Bienvenue ! S'inscrire Se connecter
Accueil Les Actualités L'Agenda
Les Trois Rues Parchemins Forums
L'Actualité
Découvrez toute l'actualié de l'Allée des Conteurs, mais également des entrevues, des articles de fond et bien plus encore !
Trier par catégories
Les derniers commentaires
Edito de décembre
Sizel • 3 décembre 2021 à 13h23
Edito de décembre
Jérôme M. Keller • 3 décembre 2021 à 09h19
Edito de décembre
LizD • 1 décembre 2021 à 18h27
Edito de décembre
Natsu • 1 décembre 2021 à 15h57
Edito de décembre
Codan • 1 décembre 2021 à 13h44
Edito de décembre
Aihle S. Baye • 1 décembre 2021 à 13h44
Ask Pammy - Épisode 2 - La publication en ligne
dimanche 12 septembre 2021 • Ask PammyFolletto

 

Dans l’ombre des rideaux, tel un mannequin professionnel, main sur la hanche, fesses cambrées, Pam attend.  La musique démarre, accompagnée des projecteurs furieux harcelant le public d’une lumière rose acidulée.

Un sourire aux lèvres, elle s’avance sur le devant de la scène dans une longue robe noire étincelante. Elle prend la pose, petit clin d’œil vers le public fougueux et s’en retourne dans les coulisses en un claquement de talons aiguilles. Les spectateurs n’ont pas le temps de clamer leur déception que la voilà revenue, nouvelle tenue, nouvelle coiffure.  Elle s’avance à nouveau et prend la pause. Pammy recommence son manège inlassablement, revenant à chaque fois avec une nouvelle parure plus extravagante que la précédente, une nouvelle pose à l'appui.

Sa dernière apparition la montre emballée dans une robe rose. Elle attrape son micro de diamant à la volée, s’approche de son fauteuil et embrasse le public d’un regard bien placé. Entre hurlements et évanouissements, la satisfaction marque sa stature charismatique.

PAMMY  -  BONJOUR A TOUS !!

Pam lève le poing pour marquer son entrain et faire hurler le public. Ses grosses boucles amorties sur ses épaules dénudées, elle adresse à la foule un clin d'œil et pose à nouveau ses lèvres glossy sur le micro.

PAMMY - Je sais que vous m'aimez et que vous êtes là pour moi, pour mon émission où vous saurez tout sur ma vie et sur... Et sur l'invitée qui pense pouvoir m'apprendre encore des choses... Mais on sait tous que je suis la meilleure et que plus personne ne peut prétendre arriver à ma hauteur... N'est-ce pas ? hurle-t-elle pour faire réagir son public.

Petit silence dans lequel elle se statufie divinement, ses yeux clignant au rythme des applaudissements.

PAMMY -  Ce soir, elle a l'honneur de venir contempler la Déesse que je suis. Elle va tenter de briller désespérément  à mes côtés... Accueillez sans trop de cérémonie... - Elle prend ses fiches, lis, lis encore... Et relis.  - Un bonbon nommé Sere… Seregna ? Sereguena ?   

Sous les applaudissements de rigueur, le rideau s'ouvre...

Un peu éblouie par les projecteurs, Serenya s’avance sur le plateau avec un signe de main à l’attention du public. Pour l’occasion, elle a sorti sa plus belle jupe Evoli et un haut rose parsemé de paillettes. Après un grand sourire adressé à Pam, elle s'assoit dans le second fauteuil. 

SERENYA - C’est Serenya, très chère Pammy. Je suis enchantée d’être avec vous ce soir !

PAMMY - Désenchantée serait le mot juste. 

Les yeux de la divine glisse sur l’étrange jupe de l’invitée. Ses doigts limés autour du micro, elle soupire suffisamment fort pour exprimer son mécontentement et s'affale dans son fauteuil rouge, jambes croisées. Elle s’approche d’elle pour lui murmurer à l’oreille.

PAMMY - On fait comme on a dit. Moi je te tutoie, tu me vouvoies... Chacun à sa place. Moi la divine constellation, et toi... - Les fusils à la place des yeux, son regard se pose à nouveau sur Serenya. -... Bref passons !

Elle s'empare de ses fiches et, le coude posé sur l'accoudoir, pose son menton avec délicatesse sur la paume de sa main ouverte.

PAMMY - Chérie, sais-tu pourquoi tu es là ?

SERENYA - Je crois savoir, oui.

Après un regard complice au public, elle ajoute avec un grand sourire :

SERENYA - Folletto m’a parlé d’une tea party…. Non ? M’aurait-il menti ? - Puis en se tournant à nouveau vers la maîtresse de cérémonie - Je plaisante, bien entendu. Enfin… Bien sûr que Folletto a tenté de faire sa blague, mais je ne l’ai pas cru, vous vous doutez bien ! 

PAMMY - Bien sûr que tu ne l’as pas cru. Bien sûr… -  Pammy hausse un sourcil - Tu entends ce silence chérie ? c’est le public qui ne sait pas s’il doit rire ou pleurer !

La Divinissime enfonce son buste avec fierté dans le velours du fauteuil, sans oublier le clin d'œil de rigueur à son public attentif. Les acclamations fusent alors, mélange d'admiration pour l'animatrice et d'ironie pour l'invité. Ou l’inverse ?

Un léger sourire flotte sur les lèvres de Pam, qui, d'un geste précis de la main recouverte de bijoux écarlates, stoppe les émois de la foule.

PAMMY -  Dear, reprit-elle le micro à la bouche. Tu es ici pour discuter de choses précises avec ma gracieuse personne. Tu es ici pour être mon soldat, mon bras droit dans la connaissance et l'information... Tu es ici pour montrer à tous ces pauvres auteurs amateurs qu'une place leur ait destinée. Discutons publication en ligne veux-tu ? Bien entendu que tu le veux...

Elle s'empare de ses fiches, et, un rapide coup d'œil plus tard, continue son speech éclairé.

PAMMY -  Le net est vaste et dangereux. Ce lieu de partage peut s'avérer perturbant pour tout auteur amateur en quête d'évolution et de diffusion... Bon ou mauvais, amateur ou professionnel, un auteur peut-il trouver sa place dans l'immensité gratuite du net ?

Pam cligne des yeux, inlassablement, perdue dans les mots de son sujet.

PAMMY -  Okay... Euh... A quoi ça sert de publier sur internet ? 

Serenya prend un air songeur un instant avant de se lancer.

SERENYA - Eh bien, ça peut servir à beaucoup de choses en vérité ! Pour confronter son texte au regard de lecteurs, avoir des retours sur les points forts et les points faibles de son écrit, vérifier grâce aux retours et aux réactions que les points de l’intrigue et les informations arrivent au bon moment, ou tout simplement pour le plaisir de partager, d’échanger, avec d’autres auteurs autour d’une passion commune, avec ses lecteurs autour de l’univers qu’on construit. Les retours sont également un excellent moteur pour conserver sa motivation et sa confiance tout du long de son projet.Quant à trouver sa place sur le net…

Serenya prend le temps d’une inspiration avant de poursuivre.

SERENYA - Je pense que tout le monde peut trouver sa place en ligne, internet est bien assez grand pour cela. Mais qui dit immensité, dit beaucoup de patience ! Poster sur toutes les plateformes possibles en imaginant avoir une pluie de retours dans les prochaines heures, jours, semaines… c’est utopique. S’il y a de la place pour tout le monde, il y a également une infinité de personnes à découvrir pour les lecteurs. Il faut savoir s’investir dans les différentes communautés (honnêtement s’investir, hein, mettre un “c’est intéressant” sur un chapitre juste dans l’espoir que l’auteur vienne vous lire en retour, ça se voit…), parler assez de son projet pour intriguer de futurs lecteurs (mais ne pas placarder sa pub partout et surtout n’importe où pour autant), et, surtout donc, être patient. Il y a un public pour tout, le tout est de le croiser.

PAMMY - Et on fait comment pour publier sur internet ? On pose son texte comme ça et on crie à tout le monde qu'un nouveau texte est disponible... ? C'est pas un peu prétentieux ?

Pam croise les jambes, les sourcils froncés pour marquer son incrédulité. Son regard reste insondable, posé sur les cheveux roses de son invitée. 

Serenya laisse échapper un sourire en coin avant de répondre.

SERENYA - On peut… Mais il ne faudra pas se plaindre d’avoir peu de lecteurs et que des commentaires autour de l’orthographe, la grammaire, la tournure des phrases… Un texte, ça se soigne un minimum avant d’être mis en ligne, c’est une histoire de respect envers ses futurs lecteurs et une preuve de sérieux, d’implication de l’auteur. Pourquoi un lecteur s’investirait-il auprès d’un auteur qui considère que son lectorat ne mérite même pas une petite relecture ? Alors, bien sûr, un texte ne sera jamais parfait et il restera toujours des coquilles ou des phrases qui nous paraissent claires de sens, mais qui sont totalement opaques pour les lecteurs. C’est normal. Mais ce n’est pas une raison pour se laisser aller et balancer un texte à peine écrit sans se poser plus de questions.

Pam réfléchit un temps, fronce les sourcils, humidifie ses lèvres avec sensualité, se lève et fait les cent pas sous les yeux envieux des spectateurs étrangement silencieux. 

PAMMY - Et on le balance où, ce texte ? Je veux dire… il y a des endroits spécifiques ?

Un long sifflement précède la réponse de Serenya.

SERENYA - Il y en a un sacré paquet ! On va bien sûr citer en premier la maison, c'est-à-dire Le Conteur, mais il y a aussi fictionpress, skyblog pour ceux de la vieille époque, des plateformes plus grosses comme scribay ou wattpad… Et certainement un bon nombre que je ne connais pas. Il y en a pour tout et pour tous ! Le tout est de trouver celle qui nous correspond le mieux et où on se sent bien.

PAMMY - Tout le monde peut y trouver une place alors ? demande-t-elle en fusillant Serenya du regard. Je veux dire… même les plus “mauvais” - elle mime les guillemets histoire de mettre les formes - ont le droit de… Tu sais, jouer les prétentieux et venir montrer leur prose…

Elle se statufie et sourit faussement.

PAMMY - Je ne dis pas ça pour te vexer bien sûr, rajoute-t-elle d’un ton sirupeux dans le micro. 

SERENYA - Il va en falloir bien plus pour me vexer ma chère. Déjà, pour commencer, il n’y a pas de “mauvais” auteurs, il y a les débutants et ceux qui sont plus ou moins engagés sur la longue voie du progrès. À la limite, s’il doit y avoir des “mauvais auteurs”, ce serait ceux qui refusent d’entendre les remarques sur leur travail… Et il n’y a rien de prétentieux à poster en ligne ses textes. Crier sur tous les toits que c’est le meilleur roman de tous les temps et feuler, à la moindre remarque négative, que le lecteur est un ignare qui n’a rien compris, ça, c’est prétentieux. Mais, sauf dans le cas où l’auteur juge qu’il a écrit son texte pour lui-même et non pour être lu, un roman, ou autre texte, a besoin de lecteurs pour vivre sa vie de roman. Sinon, ce n’est qu’un amas de pages noircies par simple lubie. Ce serait comme passer des mois, voire des années, à créer un film pour au final le laisser sur un coin de disque dur sans jamais le montrer à personne. Avec le temps, on finit par avoir honte de certains vieux projets, c’est normal, surtout des tous premiers, alors on les planque sous le tapis. Mais on oublie vite que les avoir partagé à l’époque nous a beaucoup appris. Un auteur ne peut pas porter en même temps la casquette de lecteur, il connaît trop son univers pour cela. Or, la manière dont l’ensemble de l'œuvre est reçue et traitée par le lecteur, c’est extrêmement important et formateur. C’est ainsi qu’on progresse sur la construction d’une intrigue, la manière de distiller les informations concernant l’univers, la construction des personnages… Écrire est une activité solitaire, mais c’est en communauté qu’on progresse.

Pam feint un bâillement, hausse les épaules et repose son fessier dans le fauteuil en velours. 

PAMMY - Donc si je comprends bien, quand on souhaite évoluer dans le domaine de l’écriture, rien de mieux qu’une communauté pour se faire une place et tenter de s’améliorer ? J’ai bien compris ? Oui j’ai bien compris, je sais que j’ai compris mais je souhaite te l’entendre dire…

Pam prend à peine le temps d’articuler (attention tout de même, ses mots sont toujours prononcés avec grâce et clarté), s’excite sur son siège, micro en main. Son regard balaye la salle avec insistance puis s’arrête finalement sur l’invitée. Elle bugue à nouveau sur la jupe Evoli. Perturbée, la blonde cligne plusieurs fois des yeux. 

PAMMY - Dis-moi, Honey, dans ces communautés.. il y a des règles. On est d’accord ? Si on veut en faire partie, il faut donner un minimum, c’est bien ça ? ça marche comment ? Lis-moi et je te lis ?

Serenya profite du temps de réflexion pour lisser sa jupe.

SERENYA - Ça dépend des communautés, je suppose. Je ne peux parler que pour l’Allée et Le Conteur du coup. C’est à la fois plus complexe et plus simple qu’un banal “lis-moi si tu veux que je te lise”. Disons que le minimum pour s’intégrer, c’est de se présenter, participer aux activités quand on le peut et, oui, s’intéresser un minimum au travail des autres. Mais ce n’est pas parce que vous allez laisser un commentaire à Untel qu’il vous en devra un ! C’est plus un équilibre. Si vous vous intéressez à la communauté et à ses membres, ils s’intéresseront à vous également. 

PAMMY - La meilleure communauté n’est-elle pas celle où Pam traine ses manolos ?

Elle rit, suivie par son public. Puis elle stoppe le tout d’un geste de la main.

PAMMY - Ce que je voulais savoir, et peut-être ne l’as-tu pas compris, ce qui ne m’étonnerait pas… est-ce qu’un auteur pas forcément gâté par le talent, possiblement “mauvais” … car oui, Dear, tout le monde est mauvais face à ma grandeur et mon talent… ou, pour reprendre tes termes, est-ce qu’un auteur “engagé sur la voie du progrès”... mais qui, avouons-le, le pauvre, a un long chemin à faire… doit-il éviter de publier sur le net de peur de faire perdre son temps à un éventuel lecteur ? 

SERENYA - Je n’ai sans doute pas été assez claire, alors en résumé : s’il n’y a pas de mauvais auteurs et si la meilleure manière de progresser, c’est de partager ce qu’on fait… pourquoi se l’interdire ? Avoir peur de faire perdre son temps au lecteur, c’est déjà écouter la petite voix insidieuse de l’Imposteur. Les lecteurs sont grands et autonomes, s’ils s’ennuient tant que ça sur un texte, il passeront à un autre avant la fin et puis c’est tout. On ne peut pas plaire à tout le monde de toute façon.

PAMMY - Ne sois pas menteuse, voyons. Moi je plais à tout le monde ! 

Elle se relève et, main sur la hanche, détaille Serenya de bas en haut. 

PAMMY - Rencontrer, évoluer et… s’enrichir, hein ? Ce programme m’a l’air tout à fait…

Elle fixe le regard de Serenya sans cligner des paupières.

PAMMY - Culturel ! finit-elle par lâcher après quelques minutes de fixation méticuleuse. Tu m’intéresserais presque, chérie. J’imagine que dans ce monde de bisounours que tu dépeins, on rencontre des gens hot…

Elle humidifie son doigt du bout de la langue et le pose sur son bras, en prenant soin de reproduire le son d’une goutte d’eau s’écrasant sur de la braise incandescente. 

PAMMY - Comme moi, Honey ! De la modestie et du talent !

Le public hurle derrière. L’attention de Pam retourne vers Serenya, une moue dubitative sur les lèvres.

PAMMY - On ne peut en dire autant de tout le monde…

Les cris fusent. Pammy rayonne sous les projecteurs. Elle éclate de rire avant d’instaurer un silence incertain.

PAMMY - Tu dirais quoi à un auteur pour qu’il choisisse bien la communauté dans laquelle il pourrait officier ? 

Serenya s’amuse du numéro de Pammy tout au long de son discours. Quand vient enfin le moment de répondre, elle hausse les épaules.

SERENYA - Je lui dirais d’essayer… Le seul moyen de savoir si une communauté nous convient, c’est de tester ! On ose faire le premier pas, se présenter, regarder un peu ce qui se fait, apprendre à faire connaissance… et si tout se passe bien, on se rend compte un beau matin que ça fait déjà trois, quatre ans qu’on est là !

Pam réprime un autre bâillement, remet (encore) sa choucroute blonde en place, secoue la tête pour finalement ébouriffer à nouveau sa crinière. Main sur la hanche, genou droit plié, son doigt à l'ongle aiguisé mime un crochet vers le haut pour inciter l'invité à venir à ses côtés. Lorsque la fille en rose arrive près d'elle, Pam attrape le bras de Serenya de l'autre et se tourne vers le public, manquant de faire tomber l'interviewée par brusquerie. 

PAMMY - Admettons ! Admettons ! Pourtant, certains, pour ne pas dire certaines, considèrent la publication en ligne comme quelque chose de… dégradant pour un auteur. Que répondrais-tu à ça ? 

Serenya fait de gros yeux ronds et semble bugguer un instant.

SERENYA - Euuuuuuuh… En quoi ce serait dégradant ?

PAMMY - C’est bien là ma question. Peut-être parce que ce n’est pas assez bien pour eux ? Que cela entacherait leur “image” ? Et soyons franc, la seule ici à pouvoir prétendre à une image de marque, c’est moi… Ou peut-être parce que leur prose n’est bien que pour le “papier’ ? Ta réaction fera office de réponse veux-tu. Et ferme-moi cette bouche, tu vas abîmer ton si jo… ton visage !

Pam se tourne vers elle, le coin de sa bouche redressé avec ironie. 

PAMMY - Chérie, tout ceci est bien joli. Mais tout ton discours de vendeuse, depuis le début, tu le penses ou est-il appris pour vendre les bienfaits de l’écriture ? Toi, par exemple, qu'est ce qui te motive au plus profond de toi dans l'écriture et le partage sur le... "net" ? 

SERENYA - Eh bien, c’est justement le partage ! J’ai longtemps cru que j’écrivais pour moi, et c’était peut-être le cas au début, en vérité. J’aime écrire, c’est un fait, et ça a toujours été une partie importante de ma vie. Je ne m’imagine pas juste arrêter, ce n’est pas possible. Mais le fait est que ces dernières années, ma motivation, ce sont mes lecteurs ! Parce que la webpubli est devenue une partie intégrante de la vie de mes écrits, je ne peux pas écrire une scène sans un sourire en coin en me disant “ahah, hâte de les voir hurler en lisant ça !” ou “hihi, je suis sûre qu’Untel va dire ceci ou cela en lisant ce chapitre !”. Et les jours où ça va pas, où je me dis que je ferais mieux de tout jeter et de faire autre chose, je relis les commentaires. Je sais qu’il y a des personnes qui attendent la suite avec impatience, alors je repars avec les batteries pleine de tout ce soutien et je me remets au boulot !

PAMMY - Elle est mignonne…

Pam soupire d’ennui.

PAMMY - Honey, je pense que l'on a le principal pour inciter les auteurs à suivre tes... "conseils", tu ne crois pas ? Moi je crois et je pense que je t'ai mené sur le bon chemin de mon émission. Je suis parfaite après tout !

Elle attrape les épaules de Serenya par les deux mains et la force à se placer face à elle. Yeux dans les yeux, Serenya peut alors distinguer la peau parfaite du visage de la Star, maquillée sans outrance.

PAMMY - Chérie, un petit mot pour conclure ? 

SERENYA - Allez, le mot de la fin ! La webpubli, c’est comme l’écriture : ça doit rester un plaisir. Si la communauté ou la plateforme sur laquelle vous vous installez ne vous plaît pas, changez-en ! Il y a tellement d’endroits où se sentir bien qu’il est inutile de se pourrir la vie pour rien !

Cette fois, Pam baille pour de vrai. Elle ne s’en cache pas, sourit faussement à l’invité et pose son micro contre ses lèvres glossées.

PAMMY - Je ne m’excuserai pas pour cette invitée bavarde qui a osé me remettre en question et prendre la parole à plusieurs reprises durant mon temps de présence à l’écran ! Inutile de vous avouer que je compte bien me rattraper la prochaine fois ! Pour le meilleur… et pour le pire !

Elle se tourne vers Serenya et reprend la parole.

PAMMY - Dear, je t’embrasse de loin et je te remercie pour ton « passage » et tes longs discours sur la question du jour… en espérant que ça puisse aider… Mais j’en doute ! RENDEZ-VOUS PROCHAINEMENT UN AUTRE EPISODE DE MA SUPERBE EMISSION !

Sans attendre de réponse, elle reporte son attention sur le public pendu aux lèvres de la blonde déifiée. D’un geste de la main, elle mime un au revoir et fait son éternel clin d’œil de clôture, accompagné des cris suraigus du public en folie.

FIN

Afin de discuter de l'émission et pour que Pammy puisse répondre efficacement, merci de privilégier le forum et le topic réservé à l'émission : https://www.alleedesconteurs.fr/forums/viewtopic.php?f=449&t=6703

Vos réactions
Pour commenter cette actualité, merci de vous identifier.
Soyez le premier à réagir !!!
Les dernières actualités
mercredi 1 décembre 2021 • Eyneli • 6 commentaires
  Le froid commence à s’installer et également l’envie de rester bien au chaud chez soi. En tant que casanière, c’est la saison parfaite pour moi ! Mais ...
mercredi 17 novembre 2021 • Folletto • 9 commentaires
😅 Il s'est fait attendre, mais le voici ! L'épisode 3 de Il était une fois, le feuilleton Alléesque, est en ligne : https://univers.alleedesconteurs.fr/iletaitunefois/ V...
L'AlléeDesConteurs.fr © 2005-2021
AlléeDesConteurs.fr Échanger sur l'Écriture L'Allée & Compagnie Partenaires Statistiques
Actualités
Agenda des événements
Les Trois Rues | la compétition
Forums de discussion
Foire aux questions
Nous contacter
[Univers]
LeConteur.fr
LeCoinDesAT.fr
Génération Écriture
Histoires de Romans
853 membres inscrits
Dernier inscrit: Opal Tuonela
AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2021