Bienvenue ! S'inscrire Se connecter
Accueil Les Actualités L'Agenda
Les Trois Rues Parchemins Forums
L'Actualité
Découvrez toute l'actualié de l'Allée des Conteurs, mais également des entrevues, des articles de fond et bien plus encore !
Trier par catégories
Les derniers commentaires
Ask Pammy - Épisode 1 - Clichés, clichés...
dimanche 2 mai 2021 • Ask PammyPammy

Alors que la musique pop résonne dans toute la salle, Pammy entre en scène, perchée sur ses hauts talons, habillée d’une robe à paillette, coiffure gonflée. Elle réclame son micro sans se soucier du public, l’attrape de ses doigts à la manucure aiguisée et scrute le décor.

Grand plateau face public. Chic… Immense fauteuil simili cuir rose brillant au milieu. Une banquette à ses côtés pour l’invitée. Elle sourit et se tourne vers le public qui réagit de suite : applaudissements, cris, pancartes.  Pammy est statufiée, main sur la hanche. Un sourire colgate. 

Et après un temps à se pavaner dans ces ovations tonitruantes, elle demande le silence. 

Pammy - Juste une chose à dire… Hey, i’m back !

Nouvelle ovation. Public en délire. 

Pammy - Je vous ai manqué ? Je vous ai manqué ! Cessez de vous lamenter, votre idole est de retour. (smile) Mieux que les cures de Britney Spritz, mieux que le retour des Space Girls, mieux qu’un show de la Madonne… Le retour de Pam !

Applaudissements.

Pammy - 9 ans ! 9 ans depuis mon dernier show Ask Pammy ! Mais j’ai bien vu qu’il était temps que je vienne redonner un peu de glam et de shine dans vos vies mornes de scribes du dimanche. Oubliez twitter, la reine du drama est de retour !

Nouveau sourire colgate.

Pammy - Voilà comment ça va se passer ! J’invite une personne à venir poser ses fesses disgracieuses sur ce canapé que vous connaissez bien. Je prendrai un malin plaisir à cuisiner cette pauvre chose pour la faire parler écriture. Oui, oui je sais, je sais ! Rien de plus ennuyeux que de parler écriture et autres théories fumeuses. Rassurez-vous, avec Pam, c’est du glam !

La blonde se tourne vers son public, lui adressant un clin d'œil tapageur genre "je vous aime". 

Pammy - Ce soir, nous accueillons… Codan ! 

Elle relit sa carte, papillonne des paupières et se fige.

Pammy - Codan ? C’est un nom ça ? Applaudissez mais légèrement.

Le rideau s’ouvre sur l’invitée au sourire timide. Elle avance en direction de la star mais perd du temps à essayer de saluer tout le monde, ce qui énerve Pammy. Elle la tire violemment vers elle et détaille cet… être vêtu d’un gros pull en laine et d’une écharpe bariolée.  

Pammy - Ma chérie, bienvenue, bienvenue ! ça va ? Moi parfaitement, je te remercie de demander. Je suis Pammy, tu peux m’appeler Pam mais seulement dans ta tête, jamais à voix haute. Ok ? Continuons, veux-tu ! Présente-toi rapidement, je t’en prie. Tâche de ne pas ennuyer le public ! 

Elle tend le micro avec une grimace.

Codan - Merci pour l’invitation Pammy ! Je suis Codan, j’écris principalement en fantasy. Les Quatre Terres est mon projet en cours de publication sur l’Allée, je suis en train d’écrire la partie 2. J’aime le thé, les chats, les plaids, et la solitude et les gens pas idiots. 

Pam porte une main à sa bouche pour étouffer un bâillement. 

Pammy - On l’applaudit à nouveau ! 

Quelques applaudissements, vite interrompus. 

Pammy - Il suffit, il suffit ! So, chérie. Sais-tu pourquoi tu es là ? 

Codan - J’imagine qu’on ne va pas parler de votre coiffure, même si elle mériterait une émission à elle toute seule…

Pam pousse un profond soupir exagéré puis lève les yeux au ciel. Se recoiffe. Fait de gros yeux. Paraît désabusé.

Pammy - Quel pragmatisme à tout épreuve. C’est vrai, chérie, c’est vrai, nous allons parler chiffons. Tu as reçu mon invitation non ? Je suppose que oui et je vais même aller plus loin, je suppose que tu sais lire puisque tu es là ce soir pour, oh, étrange, participer à mon émission. Puisqu’il faut que je t’accompagne dans la compréhension, ma question déguisée t’invitait à dévoiler le thème de l’émission du jour. 

Marque une pause. Sourire colgate au public. Elle fusille Codan du regard avant de s’emparer de ses fiches pour lire le thème de l’émission. 

Pammy -  Clichés et caricatures, faut-il les éviter, les épouser ou ne jurer que par l’originalité ? … 

Regarde Codan de haut en bas.

Pammy - Quel cliché…

Clin d’oeil public. Rires moqueurs.

Pammy - Par toutes les Pam de l’enfer, même Folletto est moins imbuvable que ce thème. 

Alors, elle s’installe nonchalamment dans son fauteuil. D’un coup de talon invite Codan à faire de même. 

Pammy - C’est bon ? Tu es avec moi maintenant ? Honey, dis-moi. Qu’est-ce qu’un cliché ? 

Codan regarde Pammy de haut en bas et esquisse un sourire, puis tousse pour s’éclaircir la voix. 

Codan - Eh bien, je crois que nous sommes au bon endroit avec la bonne personne pour en parler, n’est-ce pas ? 

Tâte le fauteuil dans lequel elle est assise. Chuchote :

Codan - Même ce fauteuil est un cliché…

Sourire vers Pammy. L'ongle bien aiguisé de la divine Pammy fait un hoquet vers le haut et elle comprend qu’elle doit  parler plus fort, ce qu’elle s'efforce de faire :

Codan - Peut-être me suis-je trompée, votre coiffure colle au thème après tout. Passons ! Pour moi, un cliché est quelque chose devenu banal à force de l’usage qu’on en fait. Trop utiliser une idée finit par la rendre clichée. C’est quelque chose qui peut s’étendre à tout, et pas seulement à la littérature, comme nous en avons l’exemple… 

Pam lève un sourcil.

Pammy - Admettons, admettons que tu sois un cliché. Non, n’admettons pas, tu es cliché. Gros pull en laine, lunette, écharpe et ce... stylo sur l’oreille. Est-ce mal ? (grimace) Bon, il est évident qu’il y a crime contre le glam et le shine mais après tout, qui suis-je pour te juger !

Elle rigole faussement.

Pammy - Je riiiiigole voyons ! Bien sûr que je te juge ! Revenons-en à la question. Est-ce mal ? 

Codan - Bien sûr que non ! À condition que ce cliché soit correctement utilisé. Vous, par exemple. Le cliché que vous représentez est tellement bien maîtrisé qu’il provoque des… émotions chez vos spectateurs. Ils savent dans quoi ils mettent les pieds dans votre émission que vous menez avec brio ! 

Sourire qui devient gêné.

Codan - Par contre, lorsque ce n’est pas voulu, lorsque l’auteur ne se rend pas compte que ses ressorts sont clichés, cela peut donner des choses ennuyeuses, vues et revues, et sans originalité. Le manque d’originalité en soi n’est pas un problème, à condition que tous les éléments soient bien réutilisés. L’auteur doit être conscient des outils qu’il emploie, et les clichés en font partie. 

Pam fixe Codan un moment. Bat des paupières. Hausse des épaules.

Pammy - Insinuerais-tu que je suis un cliché ? Que je suis quelque chose de “trop utilisé” ? (elle marque les guillemets avec ses doigts) Banal ? Je suis 100% original, chérie ! Ce qui serait cliché, là, tout de suite maintenant, serait de me jeter sur toi pour te tirer les cheveux et retirer cet horrible stylo que tu as sur l’oreille. Mais je ne le fais pas, tu sais pourquoi ? Car je suis Pam et que je ne suis pas ce que tu penses !

Le public hue Codan. Pam rayonne et se pavane. 

Pammy - Nous aborderons la question de l’originalité tout à l’heure. En attendant, tu m’intrigues. Comment savoir si son idée est… clichée ? N’est-ce pas une notion assez subjective ? 

Codan - Complètement ! Par exemple, quelqu’un qui regarde pour la première fois un film de Noël ne va pas forcément se rendre compte de tous les codes du genre qui sont utilisés. Quelqu’un qui les regarde tous les ans, quitte à les voir en replay, va bien entendu voir les ficelles clichées qui sont utilisées. Cela marche aussi pour quelque chose qu’on aura vu étant ado, et qu’on revoit avec son regard d’adulte. Au premier visionnage ou à la première lecture, on ne s’est pas forcément rendu compte que c’était cliché, mais une fois qu’on a augmenté notre banque de références culturelles, on voit davantage les clichés se dégager, que ce soit dans les personnages, leurs liens, ou la façon dont l’intrigue est menée. 

Codan se penche et attrape un verre d’eau. 

Codan - Y’a pas de thé ? Bon tant pis. 

Elle boit une gorgée.

Codan - En fait, je pense que la notion de cliché repose sur la culture commune. Il faut avoir de la culture pour reconnaître ce qui est cliché et encore mieux, pour les réutiliser à son profit.

Pammy soutient le regard de Codan, sourcil droit relevé. Ses ongles limés pianotent l’accoudoir du fauteuil. 

Pammy - Donc, si je résume ce que tu viens dire… je suis inculte si je ne détecte pas le cliché dans une oeuvre ? 

Codan soupire, se pince l’arête du nez et replace ses lunettes. Lance un regard désabusé à son hôte avant de poursuivre. 

Codan - Pas forcément. Certains clichés sont très populaires, tellement que tout le monde les connaît et qu’ils sont utilisés depuis des siècles. Le gentil gars qui protège la fille dans une romance, directement issu de la littérature courtoise du Moyen Âge par exemple, et qui est récupéré dans une œuvre du genre Twilight. Mais d’autres sont plus pointus, et appartiennent à des cultures particulières, limite des cultures de niche, que tout le monde ne possède pas, et qui ne sont populaires que dans ces milieux. On a des clichés qui le sont plus que d’autres, si je peux résumer. 

Pammy n’écoute plus. Petit miroir en main, elle scrute sa dentition, passe la langue sur les dents, se recoiffe, détaille son maquillage. Temps de silence avant de reprendre.

Pammy - C’est bon ? Je peux enfin parler ? J’essaye tant bien que bien de décrypter ton charabia prétentieux. Si je t’écoute, le cliché peut avoir quelque chose de réconfortant et rassurant. N’est-ce pas plutôt faire preuve de paresse ? Venant de toi, plus rien ne m’étonnerait… 

Codan soupire pour essayer de rester calme.

Codan - Encore une fois, ça dépend comment il est utilisé. S’il est utilisé d’une manière réfléchie pour le détourner ou le réinventer, non, au contraire. C’est bon, c’est assez court comme réponse ?

Un "bouh" s'échappe d'un petit groupuscule du public. D'un geste de la main, Pammy somme le silence. Elle gère. Elle croise les jambes avec une lenteur sensuelle.

Pammy - Oh Codan, cesse d’être toi un peu ! Je suis la seule à pouvoir m’agacer, compris ? Si tu veux ma vie, paye mes factures ! Reprenons… N’y a-t-il pas un risque que ça soit ennuyeux pour un lecteur d’avoir toujours à faire aux mêmes poncifs vus et revus, même s’il y a une “utilisation réfléchie” (à nouveau, guillemets des doigts) ? Regarde, toi tu es le parfait exemple du cliché presque réinventé. Et tu m’ennuies ! 

La foule s’excite, hue Codan et exhibe ses pancartes « Pammy on t’aime ».

Codan - Ah mais moi je suis cliché, et contrairement à d’autres, je l’assume. (sourire) Et pour répondre à votre question, oui, je pense que l’ennui est inévitable, d’où cette fameuse recherche d’originalité mal dosée parfois. 

Pammy - Surfait comme terme, non ? L’originalité… Qui peut encore le prétendre, mis à part ton humble et modeste Pam ?

Le buste bien droit, la main sur le menton, Pam regarde l'invitée.

Codan - Originale est un terme qui vous va à ravir ! Personne hormis vous, je pense, peut prétendre y parvenir… Tout a été fait. L’originalité n’est possible qu’en petites touches, ici et là, mais aucune idée n’est parfaitement originale. C’est l’opposé du cliché. Le but pour un écrivain est de doser convenablement entre cliché et originalité de ses éléments pour faire sa cuisine littéraire. 

Pammy rigole à gorge déployée avec trop d’exagération pour être sincère.

Pammy - Oh chérie, enfin une réponse intelligente ! Continue, tu m’intéresses… Donc si je mets de côté ma personne … et sache que c’est un très grand sacrifice que je fais… Se prétendre original en écriture serait de l’imposture ? Et si je vais plus loin, si l’originalité n’existe pas et que le cliché est une surabondance de situation vues et revues… ne peut-on pas dire que vous écrivez tous quelque chose de … cliché ?

Codan - Quelque part oui, je pense, à des degrés plus ou moins importants. L’originalité réside dans la manière d’agencer les clichés, peut-être ? En tout cas, quand on creuse, toutes les idées qu’on utilise l’ont été par quelqu’un d’autre avant nous, quand ce n’est pas par la vie réelle elle-même !

L’animatrice reste perplexe. Elle fronce ses sourcils (mais légèrement pour éviter les rides) et reprend en soupirant.

Pammy - Tu étais presque intéressante. Je dis bien presque. Même le public s'endort. N'est-ce pas ?

Le public ne dit rien, pendu aux lèvres de la blonde.

Pammy - il est temps de conclure sweetie. 

Pam se lève avec grâce et se tourne théâtralement vers Codan, doigt pointé dans sa direction.

Pammy - Trouve une conclusion à notre thème digne de ce nom. Et sois efficace cette fois !

Codan - Les clichés ne sont pas aussi problématiques qu’on le pense, il suffit de savoir doser ! 

Mais sur les hanches, Pam se place devant Codan et fixe le public.

Pammy – Je crois que nous avons tout dit !

Elle pivote en direction de l’invitée, lui attrape violemment le bras et l’oblige à se relever.

Pammy – Maintenant Codan, ramasse ta dignité et dégage de mon plateau !

Elle pousse la pauvre invitée vers les coulisses, qui manque de se ramasser.

Pammy – Remercions la tout de même pour son aide ! Bien entendu, merci à moi pour ma divine et magnifique présence. Je vous embrasse de loin et vous donne rendez-vous dans quelques semaines pour un deuxième épisode de ASK PAMMY !

Le public se lève tandis que le générique englobe le plateau. Des hurlements accompagnent les salutations de Pammy. Un dernier clin d’œil et…

FIN

Afin de discuter de l'émission et pour que Pammy puisse répondre efficacement, merci de privilégier le forum et le topic réservé à l'émission : https://www.alleedesconteurs.fr/forums/viewtopic.php?f=449&t=6640

Vos réactions
Pour commenter cette actualité, merci de vous identifier.
Pandallyster
Commentaire posté samedi 15 mai 2021 à 19h21
PAMMYYYYYY ! PA.MY ! PA.MY ! PA.MY ! OUIIIIII ! *Applaudit à tout rompre.*
L'invitée était bien aussi. Je ne l'ai pas vue, ébloui par tant de glam, et j'ai un peu oublié son nom, subjugué par la présence de la magnifique, glorieuse, sublimissime PAMYYYYYYYY ! * Applaudit à nouveau* ... Mais elle était bien quand même.
Les dernières actualités
dimanche 3 mars 2024 • Feydra • 3 commentaires
  L’écriture sous contraintes … On la connait celle-ci. C’est celle qu’on pratiquait à l’école, au collège, au lycée, à...
vendredi 1 mars 2024 • Grimm • 8 commentaires
    19 ans...Chaque année, on se dit "wow", déjà. Et quand on commence à réfléchir à "l'avant", ça commence à devenir verti...
L'AlléeDesConteurs.fr © 2005-2024
AlléeDesConteurs.fr Échanger sur l'Écriture L'Allée & Compagnie Partenaires Statistiques
Actualités
Agenda des événements
Les Trois Rues | la compétition
Forums de discussion
Foire aux questions
Nous contacter
[Univers]
LeConteur.fr
LeCoinDesAT.fr
Génération Écriture
Histoires de Romans
932 membres inscrits
Dernier inscrit: ShiroiRyu
AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2024