Bienvenue ! S'inscrire Se connecter
Nos Romans L'Agenda Parchemins
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe
Samedi 15 Mai
Qui sommes-nous ?
L'Allée des Conteurs a été créée en mars 2005 et repose sur concept hybride de site de publication et de lieu d'échange sur l'écriture...
En savoir plus
Derniers billets de blog d'auteur
Actualisation des chapitres 6 ...
par Codan
le 04.10.2020 à 20h12
Selën le prunier (La question ...
par Serenya
le 30.09.2020 à 10h14
Séléné, seconde version
par Théâs
le 28.09.2020 à 15h15
Le réseau de l'AlléeDesConteurs.fr
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Rencontre avec... Aislune
samedi 23 janvier 2021 • Le Gardien

Dans le cadre du Festival des Couronnes, chaque dimanche, nous vous livrons la parole d'un auteur ou d'une autrice.
Aujourd'hui, nous rencontrons Aislune, qui vous parle de son parcours dans l'édition et son approche de l'écriture. 

------------------------------------

Commençons donc par la classique mais néanmoins nécessaire question : peux-tu te présenter en quelques mots ?
Me présenter, me présenter... *décroche ses doigts de l'encadrement de porte et y va*
Je suis une jeune femme de 31 ans, partie à la base pour devenir institutrice mais, désillusionnée par le métier sous sa forme actuelle, j'ai fini aide-à-domicile (et je me suis découvert une vocation là-dedans haha). J'écris depuis mes 11 ans tout en ayant toujours inventé des histoires dans ma tête. Il paraît que je fais d'autres choses à côté, comme de la peinture, du chant (bon, avec la covid19, un peu compliqué), de la bêta-lecture...

 

Quel est ton parcours dans l'écriture justement ?
J'ai commencé par écrire des poèmes. Le site La Passion des Poèmes a été très important pour moi, c'est là-bas que j'ai tout appris concernant l'univers si particulier de la poésie : la poésie classique, les vers libres, les haïkus, la prose, les calligrammes, les acrostiches...

Je ne me suis tournée vers les nouvel... *tousse* Je disais, vers les romans que vers 16 ans. J'ai continué sur ma lancée... et voilà . Bon, je ne sais toujours pas écrire des nouvelles (ou du moins, neuf fois sur dix, ça débouche sur un roman), et que ce soit en poésie ou dans les histoires, les genres de l'imaginaire sont prédominants, avec une touche plus accentuée pour le fantastique. J'ai écrit des fanfictions, notamment sur les univers des Final Fantasy et de Kingdom Hearts. J'avais même commencé un énorme projet crossover avec tous les fandoms que j'aime, maaaais ça prend la poussière, là... Il faut dire aussi que je me concentre énormément sur mes projets originaux ! J'ai pas mal webpublié, mais là où je me sens bien depuis plusieurs années, c'est sur l'Allée et Le Conteur. C'est d'ailleurs grâce à l'Allée que fin 2015, j'ai décidé de me remettre sérieusement à l'écriture de romans.

Côté romans, j'ai été publiée l'année dernière chez Livresque Éditions, après avoir reçu moult refus. Sinon, en juin 2019, j'ai aussi été publiée dans une anthologie de nouvelles sur le thème des sorcières chez Lune Écarlate (qui a fermé entre temps...). Ironiquement, cette nouvelle est plus un premier chapitre de roman qu'autre chose... ^^

Par contre, ce n'est pas parce que je suis publiée que je cesse d'apprendre. Loin de là, tout ne fait que commencer, en fait... Je continue de me former notamment avec les masterclass de Cécile Duquenne, l'Accompagnement Littéraire de Noir d'Absinthe, mais également en compulsant des ouvrages comme "Écritures, mémoires d'un métier" de Stephen King, "Comment bien raconter des histoires ?" de Morgane Stankiewiez, "L'anatomie du scénario" de John Truby "Personnages et point de vue" de Orson Scott Card... en plus des ressources que l'on peut trouver sur le web .

 

Un sacré parcours donc ! Qu'est-ce que la webpubli t'a apporté dans celui-ci ?
La webpubli m'a apporté énormément de choses : déjà, j'ai réussi à publier mes écrits, à les montrer, ce qui n'était pas gagné au départ... J'ai rencontré des personnes merveilleuses (sur LPDP comme sur l'Allée), qui m'ont poussée à croire en ce que je faisais, à me dire que ce n'était pas inutile et, qu'au contraire, cela me permettait de me construire, de m'épanouir et de trouver un équilibre. J'ai pu apprendre beaucoup des autres, à travers des ressources ou à travers les critiques constructives et bienveillantes de ces personnes.

Je ne vais pas mentir, j'ai eu mon lot de commentaires stupides et méchants. La seule chose que j'en ai tirée, c'est justement de voir à quel point ils brillent de vacuité et ne reflètent pas la "qualité" de mes écrits - je suis loin de me jeter des fleurs ou de penser que ce que j'écris est ultra badass, mais j'ai conscience que non, ce n'est pas si mauvais ni "sans âme". Comme je l'ai toujours dit, on ne peut pas tout aimer, on ne peut pas plaire à tout le monde, mais il y a des façons de le dire, et se montrer franc ne veut pas dire être acerbe ou exécrable .

Après, je sais que des auteurices se sont mangés des épreuves bien pires, et big-up à ces personnes pour être parvenues à les surmonter. Il faut avoir les reins solides, même sur le web (j'ai envie de dire, SURTOUT sur le web XD), mais lorsqu'on est entouré par des gens bienveillants, on peut soulever des montagnes (enfin, pour ma part, c'est mon cas !).

 

Tu disais, au début, faire de la Bêta Lecture. Ton parcours sur le web t'a-t-il aidé a affiné cette compétence ?
Oh que oui ! C'est grâce au web si j'ai pu trouver des personnes qui m'y ont initiée, puis que j'ai pu me former ! C'est également grâce au web que je me suis mise aux masterclass ou formations qui, indirectement, me donnent des outils pour la bêta-lecture même si elles se concentrent sur l'écriture... Aujourd'hui, j'apprends encore à m'affiner (et je pense qu'on ne cesse jamais de le faire tout le long de sa vie ).

   Je me suis mise à la bêta-lecture par le biais de la critique constructive qui, je pense, est un des premiers "paliers" à franchir (autant pour l'accepter pour soi-même que pour s'y mettre !).

 

Est-ce que de te perfectionner en BL t'aide à te perfectionner dans l'écriture ? Par ailleurs, que conseillerais-tu aux auteurs qui ont peur d'envoyer un texte en Bêta Lecture ?
Oui, par ricochet. Cela m'aide à mieux repérer mes propres forces et mes propres faiblesses, même si je n'aurai pas un aussi bon regard sur mon propre texte qu'une autre personne. C'est pour ça que moi aussi, je travaille avec des bêta-lecteurs sur mes textes .

Ce que je conseillerais ? De prendre leur temps. De poser des conditions claires pour se sentir rassurés et de commencer avec douceur (par exemple : "Je veux que tu te concentres sur mon intrigue/mes personnages seulement, on verra le reste plus tard"). De choisir une personne en qui ils ont confiance.

 

Tu es une autrice à multiples projets. Peux-tu nous les présenter un peu ?
Oui, c'est vrai, je suis une autrice à multiples projets... qui sont toujours longs. ^^'

Après, jusqu'à présent, je suis toujours parvenue à aller jusqu'au bout, sauf un, que je reprends à zéro (enfin, j'ai gardé les bases du worldbuilding).
Je ne parlerai que de projets où je suis pas mal avancée dessus, ou qui sont terminés. Ils ont tous comme point commun qu'à la base, il devait juste s'agir de nouvelles ou novellas. Comme je m'entraîne aux pitchs (parce que c'est quelque chose sur laquelle je galère haha !), ça me donne l'occasion de les ressortir ici !

- Pour commencer, je parlerai de Un pétale par sourire, sorti chez Livresque Édition le 1er juillet. Du coup c'est un projet terminé, certes, mais à travers les RS, je continue à exploiter l'univers via des aesthetics, des anecdotes par exemple. A la base, UPPS était une novella écrite pour un appel à textes en 2016. Je l'ai ressortie du tiroir en 2018, l'ai transformée en roman court, puis en 2020, lors des corrections éditoriales, c'est devenu un roman de taille moyenne, haha.
Pitch : Accablée par la dépression et la précarité, Héloïse retourne vivre dans sa famille. Ils emménagent dans une maison avec un verger où s’épanouit un sakura millénaire. Animée par la volonté de s’en sortir, elle lutte cependant contre la colère de sa sœur cadette et le comportement odieux du nouveau compagnon de sa mère. Si en plus un yōkaï victime d’une malédiction hante ses rêves et lui réclame son aide pour le libérer… Héloïse peut-elle vraiment les sauver tous les deux ?

- Sinon, voici mon second oneshot, qui est un roman long cette fois : Le Tissivers. J'ai une relation d'amour-haine avec cette histoire, que j'ai écrite à mes dix-sept ans, qui a subi moult réécritures. C'est peut-être un manuscrit qui finira dans un tiroir, mais aujourd'hui, je suis plutôt fière de ce que j'en ai fait, malgré ce que j'ai traversé ^^.
Pitch : Un vieux grimoire multilingue dans le grenier, une lettre de son arrière-grand-mère décédée cachée à l’intérieur… Voilà qui intrigue Ambre, surtout que la lettre lui est destinée. En revanche, qu’elle doive découvrir le secret qui les lie grâce au grimoire, que ce dernier se traduise seul et lui révèle l’existence d’un autre monde régi par le Tissivers, que ses rêves soient de plus en plus prégnants… C’en est trop, la jeune fille est prête à faire marche arrière ! Malgré tout, sa confiance envers l’aïeule prédomine.
En dépit de son problème d’anxiété chronique et de sa nature peureuse, elle utilise le grimoire pour se rendre sur cet autre monde, Ewé, où le Tissivers l’attend. Alors qu’elle lui demande son aide, il lui impose un défi soi-disant en lien avec sa quête ! Ambre n’est pas au bout de ses peines… et Ewé ne représente qu’une étape de son voyage.


- Maintenant, je vous présente un de mes projets en cours, constitué de trois parties : Evana. Je ne les considère pas vraiment comme des tomes, car il s’agit de trois novellas à la construction bien particulière. Il ne devait s’agir que d’une novella à la base, écrite en 2011, et puis, ben… Voilà. C’est aussi le seul projet où j’ai suivi plus ou moins un plan (avec des adaptations, bien sûr…). J’en suis au stade des corrections finales pour la partie 2, je me remets bientôt à la réécriture pour la partie 3… C’est un OLNI (Objet Littéraire Non Identifié), mais de quoi ça cause ?
Pitch : Il était une fois Evana, un être de chair, de sang et de fils, qui s’éveille au sein d’une cabane. Elle ne sait rien d’elle-même, sauf ce que veut bien lui apprendre son créateur, Professeur. Petit à petit, son existence est jalonnée d'événements qui la poussent à la délivrance, la vaillance, l'errance et la résilience. Professeur n’est que l’un des premiers à tenter de la maîtriser pour en faire sa chose alors qu’il ne cesse de lui dire qu’elle incarne une princesse à libérer.
Cette princesse-là, à la fois pantin et femme, suit le chemin qu'on lui a tracé et sa finalité à sa façon.



- Je ne peux pas passer sous silence A.V.I.A (Arbor Vitæ In Anima), qui se compose de trois romans courts pouvant se lire indépendamment les uns des autres, mais tous liés entre eux. L’idée en elle-même date de 2009. C’est aussi un autre OLNI, bien que ce soit différent que pour Evana. Vous allez comprendre avec le pitch :
Pitch : Sur Terre, il existe parmi nous trois types de personnes singulières : les Esvogueurs, qui matérialisent les rêves et les souhaits des autres via un savoir-faire ; les Emosens, dont la souffrance mentale qui les touche devient un don ; les Skiáns, qui sont dictés par la raison et la logique. Tous sont connectés à l’Arbore Vitæ In Anima, qui revêt de multiples noms : Destin, Fatum, Arbre de Vie, Entité du Rêve… Les Esvogueurs peuvent influer sur A.V.I.A pour que le destin de chaque être vivant suive soit sa propre route, soit un chemin prétracé sans possibilité de le changer ; les Emosens abreuvent A.V.I.A de l’énergie dégagée par leurs émotions grâce à ce trouble-don enfoui en eux ; les Skiáns guident les Emosens et les Esvogueurs.
Voici d’une poignée de personnes qui, en douze ans, bouleversent A.V.I.A et par conséquent la Terre.



- Enfin, j’aimerais évoquer un très vieux projet né en 2008, lui aussi. Il a eu une première vie sur Fictionpress, puis une deuxième vie sur l’Allée des Conteurs et Le Conteur sous le nom d’Orlambrya. Je qualifie souvent ce projet comme étant ma « Tour Sombre », et c’est toujours le cas. La complexité et la richesse de l’univers de la saga ont été travaillées, développées au fil du temps, à tel point que j’ai décidé de tout reprendre à zéro. Le projet change même de nom parce qu’« Orlambrya », ça ne se réfère à rien, que dalle, à part un lieu lointain… J’avais choisi ce nom totalement au hasard. Donc j’ai repris tout le worldbuilding, l’appellation de certaines choses, de manière à y apporter une cohérence interne qui n’existait pas vraiment. Ce projet a désormais pour nom « Spiritès », parce que le fil rouge de toute la saga, ce sont justement les spiritès, ces pouvoirs élémentaires (en sachant que dans mon projet, il y a en tout sept éléments) qui animent certains de mes personnages et qui sont au centre de tout, mais vraiment de tout, à tout instant. Tel que je conçois la saga pour l’instant, deux Arcs sont prévus de sûr : le premier en deux tomes, le deuxième en trois tomes. Après, cela peut encore changer, mais voilà…
Je ne vous donne pas de pitch ici, parce que je n’ai pas terminé de bosser sur ce projet, mais je peux vous livrer un résumé très grossier :
Au sein de l’univers, pour n’importe quelle planète habitée, se côtoient deux mondes : l’Interne et l’Externe. Sur Terre, Gaïa est son Interne. L’ensemble est protégé par des Élémanciens dotés de spiritès ; des pouvoirs en rapport avec les éléments… Cet équilibre est fragilisé à petite échelle sur Terre et Gaïa, avec le Fléau qui rôde, mais une menace plus grande encore finit par le briser.

Ce fut fort long, mais j’espère que cela donnera envie aux lecteurices !

 

Comment s'est présenté l'opportunité de l'édition pour Un Petale Par Sourire ? Était-ce ton but en écrivant le projet ?

J'ai envoyé mon manuscrit à Livresque Éditions en me disant que je n'avais rien à perdre après avoir regardé leur ligne éditoriale et leur catalogue, dont certains titres m'attiraient en tant que lectrice. Huit mois plus tôt, je l'avais envoyé à une autre ME dont j'avais reçu un refus personnalisé, très encourageant (la ME me conseillait de le soumettre à une autre ME, sauf que la ME en question avait ses soumissions fermées à ce moment-là ^^'. Du coup, ça ne s'est jamais fait ). Alors oui, c'était le but de le proposer à l'édition, parce que je l'avais écrit pour un AT organisé par une ME, comme je l'ai dit. Je n'ai jamais eu de nouvelles sur cette 1ère version que j'avais envoyée... mais c'est un mal pour un bien, du coup !

 

Peux-tu nous parler de ce que tu as découvert avec l'édition ? Quel était le parcours jusqu'à ce que tu tiennes ton livre entre tes mains ?
J’avais déjà eu un avant-goût avec la bêta-lecture, mais le parcours éditorial que j’ai eu s’est fait en plusieurs étapes (pour info, j’ai eu deux directrices éditoriales qui se sont occupées de moi) :

- La 1ère, où je devais renvoyer à Marine une version d’UPPS qui tenait compte des remarques du comité de lecture.
- La 2ème, avec Marine, où je devais retravailler mon roman au niveau de l’intrigue, du fond, développer certaines choses, en éclaircir d’autres… Il y a eu deux allers-retours entre ma DE et moi ici (donc j’ai étoffé une première fois, puis une seconde suite à ses remarques).
- La 3ème avec Mélodie, ma seconde DE, où là on s’est axées sur la forme, la syntaxe… Elle a fait un travail de correctrice du coup, après avoir validé au niveau du fond le travail que j’ai fait avec Marine.
- La 4ème, où c’est la relecture finale.
- La 5ème, avec la validation du BAT (Bon A Tirer). D’ailleurs, moment mémorable, juste après avoir signalé des couacs de ponctuation et de mise en page sans doute lié à l’ancien traitement de texte que j’utilisais (Libre Office), je me suis aperçue d’une énorme incohérence au niveau de la couleur des yeux d’Héloïse.Heureusement Thibault, qui est à la fois graphiste, auteur et directeur éditorial (pas le mien, mais celui d'autres auteurices de la ME), a accepté de corriger cette erreur (c’est lui qui s’occupe de la mise en page finale des romans). Normalement, au BAT, ce n’est pas le moment de faire ce genre de modifs.
- J’ai eu mon livre entre mes mains un mois plus tard, avec une grande émotion .

 

As-tu d'autres projets destinés à l'édition ?
Oui. Actuellement, je n'ai fait qu'une soumission, pour le Tissivers.
Pour envoyer d'autres projets à l'édition, il faudrait d'abord que je les finisse... Je n'en suis pas loin pour certains .

 

Que conseillerais-tu à quelqu'un qui souhaite se faire éditer ?
De ne pas hésiter à bien s'entourer pour son manuscrit et pour ses recherches de ME, de croire en son rêve tout en restant vigilant, notamment parce qu'il peut se faire avoir par des "Maisons d’Édition" à compte d'auteur, à compte participatives, etc. Il peut aussi tomber sur des ME pas très scrupuleuses... D'où le fait de s'entourer, se renseigner, etc. Il ne faut pas hésiter à poser des questions aussi .

Aussi : ne jamais envoyer son manuscrit "comme ça", sans préparation (que ce soit le manuscrit en lui-même, le pitch qui va avec, le synopsis, la présentation...).

 

Est-ce que l'édition était un rêve pour toi ?
A la base, oui, comme beaucoup de personnes. Aujourd'hui, avec tout ce que j'ai appris sur le monde de l'édition, avec tout ce que j'ai entendu, disons qu'être éditée est toujours un rêve, mais pas forcément dans les conditions actuelles dans les pays francophones... Eh oui : l'auteurice est le dernier maillon de la chaîne du livre...

Il est grand temps que cela change, vraiment.

 

Que représente l'écriture pour toi ?
Une partie de moi qui a pris de plus en plus d'importance et qui a contribué à la manière dont je me suis construite, à mon équilibre... Et dire qu'au début, je me disais que l'écriture, ce n'était pas pour moi (et ça m'arrive encore de traverser ce genre de phase...).

Je tiens à passer un message : je ne suis pas "vide", mais "emplie de pleins" .

 

Du coup, que dirais-tu à quelqu'un qui souhaite se lancer dans l'écriture ?
De se jeter à l'eau, de croire en lui et de n'accorder du crédit qu'aux personnes qui lui permettront de progresser .

 

Pour terminer, un dernier mot  ?
Hmmmm... N'abandonnez jamais ? Faites des pauses, oui, mais accrochez-vous .
Sinon, merci à toutes les personnes qui m'ont permis de croire en moi, qui m'ont accompagnée et m'accompagnent encore ! Je suis toujours très émue quand je parviens à vous partager mes univers et que cela vous enchante...
Merci à toi, à toute l'équipe de l'Allée de m'avoir accordé cette interview , et pour votre soutien sans faille.

------------------------------------

Interview aussi disponible sur le forum 

Pour lire Aislune :
https://www.alleedesconteurs.fr/-aislune_s
https://www.leconteur.fr/-aislune_s

Vos réactions
Pour commenter cette news, merci de vous identifier.
Soyez le premier à réagir !!!
Les dernières actualités
samedi 8 mai 2021 • Le Gardien • 9 commentaires
Cœur d’auteur. C’est quoi « être auteur » ? Je vois souvent cette question passer sur Instagram et je dois avouer que je ne me la suis jamais pos&...
dimanche 2 mai 2021 • Le Gardien • 0 commentaire
Alors que la musique pop résonne dans toute la salle, Pammy entre en scène, perchée sur ses hauts talons, habillée d’une robe à paillette, coiffure gonfl...
dimanche 25 avril 2021 • Le Gardien • 7 commentaires
Dans le cadre du Festival d'Ostara sur le thème des "Personnages", chaque dimanche, nous vous livrons la parole d'un auteur ou d'une autrice. Aujourd'hui, nous rencontrons Pandallyster, qui v...
dimanche 18 avril 2021 • Le Gardien • 10 commentaires
Dans le cadre du Festival d'Ostara sur le thème des "Personnages", chaque dimanche, nous vous livrons la parole d'un auteur ou d'une autrice. Aujourd'hui, nous rencontrons Beatrice Aubeterre,...
jeudi 15 avril 2021 • Le Gardien • 8 commentaires
 Une histoire sans personnage, c’est un peu comme une soupe de légumes sans crouton. Ça manque de consistance et c’est susceptible de laisser sur sa faim. Vérit...
L'AlléeDesConteurs.fr © 2005-2021
AlléeDesConteurs.fr Découvrir l'Allée L'Allée & Co Statistiques
Les fictions publiées
L'agenda des publications
Les auteurs de l'Allée
Les Trois Rues | la compétition
Foire aux questions
Nous contacter
Forums de discussion
LeConteur.Fr
Partenaires & Liens
12 fictions publiées
833 membres inscrits
Dernier inscrit: Suthathip18
AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2021