Bienvenue ! S'inscrire Connexion
Nos Romans L'Agenda Nos Articles
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe

Inscrivez-vous ou connectez-vous

~ Bienvenue cher visiteur de l'Allée des Conteurs ~
Attention, tu n'as pas encore créé ton compte ADC, tu peux le faire en une minute chrono en cliquant ici !
Comme une odeur de bougie dans le coin... et comme une envie de festival dans l'esprit des Conteurs !

Le café littéraire
Vous êtes d'humeur philosophe ? Vous avez le besoin irrépressible de partager vos avis sur des thématiques littéraires ? Alors ne cherchez pas plus loin, car ici, nous aimons débattre sur la lecture, les livres, etc... ! !
Créer un sujet Répondre
24 messages  • Aller à la page 1, 2  Suivante
Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
Dame Conteuse "Ondenymphe"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Sep 2014, 12:30
Messages: 2387
Localisation: Isère
15 Aoû 2018, 10:35Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
Coucou !

J'aimerais aborder aujourd'hui avec vous un sujet certes un peu sensible mais qui me semble important.
J'ai posé la question ailleurs, sur un forum de lecteurs, et la réponse a été sans appel ! :P J'aimerais donc avoir vos avis d'auteurs (et aussi de lecteurs, pourquoi pas, si vous êtes capables de dissocier).

La question est venue alors que nous parlions de G.R.R. Martin et de sa saga du Trône de Fer. Certaines personnes disaient qu'elle n'aura probablement jamais de fin, et elles paraissaient ulcérées qu'il travaille à tout autre chose (séries, autres romans) alors que tant de gens attendent la suite écrite de Game of Thrones. La discussion a très vite dérivé et on en est venu à cette question : un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?

Si oui, pourquoi ? Quels sont-ils ? A quel degré intervient la notion de respect de ceux qui achètent ses livres ? Jusqu'où ça peut/doit aller ?
Si non, pourquoi également ? Un auteur sans lecteur, à quoi ça rime ? Cela ne leur donne-t-il pas un certain poids ?

J'ai bien conscience que c'est une discussion un peu polémique et je vous demande de ne pas vous emballer. Cela doit rester ce que c'est : une discussion, et chaque point de vue est légitime et a de l'intérêt.

Alors, votre avis ?
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_mafia.jpg


eTemporel (Mes chroniques) - L'Imag'In Café (Forum dédié imaginaire) - Les écrits d'Elyë (Mes écrits)


Citoyen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Jan 2017, 19:01
Messages: 448
Localisation: Nantes
15 Aoû 2018, 11:13Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
Justement, je suis du genre à penser que donner une fin (même ouverte permettant d'y revenir, même bâclée) à un livre ou une série dans un délai raisonnable est une forme de respect vis à vis des lecteurs. On s'attache aux personnages et forcément, en tant que lecteur, on veut connaître la fin. Même si nous sommes conscients qu'un livre ne s'écrit pas en claquement de doigt et qu'un auteur doit changer de temps en temps pour se changer les idées.

Pour GRR Martin, c'est son rythme de publication habituel d'après ce que je vois (entre deux et cinq ans entre deux tomes) donc les lecteurs devraient s'y attendre et le respecter. J'avais lu quelque part, il me semble, qu'il disait qu'il est un auteur qui travaille lentement. Donc à partir du moment où il est clair là-dessus, je ne vois pas ça comme un souci.

Pour moi, le "devoir" dans ce cas précis, c'est plus de l'honnêteté du genre ne pas promettre une publication dans les deux ou trois mois ou six et ensuite ne pas le faire/ne pas prévenir.

Après, je pense que les gens ne se rendent pas compte. Il y a quelques temps, j'étais tombée sur un article de je ne sais plus quelle plateforme de téléchargement de livres en ligne (illégale) et où les gens se plaignaient que ça ferme parce que les livres c'est cher. Je ne veux pas dire mais vu le temps passé à écrire un seul livre, non, un livre, ça ne coûte pas cher. Je crois surtout que bien des gens ne se rendent pas compte qu'un livre c'est plusieurs mois/années de travail.
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/plume.jpg


Chef suprême de l'Allée
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 01:13
Messages: 7286
Localisation: Nouvelle Orléans
15 Aoû 2018, 11:46Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
J'aime bien ce que tu dis Bleuenn.
Personnellement, je ne suis pas contre l'idée de définir "devoirs". Qu'est-ce qu'on englobe dedans ? Le côté créatif ? La nécessité d'écouter les lecteurs sur l'avenir de tel ou tel personnage ? La publication ?

Je pense qu'un livre, une fois édité, "n'appartient plus" à l'auteur. C'est le lecteur qui en fera sa propre vision et, du moment où il a payé, il a le droit de dire "bof", de dire qu'il n'a pas aimé, etc... J'ai vu des auteurs réclamer des chroniques qui peuvent "faire progresser" dans la mesure où il y a eu du temps de travail dessus. Je suis en complet désaccord car du moment où on le propose à la vente, on accepte l'idée que le produit est fini et qu'il "appartient aux lecteurs". Ou alors, on ne publie pas. Ou, à moindre mesure, on se contente de publication en ligne.

Dans une autre lignée, je pense que l'acte d'écrire appartient à l'auteur : il fait ce qu'il veut de son monde, après tout. La suite, ça appartient au lecteur.
J'attendrais qu'il y ait sans doute plus de précision pour répondre davantage, je suis sans doute carrément à côté de la plaque xD
https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/chef.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_mafieux.jpg


Modératrice/Coordinatrice de l'Allée des Conteurs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Jan 2010, 21:22
Messages: 7128
Localisation: Val-de-Marne
15 Aoû 2018, 12:51Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
C'est une question compliquée, je trouve... Et elle n'a pas a même portée dans le monde de la webpublication et dans celui de l'édition, je trouve.

Quand on reste dans le domaine de la webpublication, on reste dans un démarche amateur et bien souvent, on se trouve encore en "formation". Du coup, ne pas donner suite à un texte, retirer une oeuvre qui était appréciée, publier à un rythme ridiculement lent, offrir des textes qui ne seraient pas parfaitement relus ou corrigés est excusable. Nous sommes nombreux à l'avoir plus ou moins fait. L'obligation majeure reste celle de la courtoisie et peut-être d'un minimum d'explication quand on déçoit les lecteurs/trices. Malgré tout, certains principes comme le fait de terminer ses histoires, d'infirmer, de se relire, etc reste toujours un plus.

Une démarche professionnelle est différente, dans la mesure où on entre dans une logique d'offre et de demande. Cela peut être compliqué dans la mesure où il y a l'éditeur qui rentre en compte également. Mais en tout cas, il semble important de finir ce que l'on commence, d'informer et de pas bâcler une oeuvre histoire de la finir même si elle ne motive plus. User à outrance de prête-plumes pour surfer sur un succès a tendance à me choquer aussi, si l'on persiste à d'afficher comme "auteur principal" alors que e n'est plus le cas depuis longtemps...


Modératrice/Coordinatrice de l'Allée des Conteurs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Mai 2013, 07:32
Messages: 5502
16 Aoû 2018, 03:01Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
Je suis assez d'accord avec tout le monde, même si je tournerais les choses différemment.

Je te rejoins complètement Béa sur l'aspect webpublication, même si je me suis sentie coupable de l'avoir fait et parfois très frustrée de le vivre en tant que lectrice. Par contre, à partir du moment où il y a achat, je pense que ce n'est pas tant un devoir de l'auteur à ses lecteurs, que de la maison d'édition ou de l'auteur auto-édité à ses clients !

Les Maisons d'édition devraient s'assurer de la possibilité de l'auteur d'aller au bout de son œuvre, dans la mesure du possible bien sûr, on n'est jamais à l'abris d'un aléa, j'en ai bien conscience. Mais quand je vois des tomes 1 publié alors que le tome 2 n'est même pas encore commencé à écrire, personnellement, ça ne m'encourage pas à le mettre sur le dessus de la pile. Bien sûr, c'est parce que je vois ça avec mes yeux d'autrices, qui doute beaucoup et qui écrit plutôt lentement, mais je trouve que c'est quand même un gros pari sur l'avenir. Quand je vois les difficultés qu'on peut rencontrer pour se plonger dans l'écriture après la naissance d'un petit bout, quand on change de job, qu'on déménage, qu'on a une maladie qui dure dans le temps, ou que sais-je encore, je trouve que le risque n'est pas si minime que ça et il pourrait être pris en compte avec un peu plus de considération.

Et je pense la même chose pour les sagas commencées à être traduites, mais pas terminées. Je comprends que le manque de retour financier soit un problème, mais par rapport au client, je trouve ça, bof, surtout quand il y a trois ou quatre tomes qui ont déjà été traduits.
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/responsable.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg
https://www.zupimages.net/up/18/34/gzg5.png


Chef suprême de l'Allée
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 01:13
Messages: 7286
Localisation: Nouvelle Orléans
16 Aoû 2018, 08:45Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
Je suis entièrement d'accord sur tous ces points ^^
https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/chef.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_mafieux.jpg


Dame Conteuse "Ondenymphe"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Sep 2014, 12:30
Messages: 2387
Localisation: Isère
16 Aoû 2018, 09:42Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
Bleuenn :
C'est sûr que les gens ne se rendent pas compte. Du temps que ça prend d'une part, et des compromis à réaliser. Je pense que pour la plupart d'entre eux, un auteur est forcément un auteur connu, du genre de ceux qui vivent largement de leurs œuvres et ne font que ça. King, Chattam, Musso, etc. ... Ils ne réalisent pas qu'il existe des gens qui écrivent après leur journée de boulot, après leurs obligations familiales, parfois au détriment d'autre chose et que c'est loin d'être évident. Tout comme ils ne réalisent pas non plus le faible pourcentage que touche un auteur pour son livre. Ils ont tendance à ne voir que le plaisir de lire... et c'est bien normal.
Cela n'empêche pas que je suis d'accord avec toi, aller au bout est, pour moi, un devoir. Le mot n'est pas trop fort, je le prends vraiment comme ça. Mais c'est une généralité chez moi, je m'efforce d'aller au bout de tout ce que je fais, y compris achever la lecture d'un livre qui ne me plaît pas ! :wink: Pour Martin, ce n'est pas tant le délai qui les gênait, que le fait qu'il écrive d'autres choses à côté, s'occupe de la série et de ses spin-off, plutôt que de se concentrer sur un projet et de le terminer avant de passer à autre chose. Exit la liberté de l'auteur d'écrire ce qui lui plaît, et c'est là que cela me chagrine un peu...

Woody :
La question est au sens large, tu l'interprètes comme tu veux du moment qu'on en parle ! :wink:
Le point que tu soulèves est intéressant. Un auteur doit-il tenir compte des désirs de son lectorat au moment d'écrire son histoire, concernant l'intrigue, les personnages. Ça me choque, dit comme ça, mais ne le fait-on pas inconsciemment ? Pourtant, en tant que lectrice, je déteste que l'auteur n'ait pas le courage d'écrire la fin qui s'impose, voire même le courage de faire mourir son héros si l'histoire en arrive là, juste pour ne pas froisser son lectorat. Ça me dépasse...
Sans aller jusqu'à dire que l'histoire lui appartient, je suis d'accord avec toi concernant son avis. Il est libre d'en penser ce qu'il veut. Pour moi, à partir du moment où tu exposes ton texte, quelle que soit la plateforme (web publication comme édition ou auto-édition), tu dois être préparé à la critique. Sinon tu le gardes pour toi, et c'est aussi simple. Mais ceci est une autre histoire.

Béa :
Mais penses-tu qu'un lecteur lambda fasse la différence ? Il trouve des trucs à lire gratuitement sur le net, sur un chouette site qui fait pro comme celui de l'Allée. Est-ce qu'il se rend compte qu'il est sur un site d'auteurs "amateurs" et qu'il ne lira peut-être jamais la fin d'une histoire qu'il affectionne ? Moi-même, je suis terriblement frustrée quand une histoire disparaît ou traîne terriblement en longueur, et pourtant, intellectuellement je comprends tout à fait la démarche. Alors je me dis que quelqu'un qui n'est pas "du milieu" doit assez mal le vivre...
Pour les auteurs édités et les éditeurs, j'ai presque envie de parler de contrat moral. C'est là que la notion de respect intervient à mon sens, et elle n'est pas forcément liée au fait qu'il ait payé son livre, mais plus au fait qu'il lise mon histoire, qu'il l'ait choisie. Après, c'est sans doute lié à un manque d'assurance d'un auteur amateur, King ou Chattam n'ont sûrement pas la même vision des choses ! ^^

Siz' :
On en vient donc au devoir d'une maison d'édition envers ses clients et envers ses auteurs...
Pour moi, ce sont deux choses différentes et j'ai plus tendance à faire entrer en jeu ici les notions pécuniaires que pour les auteurs dont la plupart sont loin de vivre de leurs écrits. Après, comment exiger d'une ME qu'elle s'engage sur tous les tomes d'une saga avant même de savoir si le premier va marcher ? Le lecteur voit ça du côté de ses loisirs, de son plaisir, l'auteur du côté de la passion d'écrire et de l'envie de partager ses textes, mais une ME est une entreprise qui a vocation à faire du bénéfice, et même si je fais souvent des bonds sur leur manière d'agir, il ne faut pas se voiler la face. Leur but n'est ni de cocooner leurs auteurs, ni même de satisfaire les lecteurs. Tant que les deux sont conciliables, tout va bien, mais s'il faut mécontenter quelques centaines de lecteurs pour en satisfaire quelques milliers qui achèteront des livres, pas d'hésitation. Le terme de devoir est encore moins vrai ici, je pense. :?
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_mafia.jpg


eTemporel (Mes chroniques) - L'Imag'In Café (Forum dédié imaginaire) - Les écrits d'Elyë (Mes écrits)


Modératrice/Coordinatrice de l'Allée des Conteurs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Mai 2013, 07:32
Messages: 5502
17 Aoû 2018, 02:55Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
Je tournerai la question différemment : si on met la traduction à part (et même là j'ai du mal à concevoir que tu insistes plus de deux tomes si ça ne prend effectivement pas !), si le premier tome marche, comment concevoir qu'une Maison d'édition ne se soit pas assurée de pouvoir offrir la suite à ses clients ? La Maison d'édition est sensée croire au moins un minimum en ce qu'elle publie, la question me semble donc légitime en amont.

Tu le dis toi-même : pour la plupart des auteurs, l'écriture n'est pas le travail principal par faute de moyens pour un certain nombre d'entre eux. Dans une telle situation comment faire peser sur les épaules de l'auteur seul son devoir de fournir une fin à ses lecteurs ? La vie a de trop nombreux aléas pour ça à mon sens. Par contre, les Maisons d'édition revendiquent un "tri" dans les manuscrits et pour moi s'assurer de la capacité d'un auteur à fournir une fin devrait en faire partie dans le cas d'une démarche sérieuse.

Que la maison d'édition s'engage sur une future parution d'Amélie Nothomb, même si cette dernière n'a pas encore entamé l'écriture du roman, m'interpelle peu. De même pour George R. R. Martin qui a un long passif en matière d'écriture, mais dont le prochain tome "tarde" pour les fans. A priori, c'est dans ces habitudes en matière d'écriture et rien n'oblige non plus à publier un tome par an. S'il a besoin de s'éparpiller pour avancer (certains fonctionnent comme ça), ma foi tant mieux s'il en a l'opportunité.

Par contre qu'une Maison d'édition publie un premier tome de saga d'un jeune auteur pour qui parfois c'est son premier roman sans que le deuxième ne soit ne serait-ce qu'entamé, personnellement, j'ai plus de mal à approuver la démarche. D'autant plus quand on nous répète à longueur de temps que les maisons d'édition croulent sous les manuscrits et que par conséquent ce n'est pas une question de manquer de potentielles publications.

Je mets volontairement de côté l'éventuel devoir de l'auteur qui devrait satisfaire les souhaits de ses lecteurs quant aux couples, fin, ... parce que pour moi, il n'a pas lieu d'être ! Le seul devoir de l'auteur que je peux éventuellement reconnaître serait effectivement celui de finir l'histoire, mais je nuance notamment dans le cas d'une publication en Maison d'édition :wink:
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/responsable.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg
https://www.zupimages.net/up/18/34/gzg5.png


Dame Conteuse "Ondenymphe"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Sep 2014, 12:30
Messages: 2387
Localisation: Isère
17 Aoû 2018, 07:50Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
OK, je crois que je comprends mieux. Tu veux dire qu'avant de publier le tome 1, elles devraient s'assurer qu'il y aura un tome 2 (si pas d'aléas complètement indépendants de la volonté de l'auteur), si c'est une saga ?
Dans l'absolu, je suis d'accord, mais cela ne fermerait-il pas encore un peu plus la porte aux jeunes auteurs ? Franchement, je ne sais pas, c'est un sujet complexe. Quand des histoires de retour sur investissement entrent en jeu, elles semblent très vite devenir prioritaires sur tout le reste, y compris la passion, les bonnes intentions, l'éthique aussi parfois. Si une ME pense qu'elle va pouvoir vendre un tome 1, elle va le faire, et s'il n'y a pas de tome 2 et que les lecteurs sont frustrés, elle s'en fiche un peu au bout du bout.
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_mafia.jpg


eTemporel (Mes chroniques) - L'Imag'In Café (Forum dédié imaginaire) - Les écrits d'Elyë (Mes écrits)


Modératrice/Coordinatrice de l'Allée des Conteurs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Mai 2013, 07:32
Messages: 5502
17 Aoû 2018, 08:19Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
Et est-ce que ce ne serait pas un mal de fermer les portes si l'auteur n'est finalement pas en mesure d'écrire la fin de son histoire ? Je trouve qu'une des choses les plus difficiles pour un auteur c'est de tenir sur la longueur. Ecrire un roman, c'est long, le corriger pour le finaliser, je n'en parle même pas. C'est d'autant plus vrai pour une saga. J'ai lu quelque part que ce qui qualifiait un auteur de quelqu'un qui écrit c'était sa capacité à aller au bout d'un projet. Même si bien évidement tout peu être nuancé, je trouve que ça a un fond de vérité.

Effectivement, la maison d'édition peut s'en ficher, mais c'est alors un manque de respect certain pour ses clients qui peuvent se montrer méfiant par la suite. J'ai tendance à penser que ce n'est pas très bon pour les affaires.

Au salon du livre, on parlait des différences entre saga et one-shot en terme de vente. Je trouvais que c'était pas mal dans le cas des trilogies et + parce que l'histoire revient chaque année ce qui peut favoriser le bouche à oreille. Les auteurs de multi-tomes m'ont répondu que les lecteurs hésitaient à acheter, la crainte de ne pas avoir la fin était trop forte. Quand il s'agit d'une trilogie, beaucoup attendent qu'au moins deux tomes soient publiés avant de se laisser tenter alors que l'achat d'un tome unique est bien plus spontané. Je trouve ça assez révélateur d'une crainte plus répandue que ce que j'aurais cru. Il faut croire que les mauvaises expériences en la matière ne sont pas si rares.
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/responsable.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg
https://www.zupimages.net/up/18/34/gzg5.png


Dame Conteuse "Ondenymphe"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Sep 2014, 12:30
Messages: 2387
Localisation: Isère
19 Aoû 2018, 11:38Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
Le problème c'est que tu n'en sais rien, si l'auteur sera capable ou non d'écrire une suite. Ça dépend de tellement de facteurs, à commencer par le soutien et la confiance de sa ME quand ME il y a. Ce n'est pas qu'une histoire d'envie ou de compétences, c'est aussi une histoire de temps, d'organisation de la vie familiale, de moyens aussi parfois, il y a tellement de facteurs qui interviennent. Donc bon, j'ai tendance à me méfier des solutions aussi extrêmes.

Quant aux sagas, je ne suis guère convaincue. Je fréquente assidûment Livraddict, et les gens qui attendent deux tomes avant d'acheter sont plutôt rares ! C'est simple, tout ce que je lis se retrouve à être une saga, quasiment, et parfois je ne le sais même pas au moment où je me lance. :P J'ai tendance à me dire que si ça se vendait si mal, il y en aurait moins sur le marché ! Après, c'est peut-être aussi un phénomène qui concerne plus les littératures de l'imaginaire, je ne sais pas.

Et sinon, les dédicaces, les salons, tout ça, cela vous semble-t-il faire partie des devoirs d'un auteurs envers ses lecteurs ?
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_mafia.jpg


eTemporel (Mes chroniques) - L'Imag'In Café (Forum dédié imaginaire) - Les écrits d'Elyë (Mes écrits)


Modératrice/Coordinatrice de l'Allée des Conteurs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Mai 2013, 07:32
Messages: 5502
19 Aoû 2018, 12:31Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
Je reste persuadée qu'il y a des moyens de prendre certaines assurances : saga complètement rédigée, synopsis détaillé pour chaque tome, temps d'écriture d'un tome...

Et pour le reste, peut-être que c'est plus fort lorsqu'il s'agit de petite ME. Et vu le nombre de fermeture de ces derniers mois, ça me paraît assez logique comme approche.

Pour répondre à ta question. D'un point de vue lectrice, pas du tout, ce n'est pas quelque chose que j'attends d'un auteur. Les réseaux sociaux me suffisent amplement pour ceux que j'ai envie de suivre. D'un point de vue d'autrice, je vois les choses différemment par contre :p
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/responsable.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg
https://www.zupimages.net/up/18/34/gzg5.png


Chef suprême de l'Allée
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 01:13
Messages: 7286
Localisation: Nouvelle Orléans
19 Aoû 2018, 13:24Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
Après je suis d'accord sur la nécessité d'une ME à être plus stricte mais je pense aussi qu'un auteur doit se responsabiliser à ce niveau : je sais que de mon côté je suis lent, j'ai des difficultés IRL, etc... Je n'irai pas courir les soumissions a la fin de mon tome 1. J'attendrai d'avoir une certaine avance dans mon histoire, afin d'être sûr de moi et ne pas proposer "dans le vent".
https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/chef.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_mafieux.jpg


Dame Conteuse "Ondenymphe"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Sep 2014, 12:30
Messages: 2387
Localisation: Isère
20 Aoû 2018, 07:50Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
Et donc, d'un point de vue autrice, Siz' ? Tu trouves que c'est nécessaire, que ça fait partie du job ? Tu y prends plaisir ou c'est plus une "corvée" (le mot étant probablement un peu fort) ?

Oui, Woody, j'aime cette approche !
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_mafia.jpg


eTemporel (Mes chroniques) - L'Imag'In Café (Forum dédié imaginaire) - Les écrits d'Elyë (Mes écrits)


Modératrice/Coordinatrice de l'Allée des Conteurs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Mai 2013, 07:32
Messages: 5502
20 Aoû 2018, 10:32Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
Je pense que c’est important, oui, d’autant plus quand on fait partie d’une petite ME. J’ai adoré faire le salon de Paris et je regrette de ne pas avoir pu en faire plus. Quand Mon éditrice m’a appelé, ça m’a paru normal d’évoquer mon départ au Japon et ça ne m’aurait pas surprise si finalement ça avait provoqué un refus de sa part. Je crois que certaines ME l’imposent dans leur contrat d’ailleurs.

Après il y a quand même le soucis financier qui n’est pas négligeable. Je trouve que l’auteur est déjà très investi de part l’écriture, les réseaux sociaux, ... une présence en salon pourquoi pas, mais le défraisment n’étant pas garanti, considérer qu’il y a une obligation d’y participer me paraît abusif. Je sais que le lecteur n’est pas nécessairement au courant de ces détails et il y a un manque d’informations à ce niveau, même si ça commence à apparaître sur les réseaux, Mais c’est un élément non négligeable.
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/responsable.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg
https://www.zupimages.net/up/18/34/gzg5.png


Dame Conteuse "Sombresaile"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2015, 17:35
Messages: 2783
Localisation: Territoire de Belfort
20 Aoû 2018, 13:40Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
Je vais rejoindre beaucoup d'entre vous, du coup je résume :

Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ? Si oui, pourquoi ? Quels sont-ils ? Oui pour les auteurs qui écrivent des sagas. J'attends d'eux qu'ils terminent ce qu'ils ont commencé. Pour les one-shots, là, la question est un peu plus compliquée. Comme il s'agit d'un projet terminé, l'auteur a déjà accompli son devoir puisque la ME le publie. Pour la webpublication, j'attends de l'auteur qu'il communique un minimum (si par exemple il n'a pas publié la suite/la fin de son histoire).

A quel degré intervient la notion de respect de ceux qui achètent ses livres ? Jusqu'où ça peut/doit aller ? : Pour moi, un lecteur n'a pas à s'en "prendre" à un auteur de base. Ensuite, si son livre ne lui a pas plu, je pense qu'il peut donner son avis simplement, gentiment, sans se la jouer "critique incendiaire". C'est une démarche que je n'aime pas car je la trouve élitiste. Quand on n'aime pas quelque chose, il n'y a pas besoin de descendre l'auteur. On peut être déçu, mais l'exprimer avec simplicité - à ne pas confondre avec le "politiquement correct". Certaines personnes s'amusent à être volontairement trash parce qu'elles sont contre cette notion, alors que ça n'a rien à voir.
Les éventuelles coquilles après les corrections, tout ce qui touche à la mise en page, la couverture, etc. font partie du travail de l'éditeur, des correcteurs, des illustrateurs qui travaillent pour la mise en œuvre de ce roman. Du coup, je trouve stupide que les lecteurs reprochent ces aspects à l'auteur, même s'il a approuvé l'illustration par exemple. Pour les auteurs qui s'auto-éditent, c'est une autre histoire. Là encore, on peut dire les choses sans être méchant. Si vraiment le roman n'est pas abouti, truffé de fautes, a une mise en page catastrophique, c'est quitte ou double : ou on peut le signaler à l'auteur et lui demander s'il a besoin d'aide, soit on s'abstient si l'on sent que l'on risque de tomber dans de la critique enflammée.

Un auteur sans lecteur, à quoi ça rime ? Cela ne leur donne-t-il pas un certain poids ? Je pense qu'un auteur a toujours un public. Un auteur sans lecteur, c'est lorsqu'il n'a jamais montré ses écrits pour ma part. Quant à savoir à quoi ça rime, eh bien... il écrit pour soi. C'est le premier palier j'ai envie de dire. Ensuite, on se sent prêt ou non à partager nos créations...
Pour ce qui est de la dernière question, je ne vois pas où tu veux en venir...
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/fee_marraines.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_sombresaile.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_mafia.jpg

https://sd-1.archive-host.com/membres/up/1727906884/sign_sombre.png

On ne choisit pas son destin, on ne le voit pas. On le façonne.


Dame Conteuse "Ondenymphe"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Sep 2014, 12:30
Messages: 2387
Localisation: Isère
20 Aoû 2018, 20:26Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
En tant que lectrice, j'avoue que je n'ai jamais estimé qu'un auteur avait un quelconque devoir envers moi. Oui, ça me frustre quand une saga n'a pas de fin, mais au final, qui suis-je pour réclamer quoi que ce soit ? Oui, j'ai acheté un livre et alors, ça me donne le droit d'avoir des exigences ? Je ne m'y risquerai pas, ça ne m'a même jamais traversé l'esprit. C'est bien pour ça que cette polémique sur GRR Martin m'a marquée.
Paradoxalement, en tant qu'auteur en revanche, je m'impose certaines contraintes par rapport à ceux qui me lisent. Je sais que je n'ai pas beaucoup de temps à consacrer à l'écriture au départ, alors je m'impose de ne travailler que sur un seul projet à la fois et de le terminer avant de passer à autre chose. Je considère, à tort ou à raison, que c'est une question de respect envers ceux qui me lisent. C'est juste ma vision des choses.

Je suis plus réservée par rapport à ce que tu dis sur les critiques, mais c'est mon expérience de chroniqueuse qui parle. Je rejoins plutôt Woody quand il dit qu'un lecteur est libre de penser ce qu'il veut d'un bouquin et de le dire. Après, la manière de le dire relève de la courtoisie, mais quand je n'aime pas, je le dis, en argumentant certes le pourquoi du comment, mais je me refuse à jouer le politiquement correct, y compris sous prétexte que c'est un service presse. Mon éthique, je la dois à ceux qui lisent mes chroniques, elles sont écrites pour eux et ce sont d'autres lecteurs, c'est à eux que je ne dois pas mentir. L'auteur qui s'édite ou se fait éditer sait qu'il s'expose à la critique, à lui de l'accepter, c'est le jeu.
C'est aussi une forme de respect envers ses lecteurs d'accepter qu'ils aiment ou n'aiment pas, qu'ils le disent ou pas, je trouve.

Enfin, je suis tout à fait d'accord avec toi : un auteur écrit pour lui, et les lecteurs n'ont pas à intervenir dans ses choix, surtout quand il s'agit de l'intrigue. C'est son histoire, et j'aime les auteurs qui assument leurs choix alors il vaudrait mieux que ce soit réellement les leurs ! :P

Pour les salons et les dédicaces, ça fait partie de la promotion d'un bouquin, mais il est clair qu'il y a d'autres problématiques à prendre en compte que le simple désir d'être confronté à ses lecteurs face à face. Les frais, on en parle peu, mais ils sont réels. Au salon Grésimaginaire près de chez moi, les organisateurs ont accepté d'héberger des auteurs chez eux pour leur permettre de dépenser moins, j'ai trouvé ça vraiment super de leur part ! En plus, ça permet de créer de vrais liens et JS Guillermou par exemple a adoré ! :wink:
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_mafia.jpg


eTemporel (Mes chroniques) - L'Imag'In Café (Forum dédié imaginaire) - Les écrits d'Elyë (Mes écrits)


Dame Conteuse "Sombresaile"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2015, 17:35
Messages: 2783
Localisation: Territoire de Belfort
20 Aoû 2018, 20:35Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
Bien sûr que oui le lecteur a le droit de dire qu'il n'a pas aimé un texte ! Je crois que je n'ai pas été assez claire : je n'aime pas lorsqu'un lecteur descend l'auteur sous prétexte qu'il a été déçu, voire critique un texte avec méchanceté. Il y a des limites, et quand je lis certaines chroniques (pas les tiennes, je te rassure), ça me fait froid dans le dos. Le "politiquement correct" n'est pas synonyme de "simplicité" ou de tact, et ce n'est pas contraire avec la franchise... J'espère que je me suis mieux fait comprendre ^^'.
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/fee_marraines.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_sombresaile.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_mafia.jpg

https://sd-1.archive-host.com/membres/up/1727906884/sign_sombre.png

On ne choisit pas son destin, on ne le voit pas. On le façonne.


Dame Conteuse "Ondenymphe"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Sep 2014, 12:30
Messages: 2387
Localisation: Isère
20 Aoû 2018, 20:37Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
Je comprends ce que tu veux dire, ne t'en fais pas. Mais dans l'ensemble, c'est quel pourcentage des chroniques ? Ce serait dommage de ne retenir que ces indélicats parce que ce sont d'eux que l'on parle le plus ! :wink:
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_mafia.jpg


eTemporel (Mes chroniques) - L'Imag'In Café (Forum dédié imaginaire) - Les écrits d'Elyë (Mes écrits)


Dame Conteuse "Sombresaile"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2015, 17:35
Messages: 2783
Localisation: Territoire de Belfort
20 Aoû 2018, 20:39Re: Un auteur a-t-il des devoirs envers ses lecteurs ?
C'est un pourcentage minoritaire ^^. Après, j'évoquais ces chroniques justement pour répondre à ta troisième question, à savoir jusqu'où un lecteur peut aller envers l'auteur (donc parler du fait que pour moi ce sont des comportements limites).
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/fee_marraines.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_sombresaile.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_mafia.jpg

https://sd-1.archive-host.com/membres/up/1727906884/sign_sombre.png

On ne choisit pas son destin, on ne le voit pas. On le façonne.


Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Créer un sujet Répondre
24 messages  • Aller à la page 1, 2  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Licence Creative Commons
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Les fictions publiées
L'agenda des publications
Les auteurs de l'Allée
Les Trois Rues | la compétition
Foire aux questions
Nous contacter
Forums de discussion
LeConteur.Fr
Partenaires & Liens
17 fictions publiées

AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2019