Bienvenue ! S'inscrire Connexion
Nos Romans L'Agenda Nos Articles
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe

Inscrivez-vous ou connectez-vous

~ Bienvenue cher visiteur de l'Allée des Conteurs ~
Attention, tu n'as pas encore créé ton compte ADC, tu peux le faire en une minute chrono en cliquant ici !
Chers habitants ! Une importante mise à jour sera bientôt effectuée sur le site et le forum.
Pensez à sauvegarder ce que vous souhaitez conserver (sur les Parchemins et la Taverne des Défis notamment)

La taverne aux défis
Demander un défi scriptural à réaliser !
Créer un sujet Répondre
4 messages  • 
Les défis de L. Williams
Dame Conteuse "Sombresaile"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Juil 2017, 23:51
Messages: 1174
Localisation: Nantes
16 Oct 2017, 17:05Les défis de L. Williams
Hello !

Pour inaugurer mon premier défi, j'ai fais du deux en un. Enfin... je me suis plutôt aidée du défi pour répondre au dernier speedwriting (30 min au compteur) du Festival Voyages. Le texte est publié sur LC mais du coup je le mets là aussi, avec les mots en gras.
Bon par contre, je préviens, c'est pas très jouasse, et en plus c'est pas du tout dans un genre de l'Imaginaire - je suis un boulet, sachez-le. (Ah, et j'ai un peu triché avec l'un des mots.)

VOTRE DÉFI
Option taille 500 mots
Objet « billet »
Emotion « dépression »
Couleur « miel »


« SUR LES RAILS » (extrait)
Une heure, deux heures. Peut-être quatre. Plus. Je ne savais plus.
Mais j’étais là, debout.
Comme depuis une éternité.
Sûrement que mes jambes, mes genoux, souffraient la position, ma paralysie.
Je n’aurais pas dû revenir là, pas maintenant. Pas comme ça. Pas seule. Pas sans prévenir personne.
C’était trop tôt, trop dur. Trop violent.
Là, sur les rails qui surplombaient les flots, pourtant, j’attendais.
Les souvenirs me roulaient dessus, m’écrasaient. L’odeur des tartines grillées au miel du matin, la fragrance piquante de l’iode charrié par le vent. Le doux fumet des œufs crépitant dans la poêle, noyés sous le beurre. Et puis l’effluve discret de l’eau de toilette de ma grand-mère.
Tous les soirs, elle en déposait une goutte sur son poignet. Comme elle le faisait lorsque mon grand-père vivait encore. C’était comme un rituel entre eux. Lui posait un doigt humide d’eau de Cologne sur son cou. Le parfum de leur jeunesse avec eux, ils s’embrassaient comme les amants et amis qu’ils avaient toujours été, avant de s’endormir.
Et puis il ne s’était plus éveillé.
Selon ses dernières volontés, pourtant, l’enterrement avait été festif. Nous avions pris le train, une fois le cercueil en terre, pour aller boire et manger notre saoul dans la ville la plus proche. Peut-être était-ce précisément sur les rails où je me trouvais que ma grand-mère avait ri aux larmes d’une bêtise de mon frère au sujet de je ne sais plus quel animal – sûrement un pigeon – qui lui avait fait dessus à l’allée.
Lui bougonnait.
Elle en pleurait de rire.
Je m’en étouffais de bonheur.
Avant.
Les rails s’étaient tus, deux ans plus tard.
Pas assez de passages, de passagers. Plus assez de réservations de billet.
Mes parents rechignaient à conduire jusque là-bas, et moi, à dix-sept ans tout juste, je n’avais aucun permis. Alors je l’ai abandonnée, comme on abandonne ses rêves. Elle se fichait du téléphone, des réseaux sociaux ; elle vivait, ma grand-mère, elle voulait toucher la réalité.
C’était ce qu’elle m’avait appris de mieux, mes connaissances les plus précieuses.
Elle m’avait expliqué comment apprivoiser le monde, comment rire, comment ressentir.
Alors quand le temps et la solitude l’ont emportée, ma dépression en sommeil m’a emportée avec elle.
Bien sûr qu’elle nous avait aussi demandé de vivre avec joie sa fin ; d’aller nous repaître la panse dès son corps englouti par la terre. J’aurais aimé faire selon son souhait. Mais les adultes, trop occupés, sont trop vite retournés à leur vie, à leur boulot – ils n’avaient pas tous pu prendre leur journée entière de congé au travail, voyez-vous.
Je ne les comprenais pas. J’avais cessé de les comprendre. Et j’espérais ne jamais y arriver. Je souhaitais vivre à jamais comme ma grand-mère me l’avait appris, comme elle avait toujours vécu.
Alors j’attendais le train qui ne passait plus, tandis que le soleil embrasait l’océan. J’attendais de sentir les rails vibrer sous mes pieds, d’entendre les éclats de rire de mes souvenirs.
J’attendais de pouvoir m’étouffer de joie comme avant.


Noble Conteur "Sombresaile"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Sep 2015, 18:58
Messages: 1262
17 Oct 2017, 00:06Re: Les défis de L. Williams
Oui, c'est un joli texte et ce n'est pas important qu'il ne s'étire pas vers le 'fantastique' ...
Un peu de mélancolie, une bouffée de souvenirs, c'est très bien, aussi :)
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_sombresaile.jpg


Dame Conteuse "Sombresaile"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Aoû 2011, 02:43
Messages: 2238
30 Mai 2019, 15:09Re: Les défis de L. Williams
Un beau texte sur un sujet difficile. Vraiment très touchant.
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_sombresaile.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_mafia.jpg

https://zupimages.net/up/19/19/2wud.jpg


Dame Conteuse "Sombresaile"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Juil 2017, 23:51
Messages: 1174
Localisation: Nantes
30 Mai 2019, 16:31Re: Les défis de L. Williams
Nascana a écrit:
Un beau texte sur un sujet difficile. Vraiment très touchant.

Wow, ça m'a fait bizarre de voir ce sujet up. Merci de ton retour en tout cas, il fait chaud au cœur. <3

Et merci aussi à celui de FFMoonrise, que j'avais loupé. :)


Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Créer un sujet Répondre
4 messages  • 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Licence Creative Commons
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Les fictions publiées
L'agenda des publications
Les auteurs de l'Allée
Les Trois Rues | la compétition
Foire aux questions
Nous contacter
Forums de discussion
LeConteur.Fr
Partenaires & Liens
17 fictions publiées

AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2019