Bienvenue ! S'inscrire Connexion
Nos Romans L'Agenda Nos Articles
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe

Inscrivez-vous ou connectez-vous

~ Bienvenue cher visiteur de l'Allée des Conteurs ~
Attention, tu n'as pas encore créé ton compte ADC, tu peux le faire en une minute chrono en cliquant ici !
Vous entendez le bruit des moteurs ? Vous rêvez de visiter le ciel ? ... Patience, le camp arrive !

La taverne aux défis
Demander un défi scriptural à réaliser !
Créer un sujet Répondre
32 messages  • Aller à la page 1, 2  Suivante
Les défis d'Aileba
Villageois
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2016, 16:22
Messages: 192
18 Jan 2017, 10:19Les défis d'Aileba
DEFI 1

Standard (jusqu'à 1.000 mots)

Objet « sabre »
~¤~
Émotion « anxiété »
~¤~
Couleur « bleu »


Mots : 920
« Les derniers Yealaths : Origines » (extrait)
Cela faisait une petite éternité que je prenais les transports en commun, mais il n'y avait rien à faire, je détestais toujours autant ça. Certains jours je supportais mieux que d'autres, mais aujourd'hui le plus infime des détails m'agressait. L'odeur de transpiration mélangée à celle d'un parfum lourd, l’inconfort d'un siège trop dur ajouté à celui de ma vessie pleine, le brouhaha des bavardages couplé à celui grinçant du bus… Une chance que je sois aveugle car sinon tous mes sens auraient été saturés.
Je poussai un soupir à fendre l'âme et commençai à me ronger nerveusement l'ongle du pouce. J'éprouvais un stress monstre, et je savais qu'il n'était pas uniquement dû à mon agoraphobie.
Non aujourd'hui, mon petit frère, Hélios, allait nous présenter à ma sœur et à moi sa petite amie. Une certaine Nina qui possédait quinze beaux printemps et qui était pom-pom girl. Ce dernier point me faisait suer à grosses gouttes, littéralement. Depuis ce matin, je ne cessais de me demander pourquoi une telle fille voudrait sortir avec mon intello de frère, et sourd qui plus est. Franchement, je l'adorais et je ne doutais pas de ses chances d'attirer des belles filles, mais j'étais bien trop désabusée et fracassée par ce système pour ne pas être méfiante quant aux attentions de cette fameuse Nina.
Le bus eut un brusque cahot, et une nausée me brûla la trachée. Mon anxiété augmenta d'un cran à l'idée de rendre mon petit-déjeuner devant toutes les personnes présentes, alors je me forçai à respirer profondément.
Je ressentis tout de même une pointe de culpabilité à propos de toute cette histoire, et tentai de me raisonner. J'aurais dû me réjouir pour Hélios au lieu souhaiter de lui tirer sauvagement les oreilles. Après tout, il avait fait exactement ce dont on l'avait encouragé : s'intégrer. En deux ans, il s'était remarquablement bien fondu dans la masse, pour un gamin traumatisé. Parfois, je pouvais même croire que tout notre passé n'était qu'un vilain et lointain cauchemar pour lui, mais je connaissais la vérité cachée derrière le masque.
Il n'oubliait rien. Nous n'oubliions rien. Nous en étions incapables.
Je m'attaquai allégrement aux cuticules de mon index quand ma jambe droite commença à tressauter comme si on lui envoyait des décharges électriques. Je savais de quoi je parlais. Je l'avais déjà vécu.
Soudain, quelqu'un me tapota l'épaule, me faisant bondir de surprise.
- Excusez-moi mademoiselle, je ne voulez pas vous faire peur. Vous allez bien ?
Je me tournai vers cette voix indubitablement masculine, et esquissai un léger sourire. Il possédait une très belle énergie.
C'était la chose qui me différenciait de tous les autres aveugles, et par extension de tous les autres humains, du moins à ma connaissance : je distinguais l'énergie de chaque être vivant. Je ne pouvais pas vraiment dire que j'étais « aveugle », plutôt que je bénéficiais d'une vision différente de la plupart des gens.
Cette homme donc, avait une très belle énergie d'un bleu vif qui palpitait à l'emplacement de son cœur, et qui luisait telle une petite étoile. Du centre de cette boule de lumière partaient plusieurs fils de couleurs et d'épaisseurs variées, représentant la multitude de liens qui le rattachait à toutes les personnes qui lui étaient chères.
J'étais née avec cette capacité, mais encore maintenant, la beauté de ce que je voyais me remplissait d'émerveillement. Ces tourbillons de couleurs chatoyantes réussissaient à me faire croire qu'il y avait peut-être encore un peu d'espoir pour l'être humain, parce que nous possédions visiblement des ressources insoupçonnées.
- Mademoiselle ?-s'inquiéta l'homme.
Je revins sur terre, mettant ainsi fin à mes divagations.
- Tout va bien monsieur, merci pour votre sollicitude.
- Vous êtes sûre ? Vous m'avez l'air un peu...liquide.
Mon sourire se crispa. Si un étranger osait m'aborder juste pour me faire cette remarque, c'est que je devais sûrement être en train de me métamorphoser en flaque d'eau. Ma vie était magnifique.
- J'ai un peu chaud.
L'euphémisme du siècle. J'avais l'impression d'évoluer dans un four.
- Vous voulez boire un peu d'eau ?
Mon corps se tendit encore un peu plus. Mes réponses succinctes ne parvenaient pas à le décourager, et je sentis presque les regards curieux des gens présents râper sur ma peau. Moi qui détestais attirer l'attention, j'étais servie…
Être discrète, jouer le caméléon, c'était une mécanique de défense, plus que ça même, un instinct de survie. Depuis qu'Allan nous avait fait échapper, il nous avait constamment mis en garde. Il suffisait que nous nous démarquions seulement d'un souffle…et nous nous retrouverions à la case départ, avec toutes les horreurs qui allaient avec.
- Je vous remercie, mais je descend au prochain arrêt, ce n'est pas la peine. - laissai-je échapper dans un souffle.
- C'est votre dernier mot ?
Bon sang, n'y avait-il pas un sabre qui traînait quelque part, histoire que je mette un terme à mes tourments ? Ou que je lui coupe la langue ? Malheureusement, le seul objet permettant de faire un minimum de dégâts était ma canne blanche… Si j'y mettais la force nécessaire, alors peut-être que…
Quand le bus freina brusquement, je me levai d'un bond et empoignai mes affaires précipitamment, ignorant les efforts de l'homme pour m'aider. J'étais aveugle, pas tétraplégique, merci bien !
Sans demander mon reste, je descendis sur le trottoir et poussai un soupir de soulagement quand une brise fraîche vint rafraîchir mon visage enflammé.
Merci Seigneur, j'avais survécu à ce trajet épouvantable. J’espérais de tout cœur qu'il en irait de même pour le déjeuner.


Bon, ce premier défi vient de me permettre de mettre au point une nouvelle histoire... J'en parlerai un de ces jours dans mon parchemin. Voilà pour mon premier défi, mais je n'ai pas traqué les fautes. Pardon :01:


Chef suprême de l'Allée
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 01:13
Messages: 7465
Localisation: Nouvelle Orléans
18 Jan 2017, 12:30Re: Les défis d'Aileba
J'ai vraiment beaucoup aimé ! C'est bien écrit, j'adore la façon dont la narration se marrie très bien avec la condition de la narratrice. En tout cas, ça appelle à une suite, son don est très sympathique. Et je trouve que le passage au début, dans le bus, avec les odeurs, est très bien rendu :)
https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/chef.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg https://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_mafieux.jpg


Brigand
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2016, 00:48
Messages: 80
Localisation: France
18 Jan 2017, 19:31Re: Les défis d'Aileba
Bah c'est tout beau ça. Il y a tant de choses qui donnent envie de connaître la suite et surtout le passé des personnages.
Félicitation pour ce premier défi.
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_cerfboise.jpg

La croyance en une origine surnaturelle du mal n'est pas nécessaire. Les hommes sont à eux seuls capables des pires atrocités. Joseph Conrad


Noble Conteur "Sombresaile"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Sep 2015, 18:58
Messages: 1302
18 Jan 2017, 21:02Re: Les défis d'Aileba
Bonsoir; un premier défi, c'est pas si dur que ça à accomplir, on dirait ?
Les mots sont bien passés, la façon naturelle d'amener des éléments aussi, bah tu es sûre d'en être à ton coup d'essai ?
Ah ! Qui sont donc ces "êtres" à la condition différente semble-t-il du quidam ? Bah oui, ça va demander une suite, on dirait ;)
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_sombresaile.jpg


Villageois
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2016, 16:22
Messages: 192
19 Jan 2017, 10:14Re: Les défis d'Aileba
Woody : Merci ! Oui, j'ai tenté de bien me concentrer sur ses autres sens, pour ne pas faire perdre trop de choses au récit. Je trouve aussi que son don est carrément génial, surtout qu'elle n'est pas au bout de ses surprises avec...
Ikazuchi : Merci à toi aussi ! Oui, les personnages n'ont vraiment pas un passé facile... Mais je pense que je vais me laisser tenter, et que vous allez savoir très vite la suite. :oops:
FF : Oui, c'est vrai c'est pas si dur... C'est ton commentaire qui m'a mis un coup de pied au derrière, si je puis dire :hihi: Et oui, c'est bien la première fois que je m'essaie à une chose pareille, mais pour cette histoire, les persos m'ont attrapés par la main et m'ont montré tout ce que je devais écrire. J'avais pas trop le choix, et ça à donné ça (et plus de 3000 mots...) :enavant:


Noble Conteur "Sombresaile"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Sep 2015, 18:58
Messages: 1302
19 Jan 2017, 13:04Re: Les défis d'Aileba
Bah en tous cas, c'est bien que tes personnages soient si... prolixes :)
Bon, en même temps, peut-être y es-tu aussi pour quelque chose ;)
Allez, une petite respiration, une bonne, d'inspiration... et 90 pour cent de transpiration (oui, bah la transpiration, c'est pas obligé non plus, hein...)
Vive le chaudron ! :danseurs:
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_sombresaile.jpg


Villageois
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2016, 16:22
Messages: 192
20 Jan 2017, 19:45Re: Les défis d'Aileba
Et hop ! Un autre défi écrit sur le vif, je crois que j'ai chopé le virus. Pas de relecture, pas de corrections... Je verrais ça plus tard, alors en attendent, j'espère que mes fautes ne vous brûleront pas la rétine.

DEFI 2
Standard (jusqu'à 1.000 mots)

Objet « fourchette »
~¤~
Emotion « anxiété »
~¤~
Couleur « miel »


Mots : 997
« Les derniers Yealaths : Origines » (extrait)
Lorsque j'ouvris la porte de la maison avec soulagement, une fumée âcre m'attrapa à la gorge et m'agressa les narines, me faisant cracher mes poumons.
Ma grande sœur avait apparemment décidé de cuisiner.
- Freyjaaaaa ! - l'appelai-je.
Je suis dans le salon, Maat ! J'ouvre les fenêtres.
Je poussai un grognement de douleur quand sa voix résonna dans mon esprit avec la discrétion d'un mégaphone. Je lui disais souvent que si elle ne trouvait toujours pas de boulot, elle pouvait se reconvertir en système d'alarme.
C'était en général à ce moment-là que je me rappelais qu'elle était incapable de parler et que nous cachions nos capacités au reste du monde.
Freyja était muette mais pouvait communiquer par télépathie, elle avait même la possibilité de transmettre des images mentales et d'influencer certaines personnes.
Moi, j'étais aveugle mais je voyais, d'une certaine manière, les gens autour de moi.
Hélios était sourd mais entendait les pensées de toutes les personnes à trois cent mètres à la ronde.
Quand on y réfléchissait, ma vie était d'une ironie désopilante.
Les yeux larmoyants, je me rendis dans le salon où ma sœur s'agitait telle une tornade. C'était une preuve qu'elle aussi était angoissée, car si moi je ruminais dans ces moments, Freyja, elle, se transformait en véritable fée du logis maléfique. Apparemment, faire le ménage l'aidait à se purger de son anxiété…moi, je pensais que ça ne faisait qu'augmenter ses névroses.
Quand elle alluma l'aspirateur, je décidai d'intervenir.
- Tu ne l'a pas déjà passé hier ?
Si.
- Et alors pourquoi tu le repasses ?
Je n'aspire pas le sol cette fois. J'aspire l'air.
- Pardon ?! -m’exclamai-je, interloquée.
Plus précisément, j'aspire la poussière dans l'air. Il y en a beaucoup.
C'était officiel, elle était devenue totalement dingue.
- Bon ça suffit, éteins ce truc, s'il te plaît. Ils ne vont pas tarder.
En grommelant, elle obéit à mes instructions et me suivit dans la cuisine.
- Je ne sens pas du tout ce repas, cette rencontre. Ça va mal se passer.
Maat, ton optimisme illumine ma journée.
- Tu vois ce que je veux dire. On est obligés d'être constamment sur nos grades, de surveiller nos moindres faits et gestes… Et Hélios ramène une fille à la maison.
Je commençai à mettre la table tandis qu'elle sortait le rôti carbonisé du four.
Je suis contente pour lui, moi. Après tout ce qu'on a vécu, il a le droit de se détendre un peu et de s'amuser. Il ne fait rien de mal.
- Ah bon ? Et c'est pour ça qu'il n'a rien dit à Allan ? - m’exclamai-je en pointant une fourchette dans sa direction, menaçante.
Ça c'est un coup bas, ma vieille. N'essaie pas de me dresser contre notre petit frère !
Allan était sacro-saint dans notre famille. C'était grâce à lui que nous avions pu nous échapper, nous cacher, recommencer une nouvelle vie. Avec patience, il nous avait apprivoisé, reconstruit petit à petit, appris tous ce que nous savions. C'était la seule personne extérieure à notre trio que nous avions laissé approcher, et son approbation était précieuse pour nous. Son opinion comptait. Jamais nous ne lui avions caché quelque chose jusqu'à aujourd’hui.
A mes yeux, il était comme un grand frère, voir un père, mais je savais que bien qu'il ait vingt ans de plus que Freyja, elle possédait un gros faible pour lui. Elle avait raison, je jouais sur sa corde sensible.
- J'ai vraiment un mauvais pressentiment. - grognai-je, de mauvaise humeur.
S'il concerne le repas, tu as raison, il est foutu. Je réchauffe de la pizza.
Quelle invention culinaire merveilleuse ! Depuis deux ans, nous nous nourrissions pratiquement que de ça. Nous étions incapable de cuisiner un semblant de repas mangeable. Freyja faisait tout brûler, je me coupais régulièrement et j'en mettais partout, et Hélios ne suivait jamais la recette et rajoutait des ingrédients loufoques.
- On est là !
Je sursautai en entendant la voix tonitruante d'Hélios dans l'entrée, et redressai les épaules. Freyja se planta devant moi, surexcitée.
Je suis bien ?
-J'en sais rien, je suis aveugle, bon sang ! Mais si tu veux tout savoir, ton énergie est au top de sa forme.
Je ne mentais pas. Freyja et Hélios possédaient des énergies différentes de toutes celles que j'avais observé auparavant. Au lieu d'être une petite boule de lumière palpitante, c'était tout leur corps qui rayonnait, me permettant de distinguer les moindres détails de leurs silhouettes.
Celle de Freyja était rose pastel aux reflets framboise, et pour le moment elle produisait une pluie d'étincelles, signe de grande excitation. J'avais l'impression d’être bombardée de confettis.
Celle d'Hélios, qui se tenait désormais devant nous, était d'un miel agréable qui se teintait de chocolat sur les bords quand il était nerveux. Ce qui était visiblement le cas.
Pour ce qui était de Nina… Même si cela me contrariait, je ne pouvais nier qu'elle avait un certain charme avec sa sphère d'énergie brillant d'un jaune pimpant et qui me laissait un goût acidulé sur la langue.
Puis je remarquai le lien. Et je sus que nous étions foutus.
Une chaîne à deux brins étroitement enlacés reliait les deux tourtereaux, ce qui ne laissait aucun doute : ils étaient fous l'un de l'autre. On allait se coltiner Nina pour une durée indéterminée.
Contrôle tes pensées, Maat ! Hélios paraît sur le point de t'étrangler. Et dis bonjour !
Alors que je me mettais à chanter « la danse des canards » dans mon esprit dans le but de camoufler mes pensées à mon frère indiscret, Freyja me balança une image télépathique sans délicatesse. Celle d'une athlétique blonde aux doux yeux bruns qui regardait amoureusement mon petit frère. Je pouvais désormais mettre un visage sur l'énergie de Nina.
Je tendis la main vers elle.
- Bonjour Nina, je suis Maat. Ravie de faire ta connaissance.
- Menteuse – siffla Hélios à mon oreille.
Je chantais plus fort.
Se secouent le bas des reins et font coin-coin !


Brigand
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2016, 00:48
Messages: 80
Localisation: France
20 Jan 2017, 20:36Re: Les défis d'Aileba
J'ai passé un super moment à lire ce défi ( ce qui est plutôt rare avec des protagonistes aveugles ou muets ).
Les mots sont super bien passés, j'en ai seulement repéré un pendant ma lecture.
Le virus du Chaudron ... Si seulement il pouvait être contagieux et toucher le monde entier, on obtiendrai une base de donnée juste ... :yaaah: ^^'.
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_cerfboise.jpg

La croyance en une origine surnaturelle du mal n'est pas nécessaire. Les hommes sont à eux seuls capables des pires atrocités. Joseph Conrad


Noble Conteur "Sombresaile"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Sep 2015, 18:58
Messages: 1302
20 Jan 2017, 21:46Re: Les défis d'Aileba
Bah alors Aileba, pourquoi avoir attendu ? :)
Dis, ça te vient comme ça ou c'est des personnages qui "sont dans le coin" depuis ... un certain temps ? Es-tu sûre de ne pas avoir quelque part au fond de ta tête une histoire entière et complète déjà ? ;)
Oui, les mots passent bien, et nous un bon moment...
Donc virus sans doute, mais pas malsain, que celui du chaudron et de ces mots pleins d'entrain :)
*Eh, Ikazuchi, tu sais toi aussi ce qu'il te reste à faire : continuer, toi aussi, à laisser ce virus se propager :coeuur:*
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_sombresaile.jpg


Villageois
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2016, 16:22
Messages: 192
20 Jan 2017, 21:57Re: Les défis d'Aileba
Ikazuchi : Merci pour ta lecture et ton avis ! Je me suis bien amusée en l'écrivant :dragonda: Et pour la propagation du virus... Qui sait, peut-être un jour à la une des journaux, on lira : "La pandémie du Chaudron, tout savoir sur ses symptômes".
FF: Oui, je sais pas pourquoi j'ai autant attendu... Je suis une petite timide, moi!
Sinon, ça me vient "comme ça", en tout cas celui-là. Le Chaudron m'avait donné mon défi, je suis allée me coucher en ressassant les mots dans ma tête, et... pouf ! Maat est arrivée, m'a présenté sa famille, m'a raconté sa vie et m'a montré son futur. Du coup, je peux dire que j'ai l'histoire complète, dans les grandes lignes tout du moins.


Brigand
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2016, 00:48
Messages: 80
Localisation: France
20 Jan 2017, 23:06Re: Les défis d'Aileba
Je crois que j'achèterai ce numéro en double sans aucune hésitation.

Je serais presque jaloux da la facilité avec laquelle ça te vient mais vu que la même chose m'arrives parfois ...

*La personne derrière moi tu voulais dire ? Nan, je suis plus dans une période fanfiction en ce moment et les mots viennent presque tout seuls mais je vais essayer de publier ces idées avant les vacances et je reviendrai en force pendant deux semaines ( en théorie en tout cas ) ^^*
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_cerfboise.jpg

La croyance en une origine surnaturelle du mal n'est pas nécessaire. Les hommes sont à eux seuls capables des pires atrocités. Joseph Conrad


Villageois
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2016, 16:22
Messages: 192
23 Jan 2017, 12:25Re: Les défis d'Aileba
Voilà la nouvelle tournée qui arrive ! Même topo que d'hab', c'est la foire aux fautes (oui, je sais je vous préviens tout le temps, mais je suis une fille qui déteste faire des fautes, et qui la plupart du temps en fait beaucoup parce qu'elle est tête en l'air!)

DEFI 3

Standard (jusqu'à 1.000 mots)

Objet « cruche »
~¤~
Emotion « indifférence »
~¤~
Couleur « miel »


Mots : 972
On a quitté Maat qui faisait face à Hélios et Nina...Et ce défi se déroule un peu plus loin dans l'histoire. Désolée d'avoir occulté un pan du récit, mais ça faisait trop de mots, et je ne savais pas comment placer les mots du défi sinon. Bref.
« Les derniers Yeanaths : Origines » (extrait)
[...]
- Je suis désolée. Je vais essayer. Mais je te préviens, si je trouve quelque chose de louche à son sujet, si elle met en péril notre sécurité, je ferai ce qu'il faut. Même si ça sous-entend un sac poubelle, une pelle et une forêt lugubre sous un ciel nocturne.
Il éclata de rire.
- Je n'en attend pas moins de toi, sœurette.
Avec tout de même une certaine réticence, je me dirigeai vers le salon, où les filles papotaient déjà avec entrain. Enfin, « papoter » était un bien grand mot, je n'entendais que les répliques de Nina, ce qui me laissait comprendre que celle-ci comprenait le langage des signes. Nul doute que Freyja était conquise et qu'elle était une véritable traîtresse. Etais-je donc la seule à avoir un minimum de bon sens dans cette famille ?
- N'oublie pas : pas d'idées préconçues à son sujet ! - me chuchota Hélios, réprobateur, en me prenant la cruche d'eau et les bouteilles de jus de fruits des mains.
Je soupirai et allai m'asseoir à côté de ma sœur tandis qu'Hélios rejoignait Nina sur le canapé qui nous faisait face. Freyja servit les boissons alors qu'une tension inconfortable s'installait.
- Je suis vraiment heureuse de vous rencontrer ! Petit Choux m'a tellement parlé de vous ! C'est évident qu'il vous admire et vous aime beaucoup ! -s'exclama Nina, brisant le silence.
Un fin sourire se dessina sur mes lèvres.
- Oui, je suis le modèle de Petit Choux depuis toujours. - dis-je, heureuse de pouvoir le chambrer et ravie de constater que son énergie passait du miel au cognac foncé, signe d'exaspération.
- Et je comprend pourquoi ! -s'exclama la jeune fille – Vous êtes ravissantes toutes les deux ! Maat, tu as des yeux magnifiques !
J'haussai les sourcils, surprise et bizarrement touchée par ce compliment inattendu. Mon regard rendait la plupart des gens suprêmement mal à l'aise, déjà par sa fixité, et ensuite car je ne possédais pas de pupilles. Mais ce qui les fascinaient et les répugnaient tout à la fois, c'était mes iris. Freyja m'avait une fois envoyé une image mentale qui s'était gravé dans ma mémoire en me traumatisant à tout jamais : mes yeux ressemblaient à des pelotes de laines. L'iris était formée d'entrelacs de fils multicolores, ce qui donnait un rendu on ne peut plus déconcertant. Je complexais terriblement à propos de ceux-ci, alors cette louange surprenante me mit du baume au cœur. J'étais pathétique, j’en avais conscience.
- Merci, c'est gentil.
Un nouveau silence s'installa, dérangeant et lourd. Bon sang, cette ambiance allait-elle rester ainsi durant tout le repas ? Je n'y survivrai pas, impossible.
C'est là que tu es censée lui poser une question personnelle qui alimentera la conversation, tu sais.
Je retins un soupir, exaspérée par l'intrusion de ma sœur dans mon esprit. En même temps, c'était la seule façon que nous possédions pour communiquer toutes les deux, mais j'aurais apprécié qu'elle n'en face pas constamment usage. Surtout si c'était pour mettre son grain de sel dans ma vie privée, ou pour m'ordonner de faire toutes sortes de choses qui me répugnaient. Comme par exemple devenir sociable.
- Pourquoi tu es devenue pom-pom girl ? - demandai-je à Nina, bien que cela ne m'intéressait absolument pas. Je manquais d'inspiration.
- Oh, ça ? - pépia t-elle d'une voix suraiguë qui me donna envie de lui balancer un coussin.
Pour m'occuper les mains, je bus une gorgée de jus de fruit.
- Eh bien, - continua t-elle – c'est parce que j'adore m'envoyer en l'air.
Je crachai tout brusquement, et mon délicieux jus de pamplemousse alla s'écraser sur la table basse et s'écouler sur le tapis, trempant par la même occasion mon pantalon.
- Pardon ?! - postillonnai-je avec difficulté alors que je sentais les épaules de Freyja vibrer à mes côtés, signe qu'elle riait silencieusement.
- Bah tu sais, quand je suis tout en haut de la pyramide humaine, que je prends appui sur les filles et que je saute. Quand je m'envoie en l'air, quoi.
Je plantai férocement mes dents dans ma lèvre inférieure pour m'empêcher d'hurler de rire et tentai, vainement, de feindre l'indifférence.
- Lors de ces moments hors du temps, - reprit t-elle d'un ton rêveur -, c'est comme si j'atteignais…
- Le septième ciel ? Le nirvana ? L'extase ? -complétai-je aimablement.
Le coude pointu de Freyja manqua de me casser une côte tandis que, dans une synchronisation parfaite, Hélios m’aplatit les orteils. Une grimace de douleur déforma mon visage, mais je m'amusais trop pour prêter la moindre attention à leur désapprobation.
Nina applaudit avec joie.
- C'est tout à fait ça ! Tu t'es déjà envoyé en l'air ?
L'innocence de cette fille était rafraîchissante mais d'une certaine manière, vraiment terrifiante.
- Ma puce, tu te souviens de ce que je t'ai expliqué avant de venir ?
Le changement de sujet d'Hélios était tout sauf subtil, pourtant il fonctionna. Le danger passé, j'osai de nouveau porter mon verre à ma bouche.
- Oh oui, j'ai failli oublié ! Petit Choux m'a dit que vous aviez des supers-pouvoirs !
Une fois de plus, j'expulsai entièrement ma boisson avant de me mettre à tousser comme une dératée. J'entendais assez lointainement Freyja hurler sur notre petit frère en pensée, signe qu'elle était vraiment furieuse puisqu'il lui était en temps normal ardu de se connecter à plusieurs esprits à la fois. Pourtant, j'avais droit à un écho du terrible sermon qu'elle lui adressait, et je fus impressionnée par le nombre d'insultes qu'elle connaissait.
- Tu sais, Maat, si tu n'aimes pas le jus de pamplemousse, ne le bois pas. Pas la peine de te forcer si c'est pour tout recracher après. - me dit Nina avec sollicitude.
Oh Seigneur, je n'allais pas réussir à sortir indemne de cette journée, c'était hautement improbable.


Brigand
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2016, 00:48
Messages: 80
Localisation: France
23 Jan 2017, 14:17Re: Les défis d'Aileba
Je me suis littéralement marré tous seul dans la salle, heureusement que je ne lisais pas ça pendant un cours.
Vivement le prochain défi !


Citoyen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Jan 2017, 19:01
Messages: 458
Localisation: Nantes
23 Jan 2017, 14:53Re: Les défis d'Aileba
Ce récit est très vivant, je trouve que tu as placé judicieusement les mots imposés.
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/plume.jpg


Villageois
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2016, 16:22
Messages: 192
23 Jan 2017, 15:17Re: Les défis d'Aileba
Ikazuchi : Merci :calinar: Moi aussi je gloussais dans mon coin en écrivant cette partie (Nina est un personnage qui me surprend constamment par ses remarques...même si ça fait un peu schizo, c'est vraiment ce que je ressens! :hihi: ), et je suis contente de savoir que ça t'as fait rire (et que tu n'étais pas en cours à ce moment !)
Bleuenn : Merci à toi aussi, oui ils ne m'ont pas posés trop de problèmes :D


Noble Conteur "Sombresaile"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Sep 2015, 18:58
Messages: 1302
23 Jan 2017, 19:27Re: Les défis d'Aileba
Sacré Petit Choux ! ahlàlà, on dirait que tu t'amuses bien avec tes personnages :) (à moins que ce soit le contraire, dis ;) )
Où y sont, tes mots ? je les ai pas vus non plus... Bon, si c'est pas encore clair dans ta tête, tu donnes l'impression de savoir tout de même un peu où ils vont aller, tes ami(e)s... Bon pis la Nina, elle est toute jeune, faut pas non plus trop lui en faire voir, hein :)
Bon, c'est vrai que le jus de pamplemousse, ça peut donner un peu d'amertume, mais ça semble pas trop le cas, ici ;)
Allez, on va arrêter les compliments, c'est pas bien de trop louer dès le début...
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_sombresaile.jpg


Villageois
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2016, 16:22
Messages: 192
23 Jan 2017, 19:42Re: Les défis d'Aileba
Merci beaucoup FF, ma tête enfle :hihi:
Oui, on s'amuse bien tous ensemble, c'est un joyeux bazar sous mon crâne :dragonda:


Villageois
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2016, 16:22
Messages: 192
27 Jan 2017, 22:54Re: Les défis d'Aileba
Nouveau défi ! Le même topo que d'habitude, mais je ne vais pas vous exaspérer en récapitulant :wink:

DEFI 4

Standard (jusqu'à 1.000 mots)

Objet « drap »
~¤~
Emotion « joie »
~¤~
Couleur « crème »



Encore une fois, nous faisons un petit bond dans le récit. Nina vient de nous offrir un plaidoyer vibrant pour prouver à cette tête de mule de Maat qu'elle est digne de confiance. On découvre que la jeune pom-pom girl n'est pas aussi superficielle qu'on pourrait le croire, et qu'au contraire, elle revient de loin. Elle prouve qu'elle est véritablement amoureuse d'Hélios, et qu'elle est prête à beaucoup de choses pour lui...

Mots: 969
« Les derniers Yeanaths : Origines » (extrait)
Maat. Cette fille est tout simplement extraordinaire et ne nous veut aucun mal, tu ne peux pas le nier.
Je poussai un grognement en guise de réponse. Qu'est-ce que je pouvais détester quand elle avait raison ! Je plaquai mes paumes sur mes paupières et soupirai un bon coup.
- Très bien. Je donne officiellement mon accord pour mettre Nina au parfum. - énonçai-je clairement, même si ma voix contenait des vestiges de réticence.
- Je savais que tu étais la meilleure, sœurette ! - exulta Hélios alors que sa petite amie poussait un cri de joie et que Freyja passait une douce main dans mes boucles.
Merci Maat.
Je grommelai dans ma barbe, gênée par tant de reconnaissance. C'était désormais à moi que revenait la tâche de déballer tout notre passé à cette fille si étrange, et l'idée ne m'enthousiasmait pas particulièrement. Gratter les blessures à peine cicatrisées n'était pas vraiment ce que je préférais faire dans ma vie.
- Bon. Commençons par le début. Hélios lit dans les pensées, Freyja communique par télépathie, et moi, je vois l'énergie des gens. Mais ça, tu le savais, j'ai raison ?
- Oui… C'est totalement dingue et carrément trop génial !
Son énergie ne cessait de passer du jaune citron au jaune fluo dans des clignotements stroboscopiques qui me donnèrent le tournis. Elle allait avoir ma peau un jour ou l'autre, impossible autrement.
- Nina ? Tu veux bien te calmer un peu, s'il te plaît ? Maat est sur le point de vomir.
-Oh, bien sûr, Petit Choux. Désolée…
Je fis un vague signe de la main pour montrer que ce n'était rien, et serrai les dents. Le tapis avait déjà subi le jus de pamplemousse, il n'avait sûrement pas envie de faire la connaissance du contenu de mon estomac.
- Nous n'avons pas beaucoup de souvenirs de ces dernières années. Juste quelques impressions, des odeurs, des émotions… Tout ce que nous savons, c'est Allan qui nous l'a raconté.
Je fis une pause. Est-ce qu'au moins Hélios lui avait parlé d'Allan ?
- Elle sait que c'est notre tuteur, et qu'il est très important pour nous, c'est tout.
Mon petit frère ayant une fois de plus répondu à mes interrogations silencieuses, je pus poursuivre.
- Donc, comme je disais, nous avons une passoire à la place de la mémoire.
- Amnésie ? - demanda Nina, peinée.
J’acquiesçai.
- Plus exactement, d'après Allan, amnésie traumatique dissociative. En simple, c'est le cerveau qui fait disjoncter les circuits de la mémoire pour se protéger de la terreur et du stress extrême générés par des violences diverses. En encore plus simple, on est totalement et irrémédiablement traumatisés.
Au revoir le tact, bonjour la franchise. J'avais décidé d'arrêter de la ménager, car rien n'aurait pu atténuer les horreurs qui allaient suivre.
- Vous...vous avez souffert ?
J'éclatai d'un rire douloureux qui compressa mes poumons et râpa ma trachée, amenant des larmes acides à perler sur mes cils.
- Bel euphémisme, Nina ! Je vais te la faire rapide : nous sommes des bébés éprouvettes.
- J'imagine que ça n'a rien à voir avec le truc qui sert à attraper des poissons ?
Cette fois mon rire fut parfaitement sincère, et il soulagea un peu la pierre qui pesait dans mon estomac.
- Effectivement. Nous n'avons pas été conçus naturellement, mais scientifiquement. Nous étions des rats de laboratoire, des sujets d’expérimentations. Durant dix-neuf ans de ma vie, j'ai été étudié, torturé, drogué...et j'en passe.
- Ces hommes...ils vous faisaient du mal ?
- Oui, Nina. Ils nous faisaient beaucoup de mal. Ce n'était pas des tendres.
Tu parles, c'était de véritables crèmes ceux-là !
L'ironie de Freyja renfermait beaucoup de souffrance et de peur, alors je tâtonnai sur le canapé à la recherche de sa main, et nouai mes doigts autour des siens. Elle les serra si fort que mes articulations craquèrent.
- J'ai toujours cru qu'on allait crever dans ce maudit laboratoire, mais notre miracle personnel est arrivé : Allan. Jamais nous n'aurions pu nous douter qu'il allait être notre salut car qu'il travaillait là-bas. Pourtant, il a tenu toutes les promesses abracadabrantes qu'il nous avait faites, et nous sommes là aujourd'hui.
- C'est très succinct comme résumé. Je veux savoir comment vous avez réussi à vous échapper, pourquoi Allan vous a aidé...
Je levai une main pour arrêter ce flot de questions.
- Plus tard, Nina. Hélios pourra rentrer dans les détails quand vous serez tous les deux. Pour l'instant, concentrons-nous sur ce qui t'intéresse : nos pouvoirs.
Je fis une pause, pour ménager le suspens. Voilà que je me prenais au jeu…
- Je ne pourrais pas t'expliquer scientifiquement la raison de notre différence, je ne suis pas assez intelligente pour ça. Mais nous avons été créé, et modifié. Je sais que ces gênes qui ont permis à nos capacités de se développer ne sont pas d'origines humaines.
L’énergie de Nina produisit des feux d'artifices aveuglants, et je me demandai ce qui pouvait l’enthousiasmer autant.
- Vous êtes des êtres surnaturels ? Loups-garous ? Vampires ?
Cette fois, je ris si fort que je manquai de dégringoler du canapé.
- Non, ma puce. Désolé de te décevoir mais rien de magique dans tout ça. Plutôt de la science-fiction, en fait. - intervint Hélios, un sourire dans la voix.
- C'est-à-dire ?
- Autres formes de vie provenant d'autres galaxies. Extraterrestres.
Annoncer ce fait à voix haute me fit ressentir toute l'absurdité effarante de ma vie. Seigneur, il me fallait urgemment du chocolat.
- Vous avez de l'ADN alien ?! Mais c'est carrément génial ! Je veux absolument tout savoir !
Je poussai un gémissement pathétique. Quand Allan apprendrait que nous avions tout déballé à une adolescente… Je n'osais même pas réfléchir à sa colère. Nous nous étions fourrés dans de beaux draps.


Noble Conteur "Sombresaile"
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Sep 2015, 18:58
Messages: 1302
28 Jan 2017, 01:23Re: Les défis d'Aileba
Ah bah tu vois, Maat, quand tu veux :)
Bon, pas trop de chouinage de ma part, d'ailleurs il n'y a presque pas de fautes ;) Bon, mots passés facilement tout ça, et ton cohérent donc... te reste qu'à faire un plan, un synopsis et ensuite... un texte d'un demi-million de caractères pour le moins, hein :p
Bah fallait pas commencer, maintenant faut continuer :ange:
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_sombresaile.jpg


Citoyen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Nov 2015, 23:18
Messages: 457
Localisation: Océan pacifique
28 Jan 2017, 07:56Re: Les défis d'Aileba
j'ai tout lu ! il est vrai que les mots passent facilement et meme s'ils sont en gras, je ne les vois quasiment pas xD
Ensuite... moi aussi certains de tes défis m'ont clairement fait rire !
Nina parait... si gourde... s'en est presque effrayant parce que... ça pourrait tellement être surjoué et que ce soit une espionne !!!
et puis... Moi je comprend Maat, leur vie est en danger, faut pas le dire à la première personne dont tu tombe amoureux on sait jamais ! xD J'aurais eu la meme réaction que Maat... bon j'aurais pas recraché mon jus, seulement avalé de travers et mourir en m'étouffant avec :hihi:
J'ai beaucoup aimé tes défis et l'histoire est vraiment interessante :D
♪ ☼ Je suis une adepte des fins heureuses parce que je veux continuer d'y croire ☼ ♪

-VI VI X-


Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Créer un sujet Répondre
32 messages  • Aller à la page 1, 2  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Licence Creative Commons
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Les fictions publiées
L'agenda des publications
Les auteurs de l'Allée
Les Trois Rues | la compétition
Foire aux questions
Nous contacter
Forums de discussion
LeConteur.Fr
Partenaires & Liens
16 fictions publiées

AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2019