Bienvenue ! S'inscrire Connexion
Romans Agenda Publier Articles
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe
~ Bienvenue cher visiteur de l'Allée des Conteurs ~
Attention, tu n'as pas encore créé ton compte ADC, tu peux le faire en une minute chrono en cliquant ici !
Le camp d'écriture « La maison de Pain d'Epices » a débuté !
Papotez sur le sujet dédié et suivez l'évolution des auteurs en direct sur la plateforme du camp !
M’enregistrer
FAQ Rechercher



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 115 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Les Défis de Diogène
Noble Conteur - Rang suprême Cerfboisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Oct 2014, 18:27
Messages: 3054
Message Re: Les Défis de Diogène
Parce que tu connais mon esprit tordu. Réponse 1
Parce que tu connais le conte de Blanche-Neige. Réponse 2
Parce que tu as lu le précédent défi. Réponse 3
Parce que c'est bientôt la Toussaint. Réponse 4.

Au fait pour qui cela va--t-il mal se finir ?

Merci Pixie
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/fee_marrainec.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_cerfboise.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/plume.jpg


18 Oct 2015, 09:47
Profil
Noble Conteur - Rang suprême Cerfboisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Oct 2014, 18:27
Messages: 3054
Message Re: Les Défis de Diogène
Quoi de mieux, pour se rendre chez Circée, que d'emprunter le chemin des morts et son fleuve d'éther.

VOTRE DEFI
Standard

Objet « Chaloupe »
~¤~
Emotion « Tristesse »
~¤~
Couleur « Crème»


Univers: Alicia à l'Envers du Miroir
Nombre de mots: 995

« Chapitre 12 - La Voie du Pendue » (extrait)
Étendue par terre, perdue au milieu des replis d’une robe à fanfreluche, gît, la figure dissimulée par une couronne de cheveux en furie, collés dans une flaque de bave, Gretel Werner. Je me dis parfois qu’il est réconfortant de voir ainsi les puissants, impuissants et réduits à l’état de poupées de chiffons. Non qu’il me viendrait à l’esprit l’envie de les occire et de les réduire au silence. Non, ils me font penser à cette fable des vêtements de l’empereur, où un roi habitué à recevoir flatterie et autres hypocrisies se retrouve mis à nu par deux escrocs, ses courtisans n’ayant jamais osé dire quelque chose qui aurait pu le contrarié. Vive, Ophélia a déjà ramassé le pendentif et me le met sous le nez, tout en susurrant :
– Es-tu prêt à recevoir ton gage, mon amant.
Et tandis que je m’empare de l’objet, j’acquiesce en lui offrant l’un de ces baisers dont j’ai le secret.
– Sortons pendant qu’il fait encore nuit, m’enjoint-elle, tandis que je m’enivre de sa chair. Ensuite nous retournerons à la chambre prendre le Lumo, je ne sais ce que Circée prépare dans sa tour.
A contre-cœur, je me détache de son corps et après avoir enfoui en mon sein les deux pendentifs, nous sortons de la tour, telles les ombres que nous sommes.

Dehors, la morsure du gel nous surprends. Un vent sec et glacial souffle, malfaisant et sournois, dans les rues encore endormies de la ville. Aussi vite que nous le pouvons, nous retournons dans la chambre, par la fenêtre. À aucun moment, nous ne voulons éveillé les soupçons. Et c’est avec célérité, que nous nous emparons de nos maigres possessions, avant de sortir comme nous sommes venus. Dans le bistrot, où nous nous sommes installés, Ophélia commande un thé de Kardishian, pour nous réchauffer. Nous ne prendrons le Lumo, qu’au pied de la Tour du Ciel. Parfois, il me semble capturer un éclat de tristesse dans son regard toujours trahi par une larme qui s’écrase. Alors dans ces moments-là, je la prends dans mes bras pour mieux la réconforter et la veiller. Ce sont des moments rares et profonds, où plus rien ne compte et où nous oublions tout.

– Je les envie, tu sais.
– Pourquoi Alicia ?
– Comment te dire ? Ils sont si heureux. Si je pouvais être aussi malheureuse, mon bonheur serait total.
Son compagnon dont la queue se balance dans le vide, se retourne la tête en quête de sens, puis abandonne. Il l’aime bien la petite Alicia, mais ses raisonnements lui souvent des maux de tête.
– Cependant, j’admire leur élégance et leur droiture. Je ne sais comment Circée va prendre la chose ?
– Je ne saurai te dire, elle si…
– Prévisible ?
– Oui, alors poursuivons.

Réchauffé, le jour ayant achevé de se lever, nous sortons. Dans les hauteurs de la ville, nous apercevons, son sommet perdu dans la brume, la Tour du Ciel. Multiples sont les chemins qui s’y rendent selon les envies, selon les urgences, selon les cadences. Pour notre part, nous avons, sur un commun accord, de faire le trajet par le canal des Morts ; la seule difficulté reste le passage par les Catacombes, dont les entrées à défaut d’être contrôlées, sont le plus souvent encombrées de spectres et autres revenants tombées en poussière, surpris par le lever du soleil. Pourtant les panneaux sont légions dans la ville pour leur rappeler les différentes entrées ; de même qu’il existe un service de la salubrité nécromancienne qui vient en aide aux fantômes nécessiteux. Ces derniers pris en charge quelques heures avant le coucher de lune, sont mis en fût, le temps de les transporter jusqu’aux fosses communes spécialement aménagées. Avisant un panneau indiquant une bouche d’égout à une centaine de mètres de là, nous nous dirigeons d’un pas allègre vers le royaume des Ténèbres. Pour une fois les services nécro-municipaux ont fait leur travail et la porte est complètement déblayé. Galant, j’offre à Ophélia la primeur de la descente et quelques minutes plus tard nous voguons à bord dune chaloupe sur la rivière d’éther souterraine.

Naviguant sur le courant tortueux et ténébreux, nous ramons à tour de rôles, évitant les revenants trop prévenants, des vampires trop harmoniques, quand ce ne sont pas les morts-vivants qui demandent un bout d’os ou de chair à se mettre sous la dent. Au fond d’un écho, nous entendons le larmes organiques des fugues de Bache, joué par la fantôme de Desdémone, devant l’assemblée des zombies philosophiques, tous rassemblés autour de Nériclès. Dans un coin, au fond d’un foudre poussiéreux, Nitrogene le chimique dispense son humour corrosif, tandis que Talon apprend la distillation de la ciguë à son élève Maristate, sous l’œil attentif de Salocrate. En nous éloignant, nous apercevons de vastes fumerolles, d’où s’élèvent des flammes gigantesques dorées et orangées. Comme le fleuve d’éther se faufile, vers ce que nous découvrons être de vastes cuisine. Sur une table, assis en tailleur, le professeur Coron s’applique, sous la direction du moine Ben'oït, à ouvrir en grand l’abdomen afin d’accommoder ses tripes à la mode de Caen. Un peu plus loin, à l’origine des feux de joie, Patel essaie sa nouvelle recette : semelles-crêpes flambées au grand marnier, comme il le clame à tue-tête. Nous apercevant, il presse un page momifié de nous porter une part de ce dessert, accompagné de sa crème. Eut égard au brave esprit, nous le remercions, avant de nous débarrassé bien vite de ses infestations. En aucun cas nos estomacs ne sont de tailles à affronter les délicats fumets de la cuisine nécromante. Poursuivant cette balade en terre des morts, nous passons devant les jardins, où les champs de pavot se disputent les parterres avec les jusquiame et les belladones, sous le regard approbateur des digitales et des aconits. Un peu plus loin, complotant dans le dos dans leur consœur, morelle, hellébore et mandragore s’affaire d’un four à distillation, sous la direction d’une bouquet de datura dissimulé par les genêts à balais. Ophélia profite alors d’un ralentissement du courant, pour cueillir quelques-unes de ses essences sulfureuses, sans doute en fera-t-elle quelque onguent savant.
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/fee_marrainec.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_cerfboise.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/plume.jpg


Dernière édition par Diogene le 02 Nov 2015, 21:42, édité 1 fois.

26 Oct 2015, 13:47
Profil
Noble Conteur - Rang suprême Cerfboisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Oct 2014, 18:27
Messages: 3054
Message Re: Les Défis de Diogène
Armand et Ophélia sont descendus dans le royaume des morts. Cependant, tout est loin d'être triste et morne, comme vous le découvrirez.

[centrer]VOTRE DEFIQuittant les provinces parfumées, notre voyage se poursuit en direction du tourne-risque. Pourquoi un tel nom ? C’est une chose fort simple, si quelqu’un pénètre dans ces eaux, surgissent alors de partour groupes et orchestration qui entament alors un redoutable duel, qui finit invariablement en big band musical. Déjà, nous entendons les premiers notes, les premiers accords, quelques organes s’échauffent. Quand jaillissent des notes lourdes et incontinentes, suivi de ricanements agaçants.
– Ah non pas lui ! s’écrie Ophélia en se bouchant les oreilles.

Et comme pour lui donner raison, nous apercevons une troupe de spectres blafards se fourrer leurs oreilles creuses de bouchon en liège avant de se précipiter en direction du bruit. Bref échange en climat désert, les coups, violents s’échangent, tandis que pleuvent les onomatopées, soulignés de bulles du plus bel effet. Nous assistons à l’expulsion de plusieurs zombies habillés de près, suivis de celui qui semble être leur chef, car il est habillé d’un complet en cuir caoutchouc, rouge et noir. Sitôt jeter hors des lieux, squelette, pas malfaisant pour deux sous, vient se présenter à nous, un carton à la main.

Encore pardon pour le dérangement. Mais depuis son décès, il n’a de cesse de vouloir remonte sur scène.
Et toujours avec la même rengaine.

Nous le remercions et il disparaît dans un seau. Ramant à contre-courant, nous ne ménageons pas nos efforts pour nous rapprochant des rides chantantes. Et bientôt apparaît la fosse aux orchestres, où vont s’affronter deux sommités de la scène sépulcrale, ainsi que le proclament les banderoles phosphorescentes :

Dépêche Mort et Dieu des Os

Échange bancal, au milieu des sépultures, le premier attaque par des notes électros et tristes, tandis que grésille la voix de Dave Galahan :
Words like violence
Break the silence
Come crashing in
Into my little world

Auxquelles répondent les joyeux lurons de Dieu des Os, avec un hamster plein d’entrain et de suprises, que chante Mathias Beauzieux :

Mon hamster se prénomme Cunnilingus
Et croyez-le ou non
Mais ce gus à tendance à se prendre pour un homme

Autour de nous, une masse grouillante de membres et de corps a demi pourrissants se pressent pour prendre part à la fête. En effet, une être dont on ne sait s’il est vivant ou mort vient d’entrer en scène.
– David Mechoui ! s’exclame Ophélia, tandis qu’il entonne les prémisses de Life on Marche :

It's a god-awful small affair
To the girl with the mousy hair
But her mummy is yelling “No”
And her daddy has told her to go

– Rappelle-moi que j’en touche deux mots à mes nigauds de comparses estudiantins !
Le chat outré regarde Alicia :
– Et depuis quand ne te servirai-je plus de pense-bête ? Aurais-tu si peu confiance en ta propre tête, ou penses-tu qu’il y a bien trop de vers à l’intérieur pour que tu t’en souviennes.
Alicia se tourne vers sa tête, qui une fois n’est pas coutume est à l’endroit, et lui plaque un baiser baveux et affreux sur sa joue poilue.
– La prochaine fois, pense à te raser. Tu n’as décidément pas assez de poils.
– Comme il vous plaira ma chère Alicia. Auriez-vous une idée par la tête.
– Pourquoi ne pas monter une pièce de théâtre. Il y a matière dans ce portrait.
– Oh, mais l’histoire est loin d’être achevée. Ils ne sont pas encore arrivés chez Circée.
– Et puis, j’ai comme dans l’idée d’inviter ces musiciens. Je ne pense pas qu’ils seront opposés à l’idée d’une tournée dans l’Envers du Miroir.

Hélas le temps nous manque et c’est avec regret que nous nous éloignons de la fête, tandis qu’un quatrième larron vient de se glisser subrepticement, Caravan Mélasse, dont les accords désaccordent tout le monde. Et dans le courant qui nous emporte vers la Tour du Ciel, Ophélia noue une fois de plus ces cheveux, où se reflètent toutes les nuances du ciel et non du fiel. Quelque-soit l’instant, quelque-soit le moment, j’accueille tous ces fragments de temps, comme autant de présent. Tant pis pour les aigris, les misanthropes, les grognosn, les renfrognés, qui ont oublié la saveur du temps et qui ne le regarde plus qu’avec dédain. Mais voilà, tout a une fin et notre voyage en fait partie, car voici que nous apercevons le ciel gris de la ville.

A la sortie du souterrain, nous demandons au zombie de service, quand auront lieu les prochaines représentations. Sait-on jamais si l’envie nous en prends de descendre dans la fosse aux morts. Cependant, ce n’est pas elle qui nous attends, mais une sorcière, qui nous attend tout en haut de la Tour du Ciel. Néanmoins elle préfère le terme magicienne, paraîtrait-il qu’il sied mieux à son teint. Et lorsque l’on parle du loup, il ne faut pas être surpris si celui-ci nous attend au détour d’un chemin ; aux croisements ce sont plus généralement des vieillards aux cheveux blancs et au regard luminescent, qui attendent le chaland.
– Bonjour mes agneaux, gronde une voix à la sortie des catacombes.
– Vous ne voulez pas une serpillière pendant que vous y êtes, réplique venimeuse Ophélia, qui n’apprécie guère, pas plus que moi par ailleurs, le regard concupiscent de ce garou de pacotille, dont la bave ruisselle jusqu’au trottoir.
Désarçonné par la réplique cinglante de ma compagne, notre détrousseur amateur s’enfuit la queue entre les jambes.
– Ne t’inquiète pas Armand, le prochain sera pour toi.
– Tu es un amour, Ophélia.
– Tout autant que toi mon amant, me glisse-t-elle en me plaquant un baiser sur les lèvres.

Eloigné du sentier souterrain, nous cheminons dans les ruelles obscures, avant de déboucher sur une immense allée bordée de vallinées et de théorées en fleurs ; parterre à la gloire de la tour la plus haute de la ville et objet de bien des fantasmes : le Tour du Ciel, de la société SOR. Au pied de la tour, nous déclinons nos identités aux molosses de faction, deux golems d’os aux yeux féroces.[/extrait]
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/fee_marrainec.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_cerfboise.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/plume.jpg


Dernière édition par Diogene le 02 Nov 2015, 21:46, édité 3 fois.

29 Oct 2015, 21:36
Profil
Académicien
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Oct 2014, 13:04
Messages: 1320
Localisation: Haven
Message Re: Les Défis de Diogène
Du Depeche Mode!!!! :coeuur: :coeuur:
Rhaaaa Dio, j'ai adoré tes deux défis de bout en bout... rien que l'idée de fleuve d'éther... :yaaah:

(je crois que tu as mal mis les balises extrait pour le second)


29 Oct 2015, 23:35
Profil
Noble Conteur - Rang suprême Cerfboisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Oct 2014, 18:27
Messages: 3054
Message Re: Les Défis de Diogène
Leur forfait accompli, Hansel et Gretel anéantis, Armand et Ophélia s'en vont rencontrer la terrible Circée.

VOTRE DEFI
Standard

Objet « Argent (minerai) »
~¤~
Emotion « Regret »
~¤~
Couleur « Violet »


Univers: Alicia à l'Envers du Miroir
Nombre de mots: 965

« La Voie du Pendu » (extrait)
Mâchouille pour l’un, grognements pour l’autre. Il n’y a rien à tirer d’autres de ces tas de chairs animés, si ce ne sont des borborygmes incompréhensibles.
– Poussez-vous de là, vous deux !
Un instant je crains pour la bonne santé du nouvel arrivé, mais un anneau à son majeur me rassure tout de suite ; un sceau d’entrave haruspice. À contre-cœur, les deux géants se reculent et nous ouvrent le passage, tout en nous jetant des regards mauvais. Voilà ce qui arrive, lorsque l’on enferme l’âme d’un daïmôn dans une carcasse poussiéreuse. En règle générale, le locataire n’apprécie guère les lieux, surtout lorsque l’on est narcissique, comme peuvent l’être ces créatures. Mais voilà à trop vouloir jouer avec le diable, certains sont punis, car ne croyez pas que capturer leur âme est chose facile. Du tout. Rien ne se passe sans l’accord des pontes infernaux. Eux seuls sont habilités à distribuer les punitions et à offrir ainsi les âmes des châtiés, à ceux qui en formulent le vœu. Entre nous, il faut être soit un sage, soit un fou pour envisager un contrat, toujours léonin, avec ces juges. À la fin, vous avez toutes les chances, vous aussi de finir prisonnier d’un tas de matières mortes.

Vêtu d’un tutu tirant entre le mauve et un violet d’égout, d’une fraise écarlate et d’une chemise pivoine, la tête surmontée d’un turban orange, l’homme venu houspiller les deux cerbères se présentent dans une profonde révérence, qui révèle une queue serpentine et écailleuse. Ses jambes, gainées de bas résille bleu électrique, glissent leurs pieds respectifs dans quatre paires de tongues, couleur caca d’oie. Nous savions les otrions capables des pires injures colorées, mais à ce point. Surmontant notre dégoût, nous nous efforçons de ne rien montrer de notre malaise, d’autant que comme ces semblables, il s’est arrosé, avec une générosité peu commune, de la toute dernière eau de toilette de Géblanchi.
– Bonjour ! Armand et Ophélia Calvalcanti, je suppose.
Nous acquiesçons tous deux.
– Circée vous attend dans son bureau. Si vous voulez bien vous donner la peine de me suivre, je vous y conduis de ce pas.

Ondulant dans le hall lumineux, nous traversons les lieux admiratifs, il faut le reconnaître du somptueux décorum : des fontaines de cristal damées d’or et d’argent, où s’ébattent une faune et une flore multicolore. À y regarder de plus près chacun est un micro-écosystème, là le fleuve Hellzone, ailleurs la mer déterrée, ou encore la grande barrière de mitrailles. Sur les murs et les colonnes, des tableaux vivants, où évoluent des mondes en miniature. Cependant, je nourris quelques soupçons à leur encontre, car selon les rumeurs, ce serait là des âmes retenues par notre sorcière d’employé. Je ne goûte guère l’idée de me retrouver un jour prisonnier d’une toile sous un support en verre, aussi belles et délicate soit-elle. Absorbé par la contemplation des lieux, je ne prête guère attention au chemin que nous empruntons et bientôt nous nous retrouvons dans un couloir sombre et étroit, qui contraste singulièrement avec la clarté des lieux. Je sens Ophélia qui referme sa main autour de la mienne, comme pour m’avertir d’un danger invisible. Comme il remarque notre trouble l’otrion se fend d’une explication :
– Ne vous inquiétez pas, nous venons juste de nous rendre dans le domaine du Nyx. Dame Circée se sait menacer et elle préfère vous retrouver dans l’un de ses domaines immatériels

Y compris d’un passage entre les mondes. Voilà qui ne nous rassure guère sur ses intentions, car lors de notre première entrevue rien de tel ne s’était produit. Cependant, que notre inquiétude grandit, nous apercevons une lueur vive à l’horizon. Une lueur qui grandit à devenir aveuglante.
– Prenez ces lunettes, nous informe-t-il en nous tendant des verres si fumés, que presque aucune lumière ne passe. Nous arrivons dans les jardins d’Hélios, ma maîtresse vous y attend.
Chaussés de nos verres, nous suivons notre guide avec une docilité toute feinte.
– Si vous voulez bien vous donner la peine d’entrer. Madame est prévenue de votre arrivée. Je vous attendrai de l’autre côté.
Nous le remercions et posons le pied sur un sol fait de nuages et d’orages, au-dessus duquel brille un soleil presque surnaturel. À l'ombre d’un paraïsoa, une femme élégante attend, assise dans un fauteuil en osier de désert. À notre vue, elle ne fait même pas mine de se lever, se contentant d’agiter négligemment la main, tandis que se matérialisent dans le vide deux nouveaux sièges, où nous prenons place. Tendue, Ophélia ne me quitte pas du regard, tandis que je soutiens celui de Circée, dont les prunelles brûlent d’un feu qui n’a rien d’amical.
– Nous avons obtenu ce que vous désiriez Circée.
Un sourire carnassier se peint sur ses lèvres :
– Montrez-les-moi, susurre-t-elle exquise et ophidienne.
D’une geste, je sors les deux médaillons de ma poche et les lui tend.
– Enfin, soupire-t-elle en les arrachant presque. Merci, vous serez remercié comme il se doit. Vous ne le regretterez pas.
Inflexibles, nous nous taisons. Circée a les yeux rivés sur les médaillons.
– Permettez-moi seulement de procéder à une petite vérification.

Sa figure transpire la cruauté, la malignité et la perversité. Prenant les médaillons, elles les assemblent et s’échappe alors une femme à la figure bienveillante d’épouvante.
– Ah, mère te voilà enfin vengée.
– Oh non mon enfant, lui répond l’âme ainsi invoquée.
– Quoi ? rugit-elle. Qu’avez-vous fait ?
– Seulement notre travail, Circée. Vous nous avez demandé de voler ces médaillons à Hans et Gretel Werner. C’est ce que nous avons fait, lui réponds-je doctement.
Elle étrécit les yeux.
– Me pensiez-vous naïve et aussi peu versée que vous dans les poisons ?
– Et gardez donc là vos trente deniers d’argent, qui garnissent votre bourse Circée. C’est bien là le prix de la trahison, n'est-ce pas! crache, venimeuse, Ophélia.
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/fee_marrainec.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_cerfboise.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/plume.jpg


09 Nov 2015, 21:39
Profil
Noble Conteur - Rang suprême Cerfboisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Oct 2014, 18:27
Messages: 3054
Message Re: Les Défis de Diogène
Mais alors que s'échange les trahisons, que devient notre chère narratrice, endormie sur un banc de son amphi ?

VOTRE DEFI
Standard

Objet « Orange »
~¤~
Emotion « Indifférence »
~¤~
Couleur « Fuchsia »


Univers: Alicia à l'Envers du Miroir - La voie du Pendu
Nombre de mots: 579

« TITRE » (extrait)
Au pied de l’immeuble, alors que Valentin vient de s’en aller, nous jetons un dernier coup d’œil à la Tour du Ciel. Ainsi va la vie, nous venons de perdre 30 deniers d’argent. Cependant, rien ne dit que nous sommes partis les mains vides, comme Ophélia me présente une nouvelle bague à son doigt, tandis que je lui présente une gourmette de vermeil. Que voulez-vous, il nous faut bien vivre. Et il n’est pas dit non plus, que Circée gardera encore longtemps sa Tour du Ciel. Quel maladroit ai-je fait en laissant tomber cet oreillard pédonculé dans son domaine ?

Il y a des choses qui ne changent pas et ce n’est pas Ophélia qui me contredira. Notre affaire achevée, nous ne pouvons nous attarder. Hansel et Gretel vont se réveiller et constater que nous les avons trompés, mais non assassinés comme tel était le dessein de Circée. La vie réserve parfois d’étranges surprises.

– Mademoiselle Terre-de-Ciel ! Mademoiselle Terre-de-Ciel ! Pourriez-vous répéter ce que je viens de dire ?
En sursaut, Alicia s’arrache à la contemplation du monde. Son pédoncule est toujours posé à côté de sa voisine. Cependant, son professeur a surpris son manège et se délecte déjà à l’idée de l’avoir prise en flagrant délire. Néanmoins, c’est avec une saturante indifférence qu’elle se redresse sur son banc et soutient le regard écarlate de son interlocuteur, qui s’empresse d’ajouter avec une gourmandise non feinte :
– Ah, je vois que j’ai de nouveau toute votre attention mademoiselle Terre-de-Ciel. Ce n’est pas parce que l’on remporte le grand concours de grimaces organisé lors de la fête des Morts, que l’on se dispense de suivre les cours, fussent-ils donnés par un professeur remplaçant.
Quelques gloussements se font entendre dans l’amphithéâtre, qui sont aussitôt étouffés par un regard noir, aux relents de pétrole. Oh ! Mais c’est qu’il ne perdait rien pour attendre l’animal et profitant de la confusion qui règne dans l’amphithéâtre, Alicia en profite pour récupérer son précieux pédoncule. Ainsi pourvu, il lui suffit de quelques instants pour se remémorer l’ensemble du cours, où comme elle l’avait fort bien supputé, monsieur Ben'zinic faisait plus dans la démonstration phallique, voire priapique, que dans la démonstration pédagogique.

– Donc mademoiselle Terre-de-Ciel. Maintenant que nous avons de nouveau du calme, que pouvez me dire sur l’arcane 11 du tarot ?

En y repensant Alicia en rit encore. Lui qui était si fier de son teint d’olive mûre, avait bien vite fluorescé, arborent des couleurs pour le moins surprenantes, comme cette magnifique teinte fuchsia qui s’était emparée de sa figure, à mesure que celle-ci enflait au rythme de la colère qui l’animait. Malheureusement pour lui, il n’avait pu renvoyer la jeune impertinente, car rien de ce qu’elle exposait n’aurait pu justifier pareil châtiment. Il ne pouvait que contenir sa fureur et exciter ses cycles électroniques, au plus grand plaisir de ces demoiselles qui tombaient en pâmoison. En sortant du cours, elle lui avait promis de lui apporter des oranges bleues la prochaine fois, faisant jaillir de ses membres et de ses yeux des rayons de rœntgen. Finalement, il dut passer plusieurs semaines dans un caisson de plomb au fond du lac de Tchernobyl, le temps qu’il se désexcite. Plus d’une fois, elle s’était demandé si elle ne devait pas aller lui présenter des excuses. Mais chaque fois que l’idée l’effleurait, elle s’en allait porter ses fleurs d’indifférence à madame Muscarie, en même temps qu’elle lui faisait part de ses histoires, découvertes à l’envers du miroir.
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/fee_marrainec.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_cerfboise.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/plume.jpg


18 Nov 2015, 10:08
Profil
Dame Conteuse - Rang suprême Sombresaile
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2015, 17:35
Messages: 1895
Localisation: Territoire de Belfort
Message Re: Les Défis de Diogène
Vraiment bons ces défis, avec une petite préférence pour celui avec Blanche-Neige et les deux derniers :coeuur: ! "Alicia à l'envers du Miroir" m'intrigue très, très fortement... Va falloir que j'aille faire un tour dans les anciens contes de la Lune pour essayer de le trouver - si c'est bien là que je dois chercher....
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/fee_marraines.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_sombresaile.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/plume.jpghttps://sd-1.archive-host.com/membres/up/1727906884/badge_ua2017.png



On ne choisit pas son destin, on ne le voit pas. On le façonne.


16 Déc 2015, 12:46
Profil Site Internet
Noble Conteur - Rang suprême Cerfboisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Oct 2014, 18:27
Messages: 3054
Message Re: Les Défis de Diogène
Ah la la, Aislune. Et non le dilemme était mon tout premier conte de la Lune. Mais à la suite de çà, j'ai eu comme projet d'écrire un recueil de 22 contes, intitulé Alicia à l'Envers du Miroir.
Chacun des chapitres sera le nom d'un arcane du tarot, auquel sera relié un conte revisité.

Hélas, Blanche-Neige et les sept princes est au point mort, et techniquement ce conte est le sixième chapitre d'Alicia à l'envers du Miroir.
Pour le moment seul le chapitre 12 est écrit, avec le Dilemme du Pinnochio, qui je pense prendra la forme du Chapitre 22.

Mais j'espère bien pouvoir m'y réatteler l'an prochain, car tu m'as redonné envie de m'y mettre. Cependant, il y a bien une histoire intitulé Alicia à l'envers du Miroir, elle est dans le recueil Histoire d'Imaginaire des Mystères Oniriques. :wink:
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/fee_marrainec.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_cerfboise.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/plume.jpg


20 Déc 2015, 11:33
Profil
Dame Conteuse - Rang suprême Sombresaile
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Aoû 2011, 02:43
Messages: 1882
Message Re: Les Défis de Diogène
Défis 1 :

Tout de suite, je me suis imaginée une ambiance de western et je suis contente de ne pas m'être trompée. On ressent bien la peur qui se distille lentement tout au long du récit.

Défis 2 :

Elle est rigolote, cette histoire. Je me demande ce que c'est ce club quand même.

Défis 3 :

J'ai l'impression qu'un hémisphère de son cerveau joue contre l'autre. En tout cas, c'est intrigant.
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_sombresaile.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/plume.jpg


20 Avr 2017, 14:44
Profil
Noble Conteur - Rang suprême Cerfboisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Oct 2014, 18:27
Messages: 3054
Message Re: Les Défis de Diogène
VOTRE DEFI
Standard (jusqu'à 1.000 mots)

Objet « fleurs »
~¤~
Emotion «anxieux »
~¤~
Couleur «doré »


Univers
: L'orgue du Diable
Nombre de Mots : 1000

https://www.leconteur.fr/histoires/fictions/824-lorgue_du_diable.html
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/fee_marrainec.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_cerfboise.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/plume.jpg


Dernière édition par Diogene le 04 Sep 2017, 13:26, édité 2 fois.

31 Aoû 2017, 22:13
Profil
Troubadour
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Jan 2017, 19:01
Messages: 271
Localisation: Nantes
Message Re: Les Défis de Diogène
Cet extrait est bien mystérieux, même si on sait l'essentiel.
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_ondenymphe.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/plume.jpg


31 Aoû 2017, 22:31
Profil Site Internet
Académicien
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Sep 2015, 18:58
Messages: 1220
Message Re: Les Défis de Diogène
Bonsoir,
comme dit, c'est mystérieux et bien écrit :)
bon, ils sont où tes mots en gras, pis combien de mots ça fait, dis ? oui, faut bien chouiner un peu, sinon ce ne serait pas drôle ;)
Ah oui, aussi, fumer n'est pas bon pour la santé, c'est vrai :)
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_sombresaile.jpg


01 Sep 2017, 01:17
Profil
Noble Conteur - Rang suprême Cerfboisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Oct 2014, 18:27
Messages: 3054
Message Re: Les Défis de Diogène
Oui oui, Ils étaient en gras sur mon fichier :p je corrigerai au retour.


01 Sep 2017, 13:04
Profil
Noble Conteur - Rang suprême Cerfboisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Oct 2014, 18:27
Messages: 3054
Message Re: Les Défis de Diogène
Merci les gens. Pour la peine j'ai commencé un nouvelle histoire sur le Conteur, si elle est pas trop longue, elle finira en nouvelle comme je le suppute.
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/fee_marrainec.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_cerfboise.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/plume.jpg


04 Sep 2017, 17:40
Profil
Noble Conteur - Rang suprême Cerfboisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Oct 2014, 18:27
Messages: 3054
Message Re: Les Défis de Diogène
Il parait que l'on me réclame la suite

VOTRE DEFI
Option taille 1000 mots

Objet « dune »
~¤~
Emotion « témérité »
~¤~
Couleur « noir »


Univers : L'orgue du Diable
Nombre de Mots : 959

https://www.leconteur.fr/histoires/fictions/824-lorgue_du_diable-1-2.html

Merci FF :mrgreen:
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/fee_marrainec.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_cerfboise.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/plume.jpg


Dernière édition par Diogene le 08 Sep 2017, 22:51, édité 1 fois.

06 Sep 2017, 19:52
Profil
Académicien
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Sep 2015, 18:58
Messages: 1220
Message Re: Les Défis de Diogène
t'es sûr que ton lien est bon ?
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_sombresaile.jpg


06 Sep 2017, 23:04
Profil
Noble Conteur - Rang suprême Cerfboisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Oct 2014, 18:27
Messages: 3054
Message Re: Les Défis de Diogène
Bon ben voici le chapitre trois.
VOTRE DEFI
Option standard (jusqu'à 1.000 mots)

Objet « montre gousset »
~¤~
Emotion « peur »
~¤~
Couleur « orange »



Univers : L'orgue du Diable
Nombre de Mots : 940

https://www.leconteur.fr/histoires/fictions/824-lorgue_du_diable-1-3.html
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/fee_marrainec.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_cerfboise.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/plume.jpg


13 Sep 2017, 20:23
Profil
Académicien
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Sep 2015, 18:58
Messages: 1220
Message Re: Les Défis de Diogène
M. Chaudron sait bichonner ses coutumiers :)
Bien, on n'en sait pas plus, ni moins, pis alors, si on se perd, on finira bien par s'y retrouver, hein ?
Alors, souhaitons-lui... bon vent :D
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_sombresaile.jpg


13 Sep 2017, 23:13
Profil
Citoyen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Mai 2017, 17:24
Messages: 497
Message Re: Les Défis de Diogène
Lu et commenté ! :D De quoi s'y perdre, en effet... sans être plus avancés :lol:

Par contre, chaque chapitre de l'Orgue du Diable correspond à un défi du Chaudron, ou ce n'est que le hasard que ce soit le cas pour ses trois premiers chapitres? (on sent la question inutile...)
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_cerfboise.jpg


13 Sep 2017, 23:43
Profil
Noble Conteur - Rang suprême Cerfboisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Oct 2014, 18:27
Messages: 3054
Message Re: Les Défis de Diogène
Nan Ploum. Les défis du chaudron concerne seulement l'Orgue du Diable. Le pari du Diable est un conte que j'ai repris et achevé pendant le camp.
Mais oui, il y a de quoi se perdre, vu que je navigue à vue et avec un bandeau sur les yeux.
Mai c'est pas tout, j'ai rendez-vous au cimetière des Frères Lunaire pour aller y fumer une petite fumeterre.
http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/conteur.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/fee_marrainec.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/rue_cerfboise.jpg http://www.alleedesconteurs.fr/images/equipe/plume.jpg


15 Sep 2017, 19:58
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 115 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Licence Creative Commons