Bienvenue ! S'inscrire Se connecter
Romans Agenda Publier Articles
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe
Connexion
Lecture d'un chapitre
Laisser un commentaire
  
« Bribes alternatives »
Chapitre 1 « L'épreuve finale du Tisseur (parodie) »

Merci à Spacym et Diogène sans qui cette fin de chapitre 12 n'aurait jamais existé;)

[…]

Il interrompit son monologue intérieur en s’adressant à elle d’un ton ferme :

— Maintenant, tu dois relever mon défi.

Sidérée, elle le regarda.

Il est fou à lier... et sans pitié !

Ses yeux se firent suppliants :

— Je ne suis pas en état de me battre…

Le Tisseur rit ; totalement désarmée, elle ne se vexa pas pour une fois. Il arrangea sa cape et replongea ses prunelles dans les siennes :

— Ambre…

C’était la première fois qu’il l’appelait par son prénom.

— Je ne te demande qu’une seule chose.

Elle attendit ; son cœur se prenait pour un tam-tam enragé.

— Veux-tu m’épouser ?

À son air, Ambre comprit qu’il ne plaisantait pas, qu’il s’agissait de l’ultime épreuve. Incrédule, elle fixa l’homme comme s’il venait de lâcher une ignominieuse insulte. Incapable de bouger, elle balbutia :

— Q… Hein ?

— Tu m’as bien entendu, Ambre. Je te demande ta douce main.

Qu’est-ce que c’est que cette épreuve ?

— Je ne trouve pas ça très drôle !

La jeune Terrienne plaqua une main tremblante sur sa bouche. Quelle horreur, non ! Ce n’était pas possible, elle allait se réveiller de son cauchemar ubuesque. C’était… ridicule !

— Mais, mais… Je ne sais même pas comment vous vous appelez !

Ambre, tu n'es vraiment qu'une idiote finie. C'est la seule chose qui te vient à l'esprit ?

Pour toute réponse, le Tisseur eut un sourire amusé.

— Si tu acceptes de devenir ma femme, je te le livrerai.

— Ça ne va pas, non ? C’est du chantage !

— Il fallait échouer à me retrouver, alors.

— Je n’avais pas le choix, mon monde allait être anéanti ! s’insurgea-t-elle.

— Non, non. Souviens-toi bien des règles : j'aurais détruit la Terre si tu avais refusé l'épreuve, pas si tu ne réussissais pas à la relever. Tu aurais pu t’arranger pour ne pas arriver à temps.

Ambre éclata de colère ; comment osait-il après tout ce qu’il venait de se passer ?

— J’ai failli mourir pour vous !

— Une déclaration d’amour fort touchante, susurra-t-il à son oreille, après s'être rapproché.

La tête d’Ambre lui tourna ; le charme du Tisseur, tout compte fait, l’enivrait, l’exaltait. Et si… et s’il avait raison ? Elle regimba. Non ! Elle n’était pas une de ces idiotes d’héroïnes qui succombait aussi facilement ! Elle repoussa le Tisseur, rouge de confusion. Son cœur avait beau battre plus vite, elle ne se conduirait pas comme une adolescente stupide !

— Non. Renvoyez-moi chez moi. L'épreuve n'est pas finie. Je peux choisir de la rater.

Il eut un rire amusé.

— Vraiment ? Est-ce vraiment ce que ton âme désire ?

Merde… Tu ne peux pas lui mentir, Ambre, tu ne p…

— Ton regard bleu comme l’innocence murmure le contraire.

— Laissez mon regard en dehors de cela !

— Quelle est ta réponse ?

Ambre le fixa sans dire un mot.

Elle n’y croyait pas.

Alors, sans mot dire, elle recula du Tisseur… et s’enfuit en courant vers la forêt pour appeler à l’aide sa grand-mère.

Toutefois, la laisserait-il lui échapper aussi facilement ?

  
Commenter ce chapitre
Pour commenter, veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Licence Creative Commons
ALLEEDESCONTEURS.FR DECOUVRIR L'ALLEE L'ALLEE & CO STATISTIQUES
Les fictions publiées
L'agenda des publications
Les auteurs de l'Allée
Les Trois Rues | la compétition
Foire aux questions
Publier sur l'Allée
Nous contacter
Forums de discussion
LeConteur.Fr
Partenaires & Liens
29 fictions publiées
672 membres inscrits
Dernier inscrit: SeaW
AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2018