Bienvenue ! S'inscrire Se connecter
Romans Agenda Publier Articles
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe
Connexion
Lecture d'un chapitre
Laisser un commentaire
  
2 « Le Songe de l'Homme aux Yeux Miroir »
Prologue
Ils sont là, assemblés autour de lui. Étrangement en ce jour, le ciel n’est pas tavelé de gris. Il en rirait presque si l’instant n’était pas aussi tragique et sinistre. Dans sa tête, les images reviennent, nettes, cruelles. Il veut hurler sa peine et surtout faire le vide, vide à l’intérieur, vide à l’extérieur. Il se sent comme une coquille vide, barque sans attache à la dérive, alors même qu’il cherche un réconfort. Seulement, ce n’est ni le lieu, ni l’instant, pas même le présent. Lui n’a pas dit un mot, tandis que les autres se sont succédé pour l’oraison. On les croit innombrables. Ils ne sont qu’une poignée. Enfin, il les comprend. Vivant retranchés, à l’écart de bien des yeux, ils n’aiment pas se mettre en lumière, préférant la compagnie des ombres mères.
Les yeux dans le vague, il ne regarde pas ce que l’on glisse en terre et contemple à la place les cimes des arbres, qui se balancent dangereusement sous les assauts du vent. Un à un, une à une, les gens et les gentes passent devant et jettent, qui une poignée de terre, qui une rose ou un rameau.
Charles, imposant, est le second. Il le prend dans ses bras, tel le fils qu’il n’est pas. Il le sent prêt à recueillir ses paroles. Hélas le flot est tari et il reste prisonnier de son mutisme. Le premier, ou plutôt la première, est une femme aux yeux d’écume rougis par la brume, sa mère à n’en point douter. Lui n’a pas pu venir, miné qu’il est par le chagrin. Elle aussi le serre dans ses bras et le remercie de lui avoir tant apportée.
Ainsi, l’un après l’autre, ils l’enlacent, lui offrant un peu de leur affection. Lui aussi est là, son oiseau sur l’épaule, accompagné d’une dame, dont la figure lui reste à jamais inconnue. Lorsque celui-ci le prend dans ses bras, il a l’impression que son cœur vient de se briser, à moins que ce ne soit le sien. Enfin, il y a elle, son amie d’enfance, à qui il avait fait cette promesse : « Quand je serai grand, je serai Jardinier des Âmes ». Il ne sait que faire, si ce n’est que de lui confier seulement ses larmes, en se blottissant dans ses bras.
  
Commenter ce chapitre
Pour commenter, veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Licence Creative Commons
ALLEEDESCONTEURS.FR DECOUVRIR L'ALLEE L'ALLEE & CO STATISTIQUES
Les fictions publiées
L'agenda des publications
Les auteurs de l'Allée
Les Trois Rues | la compétition
Foire aux questions
Publier sur l'Allée
Nous contacter
Forums de discussion
LeConteur.Fr
Partenaires & Liens
31 fictions publiées
667 membres inscrits
Dernier inscrit: Raphael Reuche
AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2017