Bienvenue ! S'inscrire Se connecter
Romans Agenda Publier Articles
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe
Connexion
Le blog de l'histoire
En la matière, à quelles couleurs associeriez-vous vos personnages, une fois n'est pas coutume, il sera question de costumes plutôt que de symboles.

Donc, comme à tout seigneur tout honneur, nous commencerons par un personnage d'apparence austère. En effet, à force de le côtoyer ses collègues ne font plus attention à ses excentricités et ce n'est pas son jeune collègue qui se permettra la moindre remarque à son sujet, il est questions bien plus grave qu'une cravate à pois, rose de préférence.
Ainsi donc le commissaire Bréjac, déjà connu pour sa verve colorée et ses fâcheux oublis à une garde-robe au moins aussi fleuri que son répertoire de jurons. Affectionnant les couleurs tapageuses, voire criardes, il n'hésite par à se parer de mariage improbable comme d'enfiler une pantalon jaune canari avec une chemise à pois rose bonbon et un veste bleu pétrole. Le jour de son arrivée au Louvre, l'on peut se demander ce qui a fait le plus suffoquer Henri, la vue d'un cadavre défraîchi ou bien le manteau vert pomme et les chausses à pompons lie-de-vie, qu'il avait enfilé le matin. Selon ses préceptes s'habiller de noir ou de gris est un véritable manque de savoir-vivre.



Ensuite, Marie-Angèle, secrétaire de son état au quai des Orfèvres et compagne de Henri Mersandier. Est-ce une déformation toute personnelle, à moins que ce ne soit un écho d'elle-même ? Toujours est-il, qu'elle affectionne avec un soin tout particulier des couleurs qui sont échos de celle de la nuit. Selon son humeur, elle sera tour à tour orbe, étoile éphémère ou lointaine, gibbeuse ou nouvelle, éclipse ou rousse. Cependant, à la faveur de la nuit, lors de nocturne sorties, il lui arrive de revêtir d'autres atours et de se confondre alors la nuit.

[imghttp://img110.xooimage.com/files/3/1/e/zuhair-murad-ampl...-demande-50c996a.jpg' alt='' title='' />


Camille Freignier, médecin légiste à la morgue du quai de la Râpée, à la voir on pourrait le croire tout droit venu de l'autre côté du globe. Bien que toujours en habit à caractère professionnel dès lors qu'il agit dans le journée, la blouse blanche et le tablier vert en caoutchouc lui vont si bien, il est pris d'une fascination pour les kimonos, dont il possède une collection bien garder. Sa couleur dominante est celle du soleil, lui qui, peut-être, pour son malheur travaille souvent dans l'ombre.



Alexandre et son alter-ego D, l'un porte la queue de pie l'autre non, mais tout deux aiment se fondre dans les ombres avec toutefois une nuance de poids leurs dominantes s'inverse. Alexandre porte le noir et le rouge, quand D. porte le rouge et le noir, l'un a trop de sang sur les mains, même s'il n'en a été que l'inspirateur. A leur doigt outre une bague d'argent, chacun porte une chevalière, qu'il aura façonné lui-même, une obsidienne avec un rubis en solitaire pour le premier, un rubis sang de pigeon avec une obsidienne en solitaire pour le second.

Zoé, patronne élégante et gironde du bar chez Justin Verdot, elle est un peu à l'image de Charles Bréjac pétulante et tout en couleur, pourvu que les couleurs soient chaudes et éclatantes, elle sera de la partie. Mais attention, tout est en harmonie, on ne marrie pas les torchons avec les serviettes, oiseau de feu ou oiseau de glace, elle sera toujours élégante et bien habillée.



Ryuko, amie d'enfance d'Henri et doctorante à l'institut Saint Anne, sous la direction du professeur Choron, protégée de Zoé. Cette dernière n'a pas déteint sur la demoiselle qui affectionne le blanc dans toute ses nuances, même si c'est très salissant. C'est à peine si elle se permet une touche de couleur de peur de défloré la pureté de son ensemble.

Enfin, Alvaro, homme de son époque et écho du temps, il en a conservé le style et l'apparence, les tons aussi blanc, beige et gris, le rendant ainsi capable de se fondre dans le monde et se faire oublier de tous.




Diogene   lundi 31 octobre 2016 à 22h2531.10.2016 à 22h25   4
Les Commentaires (Commenter)
Isabelle
mercredi 2 novembre 2016 à 15h48
Ma préférence va à Zoé et à Henri qui affirme par leur apparence leur indépendance vis-à-vis du regard des autres. J'aime beaucoup ta façon d'appréhende cet article quelque peu en ...rouge et noir *sort*
Diogene | mardi 8 novembre 2016 à 21h12
Hé, hé, hé, que veux-tu ce n'est pas sans danger que d'écrire lorsque l'on met autant de soi dans ses propres personnages. Mais c'est aussi se jouer quelque part du regard des autres, en noir et rouge
Nascana
samedi 26 novembre 2016 à 22h56
J'aime beaucoup l'idée du jeu sur le rouge et le noir.
Diogene | lundi 28 novembre 2016 à 20h18
Merci Nascana,

disons que ce sont les couleurs dominantes de ce cycle et qu'elle sied bien.
Commenter ce billet
Pour commenter les billets postés, merci de vous identifier !
Dernière publication

Une histoire à rebours, 4
« La Légende de l'Homme aux Yeux de Jack »
Les derniers commentaires
Beatrice Aubeterre a laissé un commentaire.
vendredi 15 septembre 2017 à 14h18
Kahlan a laissé un commentaire.
vendredi 1 septembre 2017 à 20h44
Sizel a laissé un commentaire.
lundi 21 août 2017 à 14h08
Aislune Séidirey a laissé un commentaire.
mercredi 16 août 2017 à 09h01
Pandallyster a laissé un commentaire.
lundi 14 août 2017 à 00h11
Licence Creative Commons
ALLEEDESCONTEURS.FR DECOUVRIR L'ALLEE L'ALLEE & CO STATISTIQUES
Les fictions publiées
L'agenda des publications
Les auteurs de l'Allée
Les Trois Rues | la compétition
Foire aux questions
Publier sur l'Allée
Nous contacter
Forums de discussion
LeConteur.Fr
Partenaires & Liens
31 fictions publiées
667 membres inscrits
Dernier inscrit: Raphael Reuche
AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2017