Bienvenue ! S'inscrire Se connecter
Romans Agenda Publier Articles
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe

Inscrivez-vous ou connectez-vous

Le blog de l'histoire

Suite à une réflexion que je me suis faite hier soir, j’ai couché sur word un sentiment qui me hante depuis le début de ma réécriture. Dans quelques petits chapitres, je mettrai un terme à l’acte II (ou livre II sur l’allée).

Comme dit dans l’article de bienvenue, le Serpent qui danse a connu de nombreuses versions plus ou moins bonnes. Le titre originel était « Isaure Barrera ou les méandres du destin », avant d’évoluer et se transformer depuis 4 ans maintenant en « Le Serpent qui danse ». Si l’intrigue suit à peu près la même trame depuis le début, il faut avouer que de nombreux éléments ont changé. Pour tout vous dire, la première version fait 110 pages word alors que l’actuelle en fait actuellement 300 alors que j’arrive seulement au terme de l’acte II.

(Non, ne prenez pas la fuite :p )

 

Qu’est-ce que cette réécriture apporte de plus que les autres ?

Je dirais du développement et de la psychologie. Avec l’âge il y a eu une énorme évolution dans mon style. Il y a eu les apports de mes lectures, les retours de forum et de BL. Avant, l’histoire avait du potentiel. Aujourd’hui je pense sans fausse modestie réussir à lui donner une forme publiable pour des lecteurs tout en gardant le plaisir de composer dans l’univers millasian.

Grâce à un retour particulier, j’ai réussi à assumer le côté sombre de l’histoire, à aller plus loin et me libérer. Il y avait un côté plus pudique avant, je ne poussais pas la réflexion assez loin alors que j’adore quand une histoire sombre apporte de la profondeur. J’essaye, surtout dans l’acte II, de vraiment mêler action et réflexion, d’approfondir tous les thèmes abordés : la rédemption, la vengeance, la famille et également le pardon.

C’est passé par l’utilisation de plusieurs points de vue au lieu de suivre seulement Isaure, l’étoffement de nombreux personnages, l’ajout d’un grand nombre de scènes qui n’étaient pas présentes. Pour tout vous dire, sauf pour quelques scènes, je ne me base même plus sur les anciennes versions.

(Et je fonctionne toujours avec des plans que je ne regarde jamais une fois écrit xD)

 

Les personnages : Isaure, Rodolphe et Ariane.

Isaure est l’héroïne du récit et j’ai pendant longtemps eu du mal à accepter cette similitude entre elle et moi (avec tout ce que je lui fais subir en même temps… xD). Elle avait 17 ans lors de la première version, elle en a presque 22 aujourd’hui car c’est un choix personnel de la faire coller à mon âge – et vu ses erreurs passées, c’était plus crédible aussi. Nos ressemblances ne sont pas volontaires, mais au lieu de la cacher, j’ai décidé d’en jouer. Je me suis inspirée de mon vécu pour comprendre ses motivations, forces et faiblesses, avec son coté impulsif, son désir de bien faire et son besoin de trouver l’espoir là où il n’y en a pas. Il y a des points où elle se détache un peu plus et j’en suis contente. C’est comme si une actrice incarnait le rôle de ce personnage et cherchait le meilleur jeu pour l’interpréter. Maintenant, Isaure a ses forces et faiblesses, mais elle me paraît humaine et plus réelle.

Rodolphe est l’antagoniste de l’histoire. Grâce à cette réécriture, j’ai enfin cerné ses motivations, ses forces mais surtout ses faiblesses, qu’il met un point d’honneur à cacher. Auparavant, il était bien plus tyrannique. C’était un monstre en puissance, mais cela ne me plaisait pas parce que je voulais lui donner un côté humain. Il est maintenant plus froid, plus calculateur, plus réfléchi et bien plus paternel aussi. Ce côté-là était exploité dans la version précédente, mais moins qu’ici. Car oui, pour les plus courageux d’entre vous, vous ferez connaissance avec sa fratrie ! Je suis assez fière de la plupart de ses répliques, je crois que c’est l’un de mes personnages préférés toute histoire confondue !

Ariane est un personnage à part car elle meurt bien avant le début du récit. Elle n’apparaissait pas dans les premières versions, soit elle n’existait pas soit elle était juste mentionnée. Pourtant, dès le moment où j’ai créé le nouveau prologue avec elle, j’ai su qu’elle apporterait un nouveau souffle au récit. Elle est forte, sage, courageuse, c’est sûrement l’un des personnages les plus positifs que j’ai écrit ! J’écrirai un spin-off qui lui est dédié, j’en suis sûre à 99% maintenant.

Il y a bien d’autres personnages dont je pourrais parler, mais je me contente de ceux qui sont apparus dans les chapitres publiés sur l’allée. Je ferai peut-être d’autres articles pour parler plus en détails des différences entre les anciennes versions et l’actuelle avec des gros dossiers en prime ^^

 

En résumé : merci de votre soutien !

En résumé, après des années de solitude et de galère face à ce récit tentaculaire, j’ai l’impression d’en voir le bout. L’implication dans les forums (deux en particulier, dont l’allée) m’a aidée à y croire de nouveau, à m’améliorer, à donner une vie à l’histoire et à comprendre ce qui ne fonctionnait pas. Ce n’est pas parfait parce qu’aucune histoire ne l’est, mais le plaisir est revenu. Parce que je ne vais pas mentir : si j’ai retrouvé l’énergie de reprendre ce chantier titanesque, c’est parce que j’ai eu du soutien !

Le camp va me permettre d’avancer dans le livre III qui est le livre qui traitera le plus des Esprits.

En attendant, merci de m’avoir lu et merci à ceux et celles qui se sont aventurés ou s’aventureront à Millasia !

Elia   jeudi 12 juillet 2018 à 12h2512.07.2018 à 12h25   8
Les Commentaires (Commenter)
Rose P. Katell
jeudi 12 juillet 2018 à 21h46
J'ai envie de te faire plein de câlins après avoir lu ce billet !
Je suis contente que tu aies trouvé ce qui te convenait pour ce récit et que tu depasses tes peurs premières. Je t'avoue que j'ai directement accroché avec Ariane, même si elle n'apparaît que dans le prologue.
Il me tarde de poursuivre ma lecture <3
Elia | vendredi 13 juillet 2018 à 09h21
Je suis super contente car c'était la première fois que j'écrivais une scène de son point de vue :) merci Rose <3
Sizel
vendredi 13 juillet 2018 à 05h13
Je suis assez surprise parce que tu dis d'Ariane parce que ça ne saute pas aux yeux dans le prologue !
En tout cas, bravo pour avoir trouvé le courage de te replonger dans tout ça ! Personnellement, je prends beaucoup de plaisir à découvrir cette histoire ^^
Elia | vendredi 13 juillet 2018 à 09h22
Dans le prologue, la pauvre est à bout ! Mais j'ai écrit une autre nouvelle avec elle où ce sentiment plus positif se retranscrit (enfin j'espère). Merci beaucoup Sizel :)
Jérôme M. Keller
vendredi 13 juillet 2018 à 12h17
C'est un sacré billet, plein d'entrain :) en tout cas, on voit que tu réfléchis ton monde, que tu prends plaisir et ça donne envie de te suivre. Bref, merci pour ce billet !
Elia | vendredi 13 juillet 2018 à 17h50
Merci beaucoup :)
Aislune Séidirey
mardi 17 juillet 2018 à 20h44
C'est très revigorant de lire un billet comme celui-là ! Que ton histoire te porte jusqu'au bout ^^.
Elia | Hier à 17h33
merci beaucoup Aislune :)
Commenter ce billet
Pour commenter les billets postés, merci de vous identifier !
Dernière publication

Les contes millasians, 1
« Le serment »
Les derniers commentaires
Sizel a laissé un commentaire.
Hier à 14h52
Astérie a laissé un commentaire.
lundi 16 juillet 2018 à 15h11
Rose P. Katell a laissé un commentaire.
dimanche 15 juillet 2018 à 18h53
Sizel a laissé un commentaire.
lundi 9 juillet 2018 à 14h59
Sizel a laissé un commentaire.
lundi 9 juillet 2018 à 14h01
Licence Creative Commons
ALLEEDESCONTEURS.FR DECOUVRIR L'ALLEE L'ALLEE & CO STATISTIQUES
Les fictions publiées
L'agenda des publications
Les auteurs de l'Allée
Les Trois Rues | la compétition
Foire aux questions
Publier sur l'Allée
Nous contacter
Forums de discussion
LeConteur.Fr
Partenaires & Liens
27 fictions publiées
702 membres inscrits
Dernier inscrit: Copperspoon
AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2018