Bienvenue ! S'inscrire Se connecter
Romans Agenda Publier Articles
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe
Connexion
Lecture d'un chapitre
Laisser un commentaire
  
« Demain attendra, l'autre histoire »
Chapitre 1 « Déjeuner à la plage (l'Allée fête l'été) »
Chères lectrices et chers lecteurs,
Ce texte contient des informations pouvant vous révéler la fin de l’histoire de « Demain attendra ». Sachez que vous commencez cette histoire à vos risques et périls. Merci de votre lecture.



Dieter Jansen fait les cent pas, il n’a jamais vraiment aimé l’été. Depuis le départ du vaisseau d’exploration c’est la première fois qu’Ethna accepte de le voir. En privée. Le militaire est anxieux. Cela fait des mois que les deux jeunes gens ont échangé un baiser, peut-être deux et depuis… elle le fuit. En fait, le nouveau vice-amiral a l’impression que l’aînée des Davenport croit que c’est sa faute si sa sœur a disparu dans le fin fond de l’espace. Pourtant, il est le premier à souhaiter avoir des nouvelles.
Le militaire frotte son bouc. Il ne doit pas penser à tout cela aujourd’hui. Dieter a écouté Jane. Il s’est fait beau, enfin, selon la jeune femme. Il ne porte pas son uniforme ; cela n’empêche pas les pilotes et autres soldats de le saluer. Méthodiquement, il replace le col de sa chemisette fleurie avant de s’assurer que son bermuda bleu clair ne soit pas taché.
En ce jour d’été, la météo a annoncé vingt-huit degrés à bord de l’Agricole et l’eau du Grand Bassin a été mesurée à vingt-cinq. Dieter a choisi la plage tropicale, celle avec les palmiers et le sable blanc. Il trouve le lieu romantique. Au fond des blocs de granit roses de forme arrondie donnent à l’endroit un charme unique. La brise habituelle en cette fin de matinée souffle doucement. Ce vent léger décoiffe le militaire.

Levant le regard vers la première passerelle, il l’aperçoit. Elle ne l’a pas remarqué. Ethna a tressé ses cheveux aux reflets auburn. Ces derniers tombent sur son côté droit cachant l’épaule dénudée de la cheffe de cuisine. Dieter est surpris, il ne se souvient pas avoir déjà admiré l’aînée des Davenport en robe. Cette dernière est courte, elle remonte au moins dix centimètres au-dessus des genoux. Blanche, elle ne possède pas de manches. Le militaire pense que c’est cela que les femmes appellent une tunique bustier. Il adore !
Jansen recule. Il ne souhaite pas que son amie le voit. Il préfère continuer à l’observer, car avec elle il ne sait jamais combien de temps elle lui accordera avant de lui tourner le dos sans raison. La lieutenante-colonelle vient d’ôter ses chaussures. À semelle de corde, elles possèdent de hauts talons. Leur couleur rouge est assortie au ruban que la cheffe de cuisine a dans les cheveux. La jeune femme s’arrête un instant. Elle range ses espadrilles dans son grand panier. Ethna bouge doucement la tête de droite à gauche. Dieter ne peut plus se cacher. Il sort de derrière le palmier où il se trouvait et lui fait signe.

Un sourire radieux illumine le visage de l’élue de son cœur. Tout vice-amiral qu’il soit, le jeune homme a des papillons au creux de l’estomac. Il déglutit avec difficulté et ses mains deviennent moites tandis qu’il s’avance maintenant sur le sable. Ethna pivote. Dieter n’a qu’une envie, courir à sa rencontre et la faire tournoyer dans les airs. « Pourquoi ne pas le faire ? » se dit-il. Posant son panier à pique-nique par terre, il joint ses actes à sa pensée. L’aînée des Davenport semble surprise par tant de spontanéité. Mais le vice-amiral ne la lâche pas. Pris de vertiges, ils tombent en riant.

« Dieter ! Qu’est-ce qui te prend ? demande Ethna le souffle court.
— Une envie…
— C’était très amusant… Maintenant, ma robe est pleine de sable ! glousse-t-elle.
— Tu n’as qu’à l’enlever. Enfin, je veux dire… le sable… pas la robe. Enfin, si tu en as besoin. Oh ! Merde, Ethna, tu m’as compris !
— Pas du tout, s’esclaffe la jeune femme. Dieter, tu es un pervers !
— Non ! rougit-il. On se tutoie… vraiment ?
— Oui, j’ai décidé qu’aujourd’hui je commence une nouvelle vie.
— Pourquoi aujourd’hui ?
— Parce que Jane m’a fait la morale, elle m’a menacée de plus me faire don de son sang si je n’arrête pas de me plaindre. Myriam s’y est mise également. Elle n’a pas arrêté de me dire que tu es un garçon formidable. Elle m’a aussi avertie, s’amuse la jeune femme.
— Oh ? J’ai un comité de soutien. Quel est donc l’affreux secret avec lequel mademoiselle Lancaster te fait chanter ?
— Pas de cadavres dans mon placard… rassure-toi. Elle envisage simplement de répandre la rumeur selon laquelle j’aurais volé des recettes à Chô !
— Hum… Ne cours aucun risque, sors avec moi », rit maintenant le vice-amiral.

Ethna repousse doucement le gradé qui était presque entièrement allongé sur elle. Elle se relève sous les yeux pleins d’amour de Dieter. Le militaire la suit. Elle récupère son panier avant de lui prendre la main. Il se met debout à son tour, cherchant du regard leur déjeuner.

« Le repas est resté au bord de la promenade, lui dit-il en commençant à marcher.
— Tu as cuisiné ?
— Oui… J’espère que Madême la grande cheffe de cuisine appréciera.
— Tu as fait quoi ?
— Surprise ? Si tu devines… je devrai t’embrasser.
— Et si je ne trouve pas ? demande la jeune femme dont les yeux s’assombrissent un instant.
— Tu m’embrasses ! Nouvelle vie oblige…
— Tu n’es qu’un vaurien Dieter Jansen… Tu sais ça ?
— Peut-être, mais je suis ton vaurien. »

Maintenant, l’aînée des Davenport rougit. Ils ont récupéré le déjeuner avant de longer la plage en direction des rochers. Là, à l’ombre des grosses pierres, ils installent leurs serviettes. Soudain, Ethna dégrafe sa robe, faisant monter la pression artérielle du gradé à la limite du malaise. Il transpire et ne cesse de tourner les yeux dans tous les sens ne sachant pas s’il peut ou non regarder la jeune femme. Maintenant en maillot de bain bustier d’une pièce et rouge, elle prend la direction du bassin.

« Alors Dieter ! Tu attends que l’hiver s’installe ou tu viens te baigner avec moi ?
— J’arrive ! »

Prestement, le militaire enlève ses affaires. Il porte un short de sport un peu trop petit pour lui, mais qu’à cela ne tienne… il s’en fiche. Les deux jeunes gens nagent un moment puis décident de retourner se faire dorer sur la plage. En sortant, Ethna tombe dans le ressac en riant et Dieter l’imite, heureux. Quelques minutes à jouer dans les rouleaux leur donnent faim. Il est l’heure de rejoindre leurs serviettes et le déjeuner concocté par Dieter.

« Alors ce repas ? demande Ethna en frappant des mains.
— Ne commence pas à te moquer… Nous avons des chips au vinaigre, des saucisses à griller et… des pêches en dessert.
— Un barbecue ? C’est ta notion de la cuisine, rit de bon cœur la jeune femme.
— La grillade est un art, Madême la cheffe de cuisine. Tu vas voir… Laisse-moi sortir le matériel de pro. »

Le militaire déplie le petit grill et plante les pieds dans le sable. Il trafique un moment afin de faire prendre les braises, très sérieux. Dieter sent le regard de la lieutenante-colonelle par-dessus son épaule. Bientôt, tandis qu’il retourne les merguez les mains de sa compagne se perdent dans sa chevelure avant de se poser sur ses yeux.

« Tu triches…
— Obligée, sinon je vais devoir t’embrasser…
— Ce serait si terrible ? Après tout, nous l’avons déjà fait… il y a trop longtemps à mon goût.
— Tu as raison, mais entre l’accident de l’un, la dépression de l’autre et les découvertes sur les verts…
— Sans compter le départ de l’EP-500. Cela t’a bouleversée ? Depuis tu me fuis comme la peste.
— Non… non, ce n’est pas cela. »
Ethna enlève ses mains. Dieter recouvre la vue, il se retourne et observe l’aînée des Davenport. Souriante, dans son maillot de bain, elle se penche et l’embrasse sur la joue.
« J’en conclus que... j’ai gagné ?
— Pas encore tout à fait, il falloir que je goûte ces merveilles. Tu as pris du pain ?
— Oui, au fond du panier. »

Ethna installe les assiettes et les couverts sur la plus grande des serviettes. Le vice-amiral les sert et ils commencent à manger. La cheffe de cuisine fait des tas de grimaces et les jeunes gens rient. Dieter s’autorise à plaisanter sur la disparition de Kalena. Il jette des œillades à la jeune femme qui s’amuse avec lui et tourne en dérision son chagrin. Elle semble aller mieux. Après le déjeuner et sans rien lui demander, la lieutenante-colonelle s’étend à plat ventre. Dieter se dit qu’il pourrait peut-être tenter une manœuvre d’approche.

« Méfie-toi, tu risques d’attraper des coups de soleil, même avec une lumière artificielle.
— Hé bien ! Dans ce cas, il va te falloir me passer de la crème. J’en ai au fond de mon cabas. »
Le jeune homme s’exécute non sans un plaisir évident. Une fois la chose faite, il est surpris qu’Ethna se redresse et lui prenne le tube des mains.
« Allez, vice-amiral, c’est ton tour !
— Je ne sais pas…
— À plat ventre sans discussion, tu as laissé traîner tes mains sur mon corps, à mon tour d’abuser du tien.
— Ethna… Je… enfin… je n’ai pas fait que…, rougit le jeune homme. Je t’ai passé la crème du bout des doigts, je t’assure. Je suis désolé que tu penses…
— Bêta… Bien sûr, je sais que tu as été un gentleman. Mais ce n’est pas dit que moi je sois aussi raisonnable, s’amuse la jeune fille.
— Bien… je vais donc me sacrifier », rit-il maintenant.

Il s’allonge et laisse l’aînée des Davenport lui masser le dos avec de l’huile de bronzage à l’odeur de coco. Le militaire sent ses muscles se décontracter et finit même par s’endormir.

oOo


Les rayons décroissent doucement. Dieter Jansen se retourne et étire ses bras en s’asseyant. Ethna est à ses côtés, elle sourit.

« J’ai dormi longtemps ? demande-t-il en bâillant.
— À peine cinq minutes… tu es très beau quand tu te reposes.
— Et pas quand je suis réveillé ?
— Hé bien, tu n’es pas mal aussi… Mais je crois que tu serais encore plus séduisant si tu te décidais enfin à m’enlacer. »

Dieter Jansen passe son bras autour des épaules d’Ethna. Lorsqu’il embrasse l’élue de son cœur, il sent le sien manquer un battement. À cet instant précis, le jeune homme pense qu’il n’y a pas de plus belle saison que l’été.
  
Commenter ce chapitre
Pour commenter, veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Licence Creative Commons
ALLEEDESCONTEURS.FR DECOUVRIR L'ALLEE L'ALLEE & CO STATISTIQUES
Les fictions publiées
L'agenda des publications
Les auteurs de l'Allée
Les Trois Rues | la compétition
Foire aux questions
Publier sur l'Allée
Nous contacter
Forums de discussion
LeConteur.Fr
Partenaires & Liens
31 fictions publiées
653 membres inscrits
Dernier inscrit: Witch
AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2017