Bienvenue ! S'inscrire Se connecter
Romans Agenda Publier Articles
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe
Connexion
Le blog de l'histoire



Cher Luca,

Je traîne cette idée de t'écrire un petit quelque chose, à toi et aux autres d'ailleurs, depuis un bout de temps. Mais j'ai réfléchi et... vous n'êtes pas nombreux à qui je veux encore dire des choses. Non pas que je ne trouve pas les autres intéressants ou dignes de mon temps mais, disons-le, avec certains c'est plus facile qu'avec d'autres. Avec certains c'est limpide, ou presque.

Ca a été horriblement difficile avec toi. Tu dois être le plus vieux de mes personnages que je n'ai pas soit abandonné, soit profondément modifié jusqu'à en faire quelqu'un de si différent qu'il restait le même uniquement à mes yeux, sans doute. Toi, tu dates de mes dix-sept ans et tu n'as pas changé depuis. C'est peut-être pour ça qu'on a eu du mal à cohabiter tous les deux, à mesure que le temps passait. Oui, tous les autres ont pris des voies qui n'étaient pas celles que je leur avais tracées. Mais pas toi. Bon, tu es peut-être devenu un tantinet plus pessimiste. Je te voyais d'abord espiègle, plus léger. Et puis tu es devenu ce jeune homme qui n'arrivait pas à sourire ou à se détendre, qui était malheureux sans s'en ouvrir à personne, parce qu'il n'y avait personne. Mais tu n'y pensais pas beaucoup. Tu étais avant tout motivé par la survie.

En dehors de cette noirceur un peu plus prononcée que je ne l'avais voulue, tu es resté le même. Paradoxalement, tu es aussi celui que je connais le moins. Oui, toi qui es central, si important, je ne te connais pas. Qui es-tu ? Je ne le saurai probablement jamais. Si les autres se sont écartés de l'idée première que j'avais d'eux, c'est que j'ai appris à les connaître et à les écouter.

Pas toi. J'ai tendu l'oreille pour t'entendre, j'ai essayé mais je n'ai pas pu. Je ne sais pas qui tu es. Encore aujourd'hui je n'arrive pas à savoir si c'est parce que tu es, en réalité, un miroir un peu trop précis ou un inconnu trop parfait. Je me sens proche, mais si lointaine.

Ces lacunes, et cette étrangeté, doivent être un effet d'optique. Tu crois que c'est possible ? J'ai suivi tes aventures de si près, j'ai tant voulu fouiller ta tête pour percer tes mystères que j'ai fini par ne plus te voir, tu étais trop près.

Car je ne te connais pas, pourtant tu étais le premier dans ma tête, le début de tout, et c'est à toi que j'ai le plus travaillé. Comme si j'avais voulu forger un bijou tout en ne voyant rien.

Il y a des moments dont je ne suis pas fière où j'ai songé à te faire disparaître. A t'éradiquer au profit de quelqu'un d'autre. Par incapacité, par lâcheté. C'est dommage qu'on en soit venus à se brouiller ainsi, tout aurait pu être plus simple.

Mais tu as tenu bon.

Tu es un inconnu, oui. Mais tu es un inconnu qui m'est cher.

*
Jamreo   mardi 7 juin 2016 à 22h3007.06.2016 à 22h30   13
Les Commentaires (Commenter)
Sizel
mardi 7 juin 2016 à 23h21
C'est une jolie lettre d'amour ma foi !

Et peut-être que finalement, tu arriveras à te connecter un jour à lui autrement, peut-être via un Hors-série ou en lui trouvant une place ailleurs ^^

Tu m'a donné envie d'écouter la BO de Narnia, je suis sensible aux sonorités !
Jamreo | mercredi 8 juin 2016 à 11h30
On peut dire que c'est une lettre d'amour oui ! C'est possible qu'on se rapproche un jour, après tout... enfin, ça fait longtemps que j'attends ce rapprochement alors, on verra bien xD
Je te conseille grandement d'écouter la BO de Narnia si tu as aimé ce morceau, c'est une pure merveille. Mes préférés dans le même style que celui-là doivent être "The wardrobe", "Evacuating London" et "Only the beginning of the adventure" ^^
Beatrice Aubeterre
mercredi 8 juin 2016 à 01h21
Très belle déclaration !
Parfois, je voudrais que mes personnages aussi me résistent et qu'ils m'offrent une part de mystère. En un sens, c'est encore plus beau, cette part de mystères.
Beau choix de musique ! :)
Jamreo | jeudi 9 juin 2016 à 13h59
Tu n'as vraiment aucun personnage qui te fait de la résistance à un point problématique ? Dans ce cas congrats, tu as plutôt de la chance ^^ disons que sur le moment on en bave bien, mais après on est fier d'avoir surmonté la difficulté.
Merci pour ton passage
Beatrice Aubeterre | jeudi 9 juin 2016 à 17h42
Jamais à ce point. J'ai du mal à me "connecter" avec certains parce que je n'ai pas trouvé le clef de leur logique (un peu comme ça a pu me le faire pour Cornelli), tandis que je trouve d'autres trop "lisses" pour trouver leur accroche, mais j'en prends mon parti et ça finit par s'aplanir ! XD
spacym
mercredi 8 juin 2016 à 10h37
Vraiment très touchant. Je comprends la sensation de, paradoxalementne pas connaitre ses personnages malgré tout ce qu'on leur fait vivre, c'est étrange, cela peut limite mettre mal à l'aise de se dire qu'on livre au jugement des lecteurs un personnage qu'on n'a pas l'impression de bien appréhender soi-même. Mais je crois aussi que cela peut être une force, de travailler avec "un inconnu". Après tout, est-ce que cela ne laisse pas aussi une part plus grande aux surprises qu'ils peuvent nous causer parfois ?
Jamreo | jeudi 9 juin 2016 à 14h02
c'est tout à fait le genre de choses qui peut m'être passé par la tête oui. Angoisser à mort parce que tu n'a pas une vision claire du personnage, donc tu ne sais pas du tout s'il tient, s'il est prêt à affronter les lecteurs. Et puis ça fait se poser des questions sur nous-mêmes aussi, on cherche à savoir ce qui a coincé au départ pour en arriver là...
Dans ce cas précis je n'y ai pas eu droit (c'est aussi pour ça que ça reste si frustrant) mais sinon, c'est vrai que ça laisse la part belle aux surprises ^^
Merci de ton passage !
Yon
mercredi 8 juin 2016 à 11h43
Une très belle lettre. Je ne sais pas trop quoi rajouter, tout a été dit.

*Se retourne vers tout les personnages qui squattent ma chambre*

Pourquoi vous souriez ?
Jamreo | jeudi 9 juin 2016 à 14h03
:)
Je crois qu'ils essaient de te dire quelque chose xD
Isabelle
mercredi 8 juin 2016 à 11h53
Travailler avec un inconnu cela doit être si difficile et pourtant c'est aussi être libre de laisser imaginer où le guide ses pas. C'est sûrment aussi souffrir de ne pas savoir ce qu'il va devenir. Mais cet inconnu c'est aussi un peu toi, tes dix-sept ans, les épreuves et les joies que tu as eu. La vie est un mystère, une aventure... Tout savoir ne nous renverrait-il à notre inéluctable fin... Très beau billet.
Jamreo | mardi 14 juin 2016 à 18h21
J'imagine que ça peut laisser plus de liberté dans certains cas, mais là ce n'était pas vraiment le cas (je saurais pas te dire pourquoi par contre). Et c'est frustrant d'avoir l'impression qu'il est hors d'atteinte.
C'est beau ce que tu dis aussi ^^ la vie est un insondable mystère. Merci de ton passage !
Aislune Séidirey
samedi 11 juin 2016 à 11h05
C'est beau... et je comprends. J'espère que votre "relation" continuera à être aussi surprenante...
Jamreo | mardi 14 juin 2016 à 18h21
Pour le moment elle est très distante disons... ^^ merci de ton passage !
Commenter ce billet
Pour commenter les billets postés, merci de vous identifier !
Dernière publication

Pages secrètes, 1
« Revenir en arrière »
Les derniers commentaires
Ploum a laissé un commentaire.
jeudi 17 août 2017 à 21h44
Ploum a laissé un commentaire.
jeudi 17 août 2017 à 21h29
Ploum a laissé un commentaire.
jeudi 17 août 2017 à 21h06
Ploum a laissé un commentaire.
jeudi 17 août 2017 à 20h10
Ploum a laissé un commentaire.
jeudi 17 août 2017 à 19h51
Licence Creative Commons
ALLEEDESCONTEURS.FR DECOUVRIR L'ALLEE L'ALLEE & CO STATISTIQUES
Les fictions publiées
L'agenda des publications
Les auteurs de l'Allée
Les Trois Rues | la compétition
Foire aux questions
Publier sur l'Allée
Nous contacter
Forums de discussion
LeConteur.Fr
Partenaires & Liens
32 fictions publiées
647 membres inscrits
Dernier inscrit: Kalypso Caldin
AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2017