Le blog de l'histoire
Attention séquence émotion.

(enfin presque.)



Ca va bientôt faire un an que j’ai terminé un titanesque travail de relecture et de réécriture de Cinq Lions de Cendres. Ce n’était pas la première session de correction et de réécriture, et, en fait, ce ne sera pas la dernière.

Cependant, j’ai aussi rapidement décidé de considérer ce roman comme « fini ». Ce petit mot. Juste de lui faire de la place, et de le dire, ça faisait du bien. Même s’il y avait des choses à revoir, c’était une victoire, et ça me prouvait aussi que, oui, j’en étais capable, oui, j’avais les épaules !

Mais le chemin a parfois été difficile, voire très difficile, voire insupportable. En partie parce que j’avais commis des erreurs de débutante, en partie parce que c’est le jeu de l’écriture, tout bêtement.

Mais paradoxalement l’écriture, et de ce roman en particulier, m’a sauvé la vie (non mais rien que ça hein !). Parce que la vie, en fait, est brouillonne et ingérable. La vie c'est le chaos. Il faut créer des fondations sur lesquelles se reposer, se fixer des objectifs, faire quelque chose pour combattre le néant ou a contrario le trop-plein de l'existence. Cinq Lions de Cendres, finalement, c’est un peu la première prise de conscience de ce besoin-là. En comme il ne disparaît pas j’écris toujours aujourd'hui, malgré les périodes de doutes et de mort créative. Et c'est plutôt cool.

L’écriture revient donc, et avec elle, les pensées et les réflexions au sujet de Cinq Lions de Cendres. L’année dernière, je me sentais plus ou moins invincible et prête à faire vivre à cette histoire une aventure meeeeeeerveilleuse, qui comportait un envoi aux éditeurs. L’idée avait bravement fait son chemin pendant quatre ans. Mais il restait tellement de travail à faire, c’est pour ça que je ne me suis autorisé à envisager cette option sérieusement que l’année dernière.

Seulement… l’histoire est finie, oui, mais elle ne l’est pas. Vous commencez à comprendre le post-pré-fin du titre… ? Non ? Je SAVAIS qu’elle n’était pas réellement finie, dans le sens qu’elle n’avait pas une quinzième fois été peaufinée. Maintenant que le temps a passé, parce que j’avais besoin de temps pour prendre mes distances, je commence doucement à appréhender la réalité de plus en plus précise d’une autre relecture, non pas chapitre par chapitre (ça je le fais, grâce à gentille BL :) ) mais en entier.

Ce qui me dérange, c’est que j’ai cette espèce d’engourdissement, ou de gêne, à l’idée de m’y replonger d’un trait. Je pressens que ce ne sera pas agréable. Du tout. Ca aurait pu l’être pourtant, mais pour une raison ou une autre ça ne le sera pas. En tout cas j'ai un gros doute.

Mais je ne vais pas reculer parce que, c’est certain, j’aimerais quand même bien voir mon petit rêve se réaliser un jour. Cette histoire signifie tant de choses pour moi, et je l'aime autant que je la déteste. Elle a été ma première confrontation réelle avec la réalité réelle de l'écriture, alors non, quelle que soit l'issue, hors de question d'abandonner :)
Jamreo   mardi 16 février 2016 à 14h2116.02.2016 à 14h21   21
Les Commentaires (Commenter)
Vous devez être identifié pour participer aux blogs.
Dernière publication

4, 6
« Les crochets du serpent »
Les derniers commentaires
Codan a laissé un commentaire.
samedi 1 août 2020 à 11h49
Codan a laissé un commentaire.
samedi 1 août 2020 à 07h53
Codan a laissé un commentaire.
samedi 1 août 2020 à 07h52
Codan a laissé un commentaire.
samedi 27 juin 2020 à 22h05
Codan a laissé un commentaire.
samedi 27 juin 2020 à 09h44
L'AlléeDesConteurs.fr © 2005-2020
AlléeDesConteurs.fr Découvrir l'Allée L'Allée & Co Statistiques
Les fictions publiées
L'agenda des publications
Les auteurs de l'Allée
Les Trois Rues | la compétition
Foire aux questions
Nous contacter
Forums de discussion
LeConteur.Fr
Partenaires & Liens
15 fictions publiées
803 membres inscrits
Dernier inscrit: Melsuien
AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2020