Bienvenue ! S'inscrire Se connecter
Romans Agenda Publier Articles
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe

Inscrivez-vous ou connectez-vous

Lecture d'un chapitre
Laisser un commentaire
  
1 « Jours Heureux »
1 « Sur la route »

Chapitre 1 : « Sur la route »

[tab]Cela faisait déjà trois longues heures qu’ils roulaient. Brooke O’Callaghan, jeune étudiante en histoire âgée de vingt-deux ans, avait été prête la première. Elle était passée chercher Hayden Gardener, son meilleur ami, et c’est ensemble qu’ils s’étaient rendus à l’appartement de Kieran Gardener, médecin de son état et cousin du jeune homme. Cependant, ils avaient trouvé porte close, et il leur avait fallu attendre une quinzaine de minutes pour qu’il les rejoigne. Le temps pour le docteur d’enlever son costume et de prendre sa valise, et ils avaient enfin pu quitter la banlieue de Washington. Leur destination était la résidence que la famille Gardener possédait non loin du lac Moomaw, dans l’état de Virginie. Il s’agissait d’une magnifique maison de style géorgien, construite au début des années 1900 et restaurée avec soin quelques années auparavant. En plus d’une cuisine et d’un salon aux proportions gigantesques, elle comportait une douzaine de chambres, chacune dotée d’une petite salle d’eau. Mais le plus impressionnant était quand même la vue qu’il y avait sur le lac et la forêt qui l’entourait.

[tab]La route avait beau être agréable et le paysage magnifique, elle n’en restait pas moins longue. Ils venaient de dépasser le grand panneau indiquant la « George Washington National Forest » lorsque Kieran avait éprouvé le besoin de lâcher le volant.

- Brooke ?

[tab]Installée à la place du passager, la jeune rouquine était tellement perdue dans ses pensées qu’elle n’avait pas entendu le médecin l’appeler.

- Brooke ? Répéta-t-il.

[tab]Toujours rien. Le menton appuyé dans le creux de sa main droite, son bras accoudé sur la portière, elle regardait la forêt défiler derrière la vitre sans vraiment y prêter attention.

[tab]Kieran opta alors pour une autre technique. Tout en restant silencieux, il ralentit progressivement son véhicule pour finalement venir se garer sur le bas-côté.

- La Terre appelle Brooke, recommença-t-il. Y a-t-il un passager du nom de Brooke assis à côté de moi ?

[tab]La stratégie de répéter son prénom finit par être payante. La jeune fille secoua la tête et regarda son interlocuteur.

- Hein, tu m’as parlé ? Demanda-t-elle en espérant qu’il n’attendait pas une réponse depuis trop longtemps.

- Oui, répondit-il en souriant. Je t’ai appelée quatre fois, mais tu semblais trouver les arbres tellement beaux que tu n’as même pas daigné me répondre. Même quand je me suis arrêté, tu n’as rien remarqué.

[tab]Lentement, Brooke regarda le paysage devant elle et remarqua enfin qu’ils étaient immobiles.

- Je… Je réfléchissais, tenta-t-elle d’expliquer. C’est tellement silencieux dans cette voiture que j’aurais presque pu m’endormir !

- Ça te dit de te réveiller en conduisant ? Ou bien préfères-tu retourner dans tes… Pensées ?

[tab]Il accompagna cette dernière phrase d’un petit clin d’œil, tout en faisant tourner les clés dans sa main.

- Bien sûr que je veux conduire ! Répliqua-t-elle aussitôt. Si je te laisse le volant plus longtemps, on arrivera pour le petit déjeuner au lieu du dîner. En plus, j’aimerais voir le soleil se coucher sur le lac !

[tab]Sans lui laisser le temps de répliquer, elle lui attrapa les clés de la main, détacha sa ceinture et sortit du véhicule pour en faire le tour.

- Si Monsieur veut bien laisser son humble servante l’emmener à bon port… Déclara-t-elle d’un ton solennel en lui ouvrant la portière.

- Tant que mon humble servante m’y fait arriver en un seul morceau, répondit-il en se levant à son tour.

[tab]Brooke s’installa à la place du conducteur. Mais à peine Kieran eut-il refermé la portière du côté passager qu’elle démarra en trombe, dans un crissement de pneus.

- Brooke… Commença-t-il d’un ton empreint de reproche.

- Je sais ! Le coupa-t-elle en passant les vitesses les unes après les autres. Tu préfères arriver en retard à ton rendez-vous qu’en avance au cimetière. Promis, je ne dépasserai pas la limitation, et je ferai attention quand je double. Ça te va ?

- Attends aussi que je mette ma ceinture. Ça rentre aussi en compte dans la sécurité.

- Ce n’est pas de ma faute si tu prends trop de temps…

- Brooke…

- OK, je me tais et je conduis.

[tab]Le silence se fit dans l’habitacle. Seul le bruit du moteur se faisait entendre, accélérant ou ralentissant suivant les courbes de la route. Après deux bonnes heures sur la Highway I-81 S, ils étaient sortis de l’autoroute au niveau de la ville de Jolivue pour prendre la State Route 262. Passée la petite bourgade de Christian, ils avaient pénétré dans l’immense forêt et étaient désormais entourés d’arbres gigantesques.

[tab]Au bout d’une demi-heure sous la conduite nerveuse de Brooke, une voix ensommeillée se fit entendre à l’arrière.

- Kieran, pourquoi tu lui as laissé le volant ?

- Parce que tu ronflais trop fort pour l’en empêcher ! Répliqua Brooke.

- Bien dormi ? Demanda simplement le médecin.

- Oui, jusqu’à ce que je me retrouve balloté dans tous les sens…

[tab]Hayden, qui avait passé la majeure partie du trajet à somnoler sur la banquette arrière, s’avança pour apparaître entre la conductrice et son passager.

- Quelle heure est-il ? Demanda-t-il en se frottant les yeux. Je grignoterais bien quelque chose…

- 18h00, répondit Kieran. On a encore une bonne heure de route, mais vu la vitesse à laquelle nous allons, on peut se permettre de faire une pause. Mon déjeuner me semble loin à moi aussi.

- Normal, ton déjeuner, c’était le petit déjeuner, tu as encore oublié de manger ce midi !

[tab]Le ton de Brooke était légèrement maternel, ce qui fit sourire Kieran.

- Je devais finir de voir mes patients avant de les abandonner pendant une semaine, expliqua-t-il. Et j’ai vu le panneau d’un « Diner Inn » il y a cinq minutes. On ne devrait pas tarder à y arriver.

[tab]Effectivement, le chemin menant au petit restaurant apparut quelques instants plus tard. Brooke s’y engagea et gara la voiture devant.

- Partez devant, dit-elle aux deux hommes en allumant son portable. J’appelle Aislinn pour la prévenir.

[tab]Ils obéirent sans discuter, trop affamés pour attendre. Une fois assis à une table, une serveuse vint prendre leur commande et Kieran demanda l’équivalent du déjeuner qu’il avait loupé.

- Hayden, demanda-t-il à son cousin. Tu sais ce que Brooke veut ?

- Oui, t’inquiète. Ça va être la même chose que moi, c’est à dire une triple dose de chocolat.

- Le médecin en moi devrait te dire qu’il y a plus équilibré comme en-cas…

- Mais tu ne le feras pas car nous sommes en vacances et que c’est l’occasion rêvée de ne faire que des choses déraisonnables !

[tab]Puis il se tourna vers la serveuse et lui commanda :

- Deux milkshakes au chocolat, accompagnés de deux muffins tout chocolat et de deux cookies chocolat blanc.

[tab]La serveuse haussa un sourcil étonné, nota le tout et repartit en cuisine. Brooke arriva peu de temps après.

- Nous ne sommes pas les derniers, annonça-t-elle fièrement en s’asseyant près de Hayden. Swane et Julian doivent fermer le resto, ils arriveront dans la nuit, voire demain matin.

- Ma petite sœur est arrivée ? Demanda Kieran.

- Oui, ce matin. Ava a fait la route avec Liam.

- Je ne demande même pas s’ils étaient les premiers ?

- Evidemment ! Tu sais que ta petite sœur met un point d’honneur à accueillir tout le monde quand elle reçoit.

[tab]Elle se tourna vers Hayden, mais celui-ci la devança.

- Pas besoin d’aller commander, je l’ai fait pour toi.

- Merci, mais qu’est-ce qui fait croire que j’avais envie de manger ?

- Je te connais. Dès que tu aurais vu ce que j’ai pris, tu n’aurais pas résisté et tu serais allée commander la même chose. Autant gagner du temps, non ?

[tab]Et il ponctua cette brillante analyse par un petit clin d’œil à la jeune fille, avant de porter son regard sur les plats que la serveuse leur apportait déjà.

[tab]Tout en savourant son sandwich « poulet crudités fromage sans mayonnaise », le médecin ne put s’empêcher de les observer se chamailler gentiment. Ce qui faisait la force de leur complicité quasiment sans failles, ce n’était pas tant leurs points communs que leurs différences. Si Hayden affichait la stature d’un joueur de football américain, la douceur de son regard bleu allait de pair avec un tempérament calme, posé et ouvert aux autres. A ses côtés, Brooke faisait presque figure de « petite chose fragile », jusqu’à ce qu’on remarque son énergie débordante. Kieran se plaisait à dire à son sujet que « sa tignasse rousse n’était que le reflet de son caractère explosif ». Ce à quoi elle répondait que tant qu’on ne la cherchait pas, il n’y avait aucun risque de se brûler les doigts. Mais aussi sauvage et révoltée fut-elle, elle tenait énormément à Hayden et n’avait pas son pareil pour le faire sourire.

[tab]On aurait pu dire la même chose au sujet de Kieran, au vu du comportement fraternel et protecteur qu’il avait envers son cousin. D’ailleurs, il n’était pas rare qu’on les prenne pour des frères, tant le visage d’Hayden rappelait celui du médecin, en plus jeune. Cette ressemblance venait de leurs pères respectifs, qui étaient jumeaux et se réjouissaient de voir leurs enfants aussi proches malgré les onze années qui les séparaient.

[tab]Une fois ses biscuits dévorés, la jeune fille se mit à discourir sur la moto qu’elle rêvait de s’offrir. Elle se constituait méticuleusement des économies depuis plusieurs mois déjà et projetait d’atteindre son but à la fin de l’été. Hayden la regardait patiemment, ayant déjà entendu cette tirade un nombre incalculable de fois. Et alors que Brooke s’extasiait sur la couleur qu’elle souhaitait choisir (« noir, avec des flammes rouges et orangées sur le réservoir »), Kieran surprit un petit sourire plein de tendresse de la part de son cousin, sourire que le médecin connaissait bien et qui révélait une autre facette de la relation entre les deux jeunes gens. Hayden éprouvait plus que de l’amitié pour son amie, beaucoup plus. Mais malheureusement pour lui, ce sentiment n’était pas partagé, tout du moins en apparence. Rien n’était jamais simple lorsqu’il s’agissait de Brooke et Hayden.

[tab]A l’instar de la rouquine auparavant, le médecin était tellement perdu dans ses pensées qu’il ne les entendit pas l’interpeler plusieurs fois. Ils durent s’y reprendre à plusieurs fois pour parvenir à capter son attention.

- Kieran, demanda Brooke, tu veux prendre un café ou bien on repart ?

- Je vais en prendre un à emporter, répondit-il en se levant. Comme ça, on

arrivera avant la nuit.

[tab]Ils se séparèrent donc pour se retrouver dans leur voiture. Brooke s’était installée derrière le volant, comme prévu, et Hayden attendait patiemment à l’arrière.

- Passe devant, lui intima le médecin en ouvrant la portière. C’est à mon tour de dormir un peu.

- T’es sûr ? Tu n’auras pas beaucoup de place pour tes jambes. Déjà que moi c’est limite…

- T’inquiète pas ! Au pire, je les passerai entre vous deux et tu me masseras les pieds !

- Rien que pour ça, je préfère rester derrière.

- Hayden, ne discute pas, ou je te jure que je te jette dans le lac dès qu’on le verra.

[tab]Face à une telle menace, le jeune homme s’exécuta. Il savait que sous son air de médecin rangé et paisible, Kieran possédait un fort caractère et une petite part de folie qui le rendait tout à fait capable de le faire bénéficier d’un plongeon de minuit. Et cette fois-ci, Brooke attendit patiemment qu’ils soient tous les deux assis et que les portières soient bien fermées avant de démarrer. En faisant crisser les pneus, bien sûr…

*************************************************************************************************

[tab]Ils arrivèrent à destination une heure plus tard. La jeune fille soigna son entrée de la manière habituelle, c’est à dire en freinant net devant le perron et en projetant au passage une belle quantité de gravier loin devant le véhicule. A peine furent-ils descendus de la voiture que la porte d’entrée de la grande résidence s’ouvrit. Troy Ambrose, un autre cousin de Hayden et Kieran, en déboula en courant et se jeta au cou de Brooke, qui lui rendit son accolade avec autant de force. Juste derrière lui, Amber Wallace, sa petite amie, arriva d’un pas beaucoup plus calme et c’est tout en douceur qu’elle souhaita la bienvenue aux nouveaux arrivants.

- Vous avez fait bon voyage ? Lui demanda Kieran.

- Oui, répondit-elle de sa petite voix. Nous sommes venus avec Kaitlynn et Draven, tout s’est bien passé.

- Troy n’a pas conduit j’espère ?

- Non, Kaitlynn lui a interdit de toucher à la voiture de ses parents. Alors, pour éviter toute dispute, c’est Draven qui a fait tout le trajet.

- C’est bien lui de tout faire pour éviter les conflits…

[tab]La jeune fille esquissa un petit sourire qui confirma les dires du médecin. Troy n’avait toujours pas libéré Brooke de son étreinte et lui listait déjà tout le programme d’activités qu’il avait imaginé pour eux.

- Tu crois qu’il va la lâcher un jour ? Demanda Kieran à Hayden.

- Oh, la connaissant, elle va le repousser quand elle sentira l’odeur du dîner. Le bon côté, c’est que les deux « tornades » seront occupées et qu’on sera au calme.

- On dirait qu’ils ne se sont pas vus depuis des mois…

- Juste une semaine. Mais tu sais comment ils sont tous les deux… Ils s’entendent tellement bien que la moindre minute passée l’un sans l’autre a des allures d’éternité.

- Soit pas jaloux Hayden ! L’apostropha Troy. Je te promets de ne pas trop la monopoliser, ta petite Brooke…

[tab]A ces mots, la jeune fille lança un petit coup d’œil à son meilleur ami pour étudier sa réaction. Mais il ne laissa rien transparaître, et ne put que prononcer un petit « ce n’est pas MA Brooke » avant de subir à son tour l’étau des bras de son jeune cousin. Seul Kieran aperçut son visage s’illuminer à la mention SA Brooke.

- Allez…, dit finalement le médecin pour mettre fin à cette scène de retrouvailles. On sort les bagages et on rentre discuter tranquillement à l’intérieur. J’ai hâte de m’asseoir sur un bon canapé.

- T’as intérêt à l’aimer le canapé, répliqua Troy. Parce que y’en a un de vous trois qui va dormir dessus pendant le séjour !

- Pourquoi ça ? Il y a bien onze chambres, non ?

- Oui, mais depuis cet après-midi, il n’y en a plus que dix.

- Qu’est-ce qui s’est passé ? Demanda Hayden en s’incrustant dans la discussion.

- Ça, il faudra le demander à ton frère…

- Demi-frère, Troy, demi-frère ! Il faudra que je te le répète combien de fois ?

[tab]Hayden s’arrêta net et leva les yeux sur le nouvel interlocuteur. Debout devant lui, Spencer Gardener le toisait du haut des escaliers menant au perron. Fier comme un paon dans ses vêtements impeccables, un sourire narquois révélant ses dents parfaites, son demi-frère attendait que se produise la traditionnelle et inévitable contre-attaque à sa provocation. Ce qui ne tarda pas, au grand désespoir d’Hayden.

- Eh, la gravure de mode ! Tu baisses d’un ton ou je te refais le portrait !

[tab]Ses yeux verts flamboyants de colère, Brooke s’interposa entre lui et Spencer. Ses deux poings serrés associés à une posture agressive, la rouquine ne laissait planer aucun doute sur le sérieux de sa menace.

« Et voilà, soupira mentalement Kieran. Arrivés depuis à peine cinq minutes, et déjà un début de bagarre entre Brooke et Spencer. Vive les réunions de famille…. »

  
Commenter ce chapitre
Pour commenter, veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Licence Creative Commons
ALLEEDESCONTEURS.FR DECOUVRIR L'ALLEE L'ALLEE & CO STATISTIQUES
Les fictions publiées
L'agenda des publications
Les auteurs de l'Allée
Les Trois Rues | la compétition
Foire aux questions
Publier sur l'Allée
Nous contacter
Forums de discussion
LeConteur.Fr
Partenaires & Liens
27 fictions publiées
681 membres inscrits
Dernier inscrit: nelka
AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2018