Bienvenue ! S'inscrire Se connecter
Nos Romans L'Agenda Parchemins
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe

Inscrivez-vous ou connectez-vous

Le blog de l'histoire

Pour clore ce mois de novembre et entamer celui de décembre, mois de festivités par excellence chez nous (l’Allée est déjà décorée à cette occasion depuis quelques jours !), quoi de mieux que de discuter de festivités qui ont cours au fil des saisons, justement ? Je vous parlerai ici de fêtes en vigueur sur Argos ; Argaphylion n’étant qu’une colonie relativement récente, elles ne diffèrent pas de celles de la planète d’origine de ses nouveaux habitants.

La planète étant dans une période charnière avec sa civilisation humanoïde sur le déclin, des changements de mentalités s’initient et avec eux, des remises en question de certaines pratiques culturelles, dont celles concernant les festivités, de manière directe ou non (changement des habitudes alimentaires…). Ainsi, certaines sont en perte de vitesse tandis que d’autres émergent doucement ; sans aucun doute, cette présentation n’aurait pas du tout le même aspect si elle avait été écrite quelques années plus tard.

Les fêtes religieuses sont peu nombreuses en soi, puisque les rares religions en vigueur sont plutôt de type polythéiste et qu’à présent, le spiritisme est davantage répandu, mais l’essentiel de la population n’a aucune croyance. Si on prend à l’échelle de la planète entière, les plus répandues sont d’anciennes fêtes traditionnelles devenues commerciales et des fêtes commémorant des dates importantes pour les trois communautés humanoïdes. Les premières connaissent toutefois un certain essoufflement, même au sein des mégapoles, et sont de plus en plus critiquées. Cette évolution est notamment liée à la perte de vitesse de la consommation et à la préoccupation grandissante de la raréfaction des ressources. Par conséquent, le désir d'un retour vers la simplicité est de plus en plus répandu. Elles restent encore majoritaires sauf dans certaines régions très reculées et relativement préservées. En voici quelques exemples :

     • Fête de la Naissance Primordiale ou Fête d’Aelsnir : elle est célébrée le jour où la planète se trouve sur son point d’éloignement le plus important, en saison froide, son ellipse étant de forme ovalaire. A l’origine, elle fêtait la naissance des divinités à l’origine de la Terre (Ael) et du Ciel (Snir), eux-mêmes à l’origine des autres dieux. La croyance en elle-même n’est plus mais la fête a été conservée et modifiée au fil des siècles. Initialement, elle ne célébrait que les dieux en question sous la forme d’offrandes et de célébrations représentant cet épisode important de cette croyance, puis les populations ont profité de ce jour pour en faire une célébration qui remercie ses aïeuls (parents, grands-parents… y compris les morts) car sans eux, personne n’existerait plus. A présent, elle ressemble énormément au Noël de notre époque, avec des décorations et illuminations extérieures disposées sur plusieurs semaines et des cadeaux faits aux vivants, des enfants aux parents mais aussi des parents aux enfants et entre les autres membres de la famille ou les amis, la nuit de cette fête.

     • Fête du Sentiment amoureux : elle était autrefois célébrée en début de saison des fleurs et/ou à une période importante en matière d’accouplement des espèces animales. A l’origine, elle était donc célébrée à différentes dates à travers la planète mais une date a été fixée presque trois siècles plus tôt, dans une dynamique d’uniformisation de certaines pratiques à travers le monde. Si elle a une origine saisonnière, ce n’est plus tellement le cas mais certaines communautés commencent à revenir aux dates antérieures qui sont plus pertinentes à leurs yeux. En pratique, cette fête fait la part belle aux fleurs disposées partout dans les maisons et les ruelles, aux couleurs vives (tous les vêtements colorés sont de sortie !) et aux célébrations de l’amour sous toutes ses formes (couple hétérosexuelle comme homosexuelle, impliquant deux ou davantage de personnes… il n’y a jamais eu de réelle restriction culturelle sur ces questions-là). La pratique d’un défilé est très répandue, que ce soit au sein des mégapoles ou des communautés plus petites. Les célibataires y sont même inclus car sont aussi célébrés, dans une moindre mesure, l’amour non romantique comme l’amour familial ou fraternel. Des cadeaux peuvent être faits au(x) conjoint(s) mais l’essentiel de cette fête repose sur les célébrations extérieures.

Deux fêtes célèbrent des dates historiques particulièrement importantes :

     • Fête du Premier Jour : elle est fêtée à la date du traité de paix et fusion des communautés des trois espèces humanoïdes après des années de conflit plus ou moins ouvert, surtout entre les deux majoritaires, plusieurs siècles plus tôt. Elle coïncide avec le 1er jour du calendrier (adopté de manière universelle suite à cette date). Depuis cette date, il n’y a plus de pays au sens strict mais un basculement vers un système communautaire régi par les mégapoles. On célèbre donc ici le 1er jour du calendrier et non le dernier comme chez nous, et les festivités se déroulent du début de matinée jusqu’en milieu d’après-midi.

     • Fête de l'Immigration Salvatrice : pour les humains, la date d’arrivée supposée de leurs ancêtres sur la planète, un mois après la fête précédente. Les rares traces de cette arrivée décrivent une instabilité climatique à ce moment-là, attribué ici à des activités cycloniques particulièrement importantes, d'où le choix porté à cette date. Il est fortement supposé que cette vague d'immigration avait pour cause une fuite de la planète d'origine des humains mais la raison reste inconnue - cela explique toutefois le nom de cette fête. Elle est surtout célébrée par la communauté humaine.

Toutes deux prennent surtout la forme de rassemblements et de défilés mais les manifestations sont assez différentes selon les régions du monde.

En parallèle, à l’échelle locale ou communautaire se développent de plus en plus de fêtes en lien avec la nature, les saisons et les événements astronomiques et d’autres fêtes ancestrales, marginales voire abandonnées depuis plusieurs siècles, reviennent peu à peu sur le devant de la scène. Les foires sont également de plus en plus courantes pour mettre en avant certains produits locaux comme des fruits ou des légumes qui font la réputation d’une communauté ou d’une région, ou des pratiques artisanales sur le déclin que les populations s’efforcent de préserver et de rendre attrayantes. Des épisodes importants dans l’économie locale sont mis en valeur, comme la moisson des cultures ou les vendanges. Il serait difficile d’en tenir une liste et de les décrire, tant elles sont nombreuses et sont fêtées de manière différente.

Ploum   samedi 30 novembre 2019 à 15h1830.11.2019 à 15h18   3
Les Commentaires (Commenter)
Vous devez être identifié pour participer aux blogs.
Dernière publication

1, 6
« Des débuts prometteurs »
Les derniers commentaires
Kahlan a laissé un commentaire.
dimanche 1 décembre 2019 à 08h59
Jamreo a laissé un commentaire.
samedi 6 juillet 2019 à 23h05
Kahlan a laissé un commentaire.
vendredi 21 juin 2019 à 17h18
Kahlan a laissé un commentaire.
jeudi 30 mai 2019 à 19h13
Nascana a laissé un commentaire.
dimanche 26 mai 2019 à 19h29
L'AlléeDesConteurs.fr © 2005-2019
AlléeDesConteurs.fr Découvrir l'Allée L'Allée & Co Statistiques
Les fictions publiées
L'agenda des publications
Les auteurs de l'Allée
Les Trois Rues | la compétition
Foire aux questions
Nous contacter
Forums de discussion
LeConteur.Fr
Partenaires & Liens
17 fictions publiées
765 membres inscrits
Dernier inscrit: Mara lune d'argent
AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2019