Bienvenue ! S'inscrire Se connecter
Romans Agenda Publier Articles
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe
Connexion
Petite histoire de monstres
Article rédigé par Beatrice Aubeterre & publié le 17.04.2016 dans Ecriture
Et le monstre fut…
Qu’est-ce qu’un monstre ? La définition couvre toute l’étendue de la psyché humaine, entre rationalité (un être vivant présentant une anomalie physique importante), morale (un individu incarnant le mal et la cruauté) et pure fantasmagorie (une créature surnaturelle, étrange et fantastique, le plus souvent effrayante). Toute l’histoire des monstres, du moins dans notre sphère occidentale, constitue un dialogue entre ces différentes perceptions du fait « monstrueux ».

Depuis que l’homme s’est éveillé à la conscience, il a la faculté de s’étonner de ce qui lui semble excessif ou incompréhensible, de donner vie à ses peurs sous forme d’étranges êtres qui hantent ses nuits. Mais ce n’est que dans la Rome antique, au IIe siècle avant Jésus Christ, qu’apparaît le mot monstrum : il désigne alors ce qui porte atteinte à l’équilibre cosmique en sortant des schémas établis, qu’il s’agisse de créatures effrayantes ou mal-formées, de phénomènes météorologiques ou de comportements inhabituels. Le terme dériverait, selon les sources, du verbe monstrare (montrer) ou monere (avertir) et remonterait à une racine plus ancienne se rapportant à « la manifestation de l’esprit divin ». Car un « monstrum » est toujours interprété comme un avertissement des dieux, un présage le plus souvent néfaste.

Par extension, le monstrum finit par désigner tout être effrayant ou excessif, qu’il s’agisse des animaux exotiques mal connus ou des créatures composites de la mythologie. De prodige, il devient objet de curiosité voire d’étude. Même parmi ceux qui cherchent à les inventorier et les classifier avec un souci clairement scientifique, tel Pline l’Ancien dans son « Histoire naturelle » (1er siècle après J.C.), la superstition n’est jamais très loin et dans un univers encore mystérieux, les frontières du réel sont assez floues. Le Physiologue, texte grec rédigé au IIe siècle, s’intéresse plus à la symbolique des êtres et des minéraux qu’à leur nature véritable.

Au Moyen-Âge, le monstre devient omniprésent et adopte toute une variété de formes, issues de la mythologie antique, des croyances locales ou de textes religieux peuplés de figures démoniaques ou de funeste augure. C’est au XIIe siècle que le mot se francise sous sa version actuelle de « monstre ». À l’instar du Physiologue qui les inspire, les ouvrages dits « Bestiaires » rassemblent des descriptions d’animaux réels ou imaginaires, mais aussi de végétaux et de pierres ; ils se chargent de valeurs symboliques : vices et vertus, piété, hérésie... C’est entre morale et fantasme qu’évolue le monstre médiéval qui peuple les textes, les enluminures, les sculptures ou des tableaux comme ceux de Jérôme Bosch à la fin de la période.

Néanmoins, il ne faut pas trop dramatiser cette perception : le monstre, à travers ses excès, peut revêtir un aspect cocasse, souvent parodique.
Page 1 sur 4 / 1 2 3 4
Commenter & Partager
Pour commenter vous devez vous identifier (et avoir créer un compte sur notre forum)
Oménassaï
samedi 14 mai 2016 à 18h23

Coucou Béa !

Bravo pour cet article, il est vraiment très chouette et très bien construit ! Il donne à réfléchir sur la façon dont on présente certaines créatures selon l'univers et je pense qu'il saura m'être très utile !
Beatrice Aubeterre
dimanche 6 août 2017 à 21h15

Merci Omé ! :)
Nascana
jeudi 12 mai 2016 à 21h31

Merci pour l'article. Je pense que les monstres n'ont pas fini d'exercer une fascination sur nous : un mélange de peur et de curiosité.
Beatrice Aubeterre
dimanche 6 août 2017 à 21h15

Oui, C'est tout à fait cela !
Diogene
jeudi 21 avril 2016 à 18h16

Salut Béa,

Excellent article et qui tombe à pic, si je puis dire. Je ne m'étalerai pour la coup, sinon je risquerai de mettre un pavé bibliographique. Je dirai simplement qu'un monstre réussi est celui dans lequel son auteur se projette, car il y mettra de la sincérité, essentiel pour lui insuffler la vie.
Beatrice Aubeterre
vendredi 22 avril 2016 à 13h46

J'aurais bien aimé tomber sur cette question au Glam'podium, mais ça aurait été trop simple ! XD
Pour mes études, j'ai étudié un peu les cabinets de curiosité et je me suis aussi intéressée par la suite aux "freaks" et à la tératologie. Autant te dire que je me suis aussi pas mal limitée pour rester accessible ! XD
Merci pour ta lecture ! :)
Serenya
mercredi 20 avril 2016 à 14h33

Un article fort intéressant, joli travail !
Beatrice Aubeterre
jeudi 21 avril 2016 à 00h11

Merci ! ^^
Licence Creative Commons
ALLEEDESCONTEURS.FR DECOUVRIR L'ALLEE L'ALLEE & CO STATISTIQUES
Les fictions publiées
L'agenda des publications
Les auteurs de l'Allée
Les Trois Rues | la compétition
Foire aux questions
Publier sur l'Allée
Nous contacter
Forums de discussion
LeConteur.Fr
Partenaires & Liens
31 fictions publiées
654 membres inscrits
Dernier inscrit: diesel
AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2017