Bienvenue ! S'inscrire Se connecter
Romans Agenda Publier Articles
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe
Connexion
King's Game, Nobuaki Kanazawa
Article rédigé par Jérôme M. Keller & publié le 31.08.2014 dans Chroniques de livre
King's Game, par les éditions Lumen
Synopsis :
Nobuaki est réveillé en pleine nuit par un étrange SMS qui met au défi deux de ses camarades de lycée de s’embrasser. Le mystérieux expéditeur du message prétend que la classe entière participe à un “King’s Game”. Jour après jour, les défis se succèdent, et les lycéens sont bien obligés de se rendre à l’évidence : ils ont 24 heures pour s’exécuter et la sanction en cas de désobéissance est la mort.
Suicides ou meurtres ? Puissance occulte ou criminel de chair et de sang ? Où qu’elles soient, quoi qu’elles tentent pour s’échapper, la mort vient trouver ses jeunes victimes, infaillible. Le couperet se rapproche dangereusement de nos héros… Parviendront-ils à découvrir la vérité avant qu’il ne s’abatte ?


Avis :
Lumen, ou comment donner envie aux lecteurs de lire. Je l’avoue, je suis un lecteur blasé en ce moment : j’achète mais j’ai du mal à rentrer dans le livre. Plusieurs fois, j’ai vu référence à cette nouvelle maison d’éditions, et les couvertures me plaisaient énormément. Le choix visuel est souvent prédominant dans le choix d’un roman (n’en déplaise à Télérama), et il en fallait peu pour me convaincre d’adorer les nombreux visuels proposés pour leurs livres.

Au détour de la FNAC, j’ai vu les romans Lumen mis en avant. Ni une ni deux, je me suis procuré deux de leurs récits. Ma première lecture fut donc King’s Game, de KANAZAWA Nobuaki (traduit du japonais par Yohan Leclerc). Soyons franc : au début, je ne savais si j’allais apprécier ou non. Pourquoi ?
La raison est simple : le style du roman. Certains pourraient le penser pauvre, et pourtant, l'écriture est dynamique, séduisante et entraînante. En peu de phrases, en quelques mots, l’ambiance, le décor, les personnages sont posés. Mais malgré tout, au début, je m’étonnais des réactions des personnages, parfois « peu » naturelles à mon goût. Jusqu’à ce que je resitue le récit : il est traduit du japonais. La manière d’aborder l’écriture, les histoires, est différente de notre propre expérience européenne. Une fois ce constat enfin admis, j’ai pu pleinement apprécier les pages de ce roman.

Nous suivons Nobuaki dans ce périple et cette aventure des SMS. Si au départ, l’on pourrait croire à un canular, il s’avère vite évident que ce « jeu » est bien plus qu’un jeu. Simple tueur en série ? Ou véritable complot ésotérique ? La question demeure un bon moment. Cependant, les chapitres s’enchaînent avec à chaque fois une finalité : le nombre de morts ou de survivants à ce jeu. C’est assez malsain de constater qu’au fond, nous nous inquiétons pour le destin des personnages, mais nous avons une certaine curiosité à découvrir les défis des prochains SMS du Roi.

J’ai particulièrement apprécié le fait que les personnages soient tous des héros lambda, de simples lycéens avec leurs vies si différentes, leurs soucis ou leurs amours. Il n’y a pas de « vrai » méchant. Tout est teinté de gris, permettant ainsi de découvrir quels sont les vraies limites de l’être humain. Chacun est plongé dans cette démence, dans cette peur que peut créer le SMS reçu chaque jour à la même heure, et les réactions ne sont pas forcément celles attendues.

J’ai finalement dévoré ce roman en deux jours. Il souffre peut-être de certaines rapidités dans le déroulement de l'histoire, mais ce fait ne gène pas l’immersion que peut avoir le lecteur dans ce type de récit. Il aura eu le mérite de me faire apprécier un style contrasté, une approche différente de la manière de construire une histoire et des personnages : utile pour se motiver soi-même dans l’écriture de son propre roman.

C’est avec plaisir que je suis désormais cette maison d’édition (je me mets à lire un deuxième roman édité chez eux), tout en attendant avec une certaine impatience les prochaines sorties qui semblent prometteuses.
Page 1 sur 1 / 1
Commenter & Partager
Pour commenter vous devez vous identifier (et avoir créer un compte sur notre forum)
Nascana
lundi 23 février 2015 à 19h02

J'avais vu pour le manga mais je ne savais pas qu'il existait un roman. Nascana
eliestonem
jeudi 19 février 2015 à 17h16

Cette maison d'édition me laisse sceptique pour les mêmes raisons que Beatrix ! Mais il y a quelques livres fort agréables !
Jérôme M. Keller
samedi 13 septembre 2014 à 10h00

ça viendra sans doute, après tout, le monde de l'édition réserve parfois de belles surprises. Personnellement, qu'ils n'éditent pas d'auteurs français ne me perturbent pas vraiment.
Merci Béa, et Théâs !

Fatal error: Uncaught exception 'PDOException' with message 'SQLSTATE[28000] [1045] Access denied for user 'werewolfoforum'@'10.0.65.76' (using password: YES)' in /home/werewolfo/www/_fonctions.php:190 Stack trace: #0 /home/werewolfo/www/_fonctions.php(190): PDO->__construct('mysql:host=mysq...', 'werewolfoforum', 'XQL5mXKV') #1 /home/werewolfo/www/articles/articles_pages.php(68): affAvatar('4', 30, 30, 'profil-avatar') #2 /home/werewolfo/www/articles.php(10): include('/home/werewolfo...') #3 /home/werewolfo/www/index.php(501): include('/home/werewolfo...') #4 {main} thrown in /home/werewolfo/www/_fonctions.php on line 190