Bienvenue ! S'inscrire Se connecter
Romans Agenda Publier Articles
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe
Connexion
Lecture d'un chapitre
Laisser un commentaire
  
« Les Pages Oubliées »
Chapitre 1 « Le Noël de Gareth »
Les quelques loupions du sapin éclairaient de leurs tâches vertes et rouges la moquette terne du salon. L’odeur des branches fraichement coupées embaumait la pièce, calfeutrant les relents de poussière et de moisissures habituels. Çà et là, accrochées aux épines verdâtres, les vieilles décorations pleuvaient sur l’arbre des fêtes, enjolivure festive à l’éphémère existence. Gareth le savait bien, et même si la réticence s’emparait de lui au moment de répéter la cérémonie de l’ornement, il recommençait pour le bonheur de ses souvenirs.
Ce soir, il fêterait la naissance de l’Elu dans la solitude. Comme chaque année. Il se préparerait une soupe, aux poireaux de préférence, et s’installerait dans son vieux fauteuil usé à l’assise déformée. Il prendrait son Grimoire des Fées et se plairait à contempler les nombreuses observations annotées de sa main ridée au fil des années à étudier les créatures surnaturelles.
Une triste soirée, pour une triste existence.
Lorsqu’il pénétra dans le living, pieds fourrés dans ses charentaises, tasse chaude dans une main, il manqua de trébucher à la vue de l’improbable paquet posé à l’orée du sapin. Petit cadeau enroulé d’un papier vernis, fleuri d’un ruban doré, posé à même le sol dans un désert d’offrande.

— Que… ?

Son regard sceptique balaya le séjour à la recherche d’un indice, d’une évidence, d’une preuve… Il n’y trouva que l’absence coutumière de toute vie étrangère à son existence. Il déposa sa tasse sur le guéridon, et de sa dextre tremblante, s’aventura vers le mystérieux présent. Il l’entoura de ses doigts, le soupesa, l’examina d’un angle, d’un autre. Léger, petit… mais bruyant. Gareth le reposa, perplexité plaquée dans ses pupilles dilatées, puis s’éloigna de l’énigme offerte.

— Ouvre-le…

Une voix de lady, remontée du passé. Un hoquet de surprise s’étrangla au fond de sa gorge sèche. Impossible, c’était impossible. Elle ne pouvait pas… Elle ne pouvait pas être là, lui parler, l’observer. Son cœur s’accéléra dans sa poitrine douloureuse, manqua de le faire s’effondrer, de lui faire perdre raison. Et pourtant, baignée d’une lumière fantomatique, évanescente dans l’obscurité de la nuit, sa belle Annaëlle le regardait d’un pâle sourire. Jolie beauté aux formes potelées, jeune femme au chignon serré. Nichée dans les froufrous de sa lourde robe.

— Oh, Annaëlle, ma chérie, tu me manques tellement…

Ses mots s’animèrent d’une mélancolie déchirante, noyés par la tristesse d’une perte douloureuse de l’être aimé. Elle lui tendit la main, légère et vaporeuse.

— Je t’aime, mon Gareth. Tu n’es pas seul. Ouvre ton cadeau !

Il voulut saisir la fugitive apparition, la serrer, la sentir à nouveau. Elle disparut avant qu’il n’ait pu ressentir le contact onirique sur sa peau fripée, un dernier rire sur ses lèvres féminines. Alors, dans l’anéantissement de la rencontre, l’âme écroulée de remords, il déchira le papier aux milles secrets et, blottie dans le nid de sa paume, une boite de Tic-Tac émergea. Une larme. Une deuxième. Le bonheur dévora la tristesse d’un torrent salé ; pour ce Noël, la solitude se volatilisa.
  
Commenter ce chapitre
Pour commenter, veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Licence Creative Commons
ALLEEDESCONTEURS.FR DECOUVRIR L'ALLEE L'ALLEE & CO STATISTIQUES
Les fictions publiées
L'agenda des publications
Les auteurs de l'Allée
Les Trois Rues | la compétition
Foire aux questions
Publier sur l'Allée
Nous contacter
Forums de discussion
LeConteur.Fr
Partenaires & Liens
32 fictions publiées
646 membres inscrits
Dernier inscrit: Renarde de Brume
AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2017