Bienvenue ! S'inscrire Se connecter
Romans Agenda Publier Articles
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe
Connexion
Le Sorceleur - Tome 1 / Le Dernier Voeu - Andrzej Sapkowski
Article rédigé par Blackwood & publié le 23.08.2015 dans Chroniques de livre
Critique du tome 1 - Le Dernier Vœu
Geralt de Riv est un homme inquiétant, un mutant devenu le parfait assassin grâce à la magie et à un long entraînement.

En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur, et Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un sorceleur.
Au cours de ses aventures, il rencontrera une magicienne capricieuse aux charmes vénéneux, un troubadour paillard au grand cœur… et, au terme de sa quête, peut-être réalisera-t-il son dernier vœu : retrouver son humanité perdue.



Dans un premier temps j’ai connu Le Sorceleur – ou Witcher – à travers les jeux-vidéo adaptés des romans.

L’univers du Sorceleur retranscrit un monde de fantasy mythologique revisitant les légendes que l’on a bien connues (vampires, sorcières, etc…) mais d’un point de vue suffisamment éloigné des poncifs actuels pour rester attirant. Au départ, je ne savais pas que le jeu était tiré d’un roman – j’aurais même pu jurer le contraire – mais quand j’ai finalement appris que les romans étaient à l’origine de ce monde atypique, je n’ai pas hésité lorsque Milady a réédité les volumes.

Ce tome 1 donc. Commençons déjà par le découpage du roman qui pourrait surprendre au premier abord (enfin, personnellement, il m’a surpris, sachant que je ne m’y attendais pas). Le livre est divisé en six nouvelles, intercalées par des chapitres qui font le lien entre toutes les histoires. Surprenant au départ mais donnant un véritable rythme au récit : au final, on apprend à connaître le personnage principal, ses origines, sa place dans le monde et son intérêt pour celui-ci…

Geralt de Riv, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est un sorceleur. Un guerrier ayant subi des mutations dans son plus jeune âge pour aller combattre ensuite les monstres et autres créatures qui pullulent dans les forêts. Mais Geralt n’est pas un héros qui court au secours de la belle et du pauvre par bon cœur : un Sorceleur a pour principe de faire payer ses services. Notre anti-héros accroche par son sarcasme quotidien, sa façon de parler et se comporter envers les autres : il ne ment pas, ne mâche pas ses mots et reste fidèle à lui-même.

Le monde qu’il parcourt, de type médiéval, est plutôt bien rendu. Quoiqu’assez classiques (vis-à-vis d’autres œuvres de Fantasy) on se plaît à voir le folklore habituel être utilisé avec soin et détourné pour mieux servir l’histoire. Certaines références à quelques contes de fées – comme la Belle et la belle ou encore une Blanche Neige très sanguinaire – donnent au récit une dimension originale et plaisante.



L’histoire en elle-même est assez basique cependant : pas de grandes quêtes, ni de grandes missions pour sauver le monde d’une créature maléfique… Non, ici nous suivons Geralt dans sa guérison suite à un violent affrontement avec une Strige, le menant à s’interroger sur le but de son existence. Ce qui m’a réellement attiré était sans doute cette notion de « moindre mal » qui revient souvent au fur et à mesure de l’histoire, ce choix qui ne sera pas sans conséquences mais qui aura pour mérite de limiter tout de même les dégâts… Geralt n’est plus un « humain » à proprement parler et le regard que les autres portent sur lui n’est jamais sans le rappeler. Pourtant, toutes ces aventures montrent souvent que les véritables « monstres » ne sont pas ceux qui ont une apparence hideuse…

Le style ne manque pas de charme. Direct, sans trop de fioriture mais avec suffisamment de détails pour forger l’imagination : le tout est bien écrit et va à l’essentiel. Ce premier tome pose les bases d’une histoire qui s’annonce plus sombre, plus profonde peut-être : on ne fait qu’évoquer certains aspects de l’univers, on commence à découvrir peu à peu les tenants mais c’est peut-être aussi un point négatif que j’en retire ; on a l’impression de n’effleurer qu’une partie d’un monde, de n’avoir qu’un bout minuscule d’une histoire qui s’annonce vraiment originale. Dommage.

Pour finir, je pense que cette histoire a de quoi plaire, de quoi intéresser mais il faudra être patient pour vraiment rentrer dans le cœur de l’action. Ce premier tome – même s’il se lit bien et vite – a tendance à ne pas aller dans le fond du sujet. Cependant, il joue parfaitement le rôle d’un tome introducteur.



Pour en savoir plus :
- Milady
- Le Sorceleur
Page 1 sur 1 / 1
Commenter & Partager
Pour commenter vous devez vous identifier (et avoir créer un compte sur notre forum)
Blackwood
dimanche 30 août 2015 à 11h48

Oui j'imagine qu'avec ce livre, c'est quitte ou double. Je me souviens l'avoir lu une première fois et avoir lâché au bout d'un moment. Je l'ai repris entièrement après un temps de latence et j'ai vraiment accroché :)

J'espère que ça te plaira Théâs =]
Nascana
dimanche 30 août 2015 à 04h27

J'ai fais l'inverse : j'ai connu le livre avant le jeu. Par contre, je l'ai commencé mais je n'ai pas réussis à accrocher donc je ne l'ai pas terminé. Mon conjoint lui aime bien.
Théâs
mercredi 26 août 2015 à 11h08

Pour moi c'est découvert également avec les jeux, je savais par contre que c'était tiré d'un livre (lu dans un article quand le second opus est sorti si ma mémoire ne flanche pas trop !).

En tout cas je pense que j'essaierai bien de lire ça, d'autant plus si, au final, le livre se compose de plusieurs récits à la manière d'une série ou du fameux webfeuilleton.
Licence Creative Commons
ALLEEDESCONTEURS.FR DECOUVRIR L'ALLEE L'ALLEE & CO STATISTIQUES
Les fictions publiées
L'agenda des publications
Les auteurs de l'Allée
Les Trois Rues | la compétition
Foire aux questions
Publier sur l'Allée
Nous contacter
Forums de discussion
LeConteur.Fr
Partenaires & Liens
33 fictions publiées
637 membres inscrits
Dernier inscrit: Mishakal Yveldir
AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2017