Bienvenue ! S'inscrire Se connecter
Romans Agenda Publier Articles
Les Trois Rues Les Forums L'Equipe
Connexion
Interview d'auteur - Pascal Bléval
Article rédigé par Ghaan & publié le 17.06.2015 dans Monde de l'édition
Pascal Bléval
Interview réalisé par Ghaan :

Pascal Bléval, Nouvelliste et micronouvelliste de SFFF, auto-édité, partage avec nous ses méthodes et ses conseils sur l’écriture et la publication ainsi que ses projets en cours !

Salut Pascal ! Tout d’abord, j’aimerais commencer par quelques questions pour mieux te connaître. Peux-tu me dire quelle place occupe l’écriture dans ta vie?

L'écriture occupe une place très importante dans mon existence. Disons que j'ai l'impression que c'est ce que je sais le mieux faire. De son côté, mon autre moi-même (celui qui occupe le boulot alimentaire qui me permet de payer les factures) est très fort pour faire des tableaux de chiffres sous Excel. En fait, on peut dire que je suis possédé par le démon de l'écriture. Quand je n'écris pas je pense à des scènes, à des dialogues ou à des morceaux de synopsis ^^. C'est d'ailleurs pour ça que j'ai sous-titré mon blog par la phrase "là où vivent les possédés de l'écriture".

A quoi ressemble ta muse, qu’est-ce qui t’inspire?

Ma muse ne ressemble plus trop à rien à force que je lui donne des coups de pied au derrière ^^. Clairement, je n'attends pas le bon vouloir de ma muse pour écrire: je la contrains à venir me trouver par la menace. Mais si on parle simplement de mes sources d'inspiration, tout peut servir. Une phrase, une photo, un début de paragraphe... savoir d'où vient l'inspiration n'est pas un exercice facile. Mais sur la base d'une scène qui vient à l'esprit, d'un personnage dont on imagine les traits de personnalité, on peut avancer pas mal en se posant la question suivante: « quelle serait la réaction logique de ce personnage face à tel ou tel événement? » Et ainsi de suite, de scène en scène. Le plus compliqué, finalement, c'est de trouver la scène finale.

Te rappelles-tu de la première histoire que tu as inventée?

Ma première histoire? C'est vieux ^^ ou pas. Ça dépend.
Le premier texte que j'ai essayé d'écrire, influencé par un livre intitulé "l'arbre de tous les ailleurs". J'étais en début de collège, je crois. Mais au bout de 3 pages, j'ai compris que je n'inventais rien: je plagiais l'histoire qui m'avait donné envie d'écrire en ayant juste changé le nom des personnages. Le premier univers que j'ai créé, j'étais au lycée. C'était de la pure SF (comme ma prochaine publication), mais au final, je n'ai jamais écrit le texte en question. C'en est donc resté là.

La première histoire originale que j'ai écrite, c'était un mini roman fortement influencé par la série "Buffy". Je l'ai proposé à une maison d'édition qui m'employait alors et leur avis a été positif sur le style, mais très négatif sur l'intrigue... et sur ce point, ils avaient raison ! Pour ce qui est de l'avis sur le style, je pense qu'ils ont voulu être gentils avec leur petit stagiaire ^^. Parce que depuis, j'ai parcouru énormément de chemin. Je n'y connaissais pas grand-chose à l'époque ! Ni sur le format correct d'un roman, ni sur la façon de structurer un roman ou de camper de bons personnages. Je suis toujours loin d'être un expert (je ne le serai sans doute jamais), mais j'ai le sentiment d'avoir infiniment progressé, depuis ! ^^

En parlant de technique, comment écris-tu? As-tu un rituel?

Je n'ai pas spécialement de rituel. Ou plutôt, c'est un rituel qui s'est imposé de lui-même puisque j'écris majoritairement dans le train. Donc, je monte dans le train, hop, je sors mon ordi et j'écris. J'arrive à la gare où je change de train, je trouve un siège et hop, je sors mon ordi pour écrire, et ainsi de suite.

Quel est le plus important pour toi? L’inspiration, la structure? Suis-tu une méthode pour écrire ou retravailler une histoire?

L'inspiration, pour moi, est principalement exploitée au moment où je conçois le scénario général. C’est-à-dire, lorsque j'imagine ce que sera mon intrigue "dans les grandes lignes" et que j'explore l'univers que je m'apprête à faire vivre. C’est-à-dire :
=> Création des populations et de leurs caractéristiques
=> Spécificités de l'univers (est-ce un disque tout plat porté par 4 éléphants eux-mêmes juchés sur le dos d'une tortue? ^^)
=> Passé et archétype des personnages principaux
=> Scènes principales (dont la fin, idéalement, de façon à savoir "où je vais")
Donc, à ce moment-là, comme on est dans la création pure, c'est effectivement beaucoup une question d'inspiration.
Après, quand on passe au synopsis détaillé puis à l'écriture à proprement parler, je tends à nettement plus structurer ma façon de procéder. C'est là que j'essaye de faire un peu taire ma muse de façon à écrire aussi rapidement que possible le 1er jet.

Quant à ma méthode d'écriture, j'en parle sur mon blog ici: Lire l’article
Dans les grandes lignes, je m'attache à "diviser pour mieux régner" lorsque j'écris un roman. C'est à dire que je morcelle les différentes tâches de façon à éviter l'effet "muraille" du retravail final d'un roman de 200 pages. Idem pour ce qui est du retravail: c'est méthodique, avec un credo du type: "à chaque jour suffit sa peine" ou "si une tâche te semble insurmontable, divise la en tâches difficiles, elles-mêmes subdivisées en tâches réalistes, etc."

Oui tu as raison, il faut savoir attaquer la muraille pierre par pierre! Autre sujet : Comment abordes-tu la publication de tes histoires? Les grandes étapes pour toi avant la publication d’un livre et même après?

Alors là, je te préviens tout de suite que je débute, côté "publication". Pour le moment, à part pour ce qui est des plateformes de publication gratuites (type Wattpad, WeloveWords, Tellyon), je ne connais qu’Amazon. Je vais tenter de diversifier un peu, prochainement, mais ce ne sera pas pour tout de suite. Là, j’attends une remise à jour des couvertures de mon premier recueil (« Chroniques d’une humanité augmentée ») et de ma prochaine publication (« Le chant de l’Arbre-Mère », prévue pour début ou mi-septembre) pour tester la publication soit sur Google Play, soit via Smashword. Peut-être tenterais-je également de pratiquer [url]http://www.bod.fr[/url] pour une publication papier des « chroniques d’une humanité augmentée ». C’est à voir. En tout cas, ce ne sera pas avant encore 1 voire 2 mois, je pense.

Donc, mon support privilégié, aujourd’hui, c’est Amazon. D’un autre côté, c’est là qu’il y a le plus de clients, alors… ^^

Comment j’aborde la publication et quelles en sont les étapes ? Vaste question, surtout si on y inclut la partie « marketing ». Je l’aborde avec prudence et organisation. ^^’
Avant publication, j’ai pris soin de faire fait copieusement relire mon texte, y compris par une correctrice pro. Au final, une seconde correctrice pro l’a lu, ainsi qu’une linguiste et, devinez quoi ? Il restait encore des fautes. Tenez-vous le pour dit, le « 0 fautes » est un mythe ! J’en parle d’ailleurs sur un autre article, ici : Lire l’article . Puis j’ai mis le texte en page sous Word à l’aide du template fourni par Createspace pour la version papier, et tout seul comme un grand pour la version électronique. Mettre en page un ebook n'a rien de bien compliqué. Attention quand même, certaines règles typographiques restent importantes à appliquer : espaces fines et insécables là où il le faut, tirets cadratins pour les dialogues, etc.

Une fois tout cela effectué, j’ai démarché une dizaine de blogs de lecteurs / lectrices, qui ont bien voulu feuilleter mon ebook (Merci mille fois !). La très grande majorité a apprécié le recueil et ces lecteurs / lectrices ont donc partagé leur chronique de lecture sur leur blog (merci encore !). J’espère qu’ils apprécieront tout autant (voire plus encore) ma prochaine publication !

Peu à peu, j’espère voir grimper le nombre de blogs qui accepteront de « couvrir » mes publications. J’ai également créé un évènement Facebook pour alerter mes contacts de l’imminence de la parution, et ça a eu l’air efficace : j’ai totalisé une trentaine de ventes sur la première semaine. Bon, depuis, j’ai peut-être vendu 80 exemplaires au maximum, on peut donc dire que « ça s’est un peu tassé » ^^ Après publication, j’ai d’ailleurs relancé certaines des personnes ayant déclaré participer à l’événement, mais sans trop insister quand même ! Après, j’avoue que je n’ai pas fait de promotion supplémentaire depuis. Je fais quelques ventes de temps en temps, mais à 0,99€ l’exemplaire (dont seulement 35 centimes pour moi), ce n’est pas ça qui va m’enrichir !!!

En effet, c'est pas facile de vendre beaucoup d'exemplaires... Penses-tu que c'est possible pour un indépendant de réussir un jour à vivre de son travail?

Note de Ghaan : La réponse était tellement longue que Pascal l’a publiée en deux articles ! Il traite de marketing, de l’importance de la newsletter, de réseaux sociaux, de perma-gratuité… C’est une mine d’informations ! Voici le lien, bonne lecture ^^
Lire l’article

J'ai vu que tu étais sur Flattr, penses-tu qu'il y ait d'autres méthodes pour un indie de s’auto financer au-delà de la vente de livres?

Il semble y en avoir plusieurs. Neil Jomunsi a testé l'abonnement mensuel, par exemple. Tu cites Flattr , qui permet d'obtenir des dons. Il existe d'autres plateformes de ce type telles que Tippee. La guilde des chroniques d'Altaride utilise ce dernier site pour une partie de son financement. Un autre auteur (dont j'ai oublié le nom) a mis un roman à disposition gratuitement et les lecteurs pouvaient ensuite lui payer ce qu'ils estimaient être la valeur du livre. D'autres font le choix d'arrondir leurs fins de mois en organisant des ateliers d'écriture ou en se déclarant formateur / coach d'écriture. On pourrait parler des interventions en milieu scolaire pour les auteurs jeunesse ou de bd. David Forrest a monté un site de création de couvertures de livres Kouvertures à bas prix.

On pourrait citer les liens affiliés: des sites marchands tels qu'Amazon proposent de reverser une partie des achats effectués par les internautes que vous aurez dirigé vers Amazon ou autre. Enfin, des auteurs tels que Nick Stephenson gagnent une partie de leurs revenus en vendant des solutions marketing à destination des auteurs indépendants. Il existe donc pas mal de solutions et je n'en connais sûrement qu'une infime partie ! :)

A chacun de trouver ses solutions, mais une mutualisation des connaissances entre indépendants doit être encouragée (et certains groupes Facebook le font actuellement).

Si tu n’avais qu’un conseil à donner à un auteur qui se lance dans l’aventure de l’auto-édition, ce serait?

Hum… Bien se renseigner ! Consulter un certain nombre de sites d’auteurs auto-édités tels Jacques Vandroux, Alan Spade, Guy Morant, (moi-même), Thibaut Delavaud, Nathalia Bagadey… Consulter mes articles sur la rentabilité des ebooks et livres papiers, sur lequel je détaille les différents types de coût derrière l’édition d’un livre (+ celui avec ce qu’il faut faire pour assurer la promotion de ses écrits).
Ne pas oublier qu’un auteur indépendant gère une micro-société et que cela implique des investissements, que ce soit en « temps » ou « financiers » !
Ne pas se lancer dans l’auto-édition par rejet de l’édition traditionnelle : il me paraît important d’écrire des nouvelles de temps en temps pour participer à des appels à textes de maisons d’édition. Avoir un pied de chaque côté de la barrière n’est pas forcément une mauvaise idée, un côté de la barrière pouvant servir à promouvoir l’autre, qui sait ? Mais en tout cas, il faut prévoir de la « colle à cul ». Parce que, déjà, écrire est une activité bien chronophage, alors si on rajoute tout ce qui suit, je te laisse imaginer le travail que cela représente :

1/ La mise en page pour mise en ligne ebook / impression papier
2/ Les relations avec les différents intervenants éventuels : correcteurs, illustrateur, attaché de presse ou blogueurs littéraires / services communication / médiathèques / espaces culturels / salons / etc. pour la promotion / imprimeurs / autres
3/ Les relations avec les lecteurs, notamment via un site ou une newsletter (voire, idéalement, les 2)
4/ J’en oublie sûrement ^^’…

Ceci dit, il faut bien avoir conscience que les auteurs édités par des micro-maisons d’édition n’ont pas tellement moins de travail. Certes, ils n’ont pas à gérer les relations avec l’imprimeur ni, normalement, avec l’illustrateur ou le correcteur (encore que). Mais pour ce qui est de la promo, des relations avec les blogs de chroniques, de la présence en salon, cela ne change pas grand-chose.Oui, écrire prend du temps. Beaucoup de temps ! Et pourtant, ce n’est que la partie émergée de l’iceberg, car promouvoir ses écrits prend également pas mal de temps.

Donc :
=> Retroussez vos manches
=> Soyez aussi réguliers que possible dans votre pratique de l’écriture
=> Faites en sorte d’être bien entourés (ayez des relecteurs de confiance, càd dont les critiques seront constructives !)
=> Ne prenez pas comme une insulte de recourir aux services d’une correctrice,
=> N’hésitez pas à investir dans un logiciel tel qu’antidote (pour les répétitions, mais pas seulement)
=> Buvez et mangez sainement… euh… ^^
=> Écrivez par plaisir ! Si vous n’écrivez que pour la gloire, vous vous essoufflerez très vite.
=> Apprenez à propager la bonne parole autour de vous, mais de façon intelligente : les mieux placés pour parler de votre œuvre, ce sont les lecteurs, pas vous ! Donc, constituez-vous une « fan base » (un lectorat fidèle) via newsletter et site web et couvrez-les de cadeaux pour en faire votre « Dream team », vos ambassadeurs !

Dernier conseil : bon courage ! Ne vous découragez pas ! :)

Enfin, as-tu une actualité à partager avec nous? Peux-tu nous faire part de tes projets en cours et à venir?


J’ai, bien sûr, la sortie de mon prochain roman de Science-fiction (« Le Chant de l’Arbre-Mère », dont vous pouvez lire le premier épisode sur Wattpad. Cela devrait se faire début à mi-septembre pour la version numérique, sur Amazon.
J’ai quelques autres projets en cours, mais qui ne sont pas suffisamment avancés pour que j’en parle à l’heure actuelle (j’ai toujours rêvé de pouvoir dire ça, et ça y est, c’est vrai ! ^^’). J’ai aussi bien avancé sur mes projets suivants, qui appartiendront au genre de la Fantasy. Je fais travailler deux illustrateurs d’arrache-pied, sur ces projets ! Schlaaaac ! Coup de fouet ! :) Mais je ne peux rien dire de plus aujourd’hui, de peur que cela ne se concrétise pas (on ne sait jamais). Il faudrait aussi, un jour prochain, que je refonde mon site et ma newsletter ! Pour le moment, ils font trop « amateur » à mes yeux. Voilà, c‘est tout. ^^

Merci de m’avoir posé toutes ces questions, Ghaan ! :)

Merci à toi Pascal d’avoir partagé toutes ces idées avec nous !

Pour en savoir plus sur :


Pascal Bléval

Site web : pascalbleval.wordpress.com
Sur twitter : @Pascal_Bleval

Publication :

« Chroniques d’une humanité augmentée »




Julien Sciarmozzi a un problème. Un gros. Quelque chose cloche dans sa tête, il a comme des absences inexplicables. À moins que ce ne soit la réalité qui se trompe ? Nicolas ne se conçoit qu’au travers des réseaux sociaux. Est-ce dans le but de combler un manque affectif, ou pour une raison autrement plus sérieuse ? Et que dire de Marc, cet homme immergé dans un monde où chacun ne jure plus que par l’apparence virtuelle — en réalité augmentée — de ses collègues ?
Perdus dans le mince interstice séparant le monde réel de l’univers virtuel, les personnages de ce recueil nous entraînent dans leur sillage…
Oserez-vous franchir les limites du réel en leur compagnie ?
Lien Amazon
Page 1 sur 1 / 1
Commenter & Partager
Pour commenter vous devez vous identifier (et avoir créer un compte sur notre forum)
Sizel
mardi 28 juillet 2015 à 18h20

Je réagis tardivement : il y a pas mal de choses intéressantes et je crois que c'est une interview à lire avant de se lancer pleinement dans le projet de l'auto-édition.
Nascana
dimanche 28 juin 2015 à 19h46

Merci pour cette article plein d'info sur l'auto-édition.

Nascana
Madouce
dimanche 21 juin 2015 à 17h58

Chouette article ! Merci Ghaan
Kahlan
dimanche 21 juin 2015 à 15h28

Intéressant à nouveau d'avoir un avis objectif sur l'auto-édition. Je ne suis pas allée lire les articles sur son blog encore, mais il parle concrètement, ne reste pas dans la banalité ou à la surface des choses et c'est appréciable. Merci à lui, et à toi, Ghaan !
Ghaan
dimanche 21 juin 2015 à 14h09

Un grand merci pascal d'avoir répondu à nos questions et pour toutes ces informations pratiques! Ton expérience est vraiment enrichissante!
merci sizel pour la mise en ligne et tes conseils ^^
Licence Creative Commons
ALLEEDESCONTEURS.FR DECOUVRIR L'ALLEE L'ALLEE & CO STATISTIQUES
Les fictions publiées
L'agenda des publications
Les auteurs de l'Allée
Les Trois Rues | la compétition
Foire aux questions
Publier sur l'Allée
Nous contacter
Forums de discussion
LeConteur.Fr
Partenaires & Liens
33 fictions publiées
637 membres inscrits
Dernier inscrit: Mishakal Yveldir
AlléeDesConteurs.fr ~ 2005-2017